Kenleur

Les deux grandes fédérations culturelles bretonnes, Kendalc’h et Warl’Leur, ont officiellement fusionné en une seule entité, Kenleur, le 27 juin. Quelles conséquences ?

Kendalc’h et Warl’Leur unissent leurs forces

Si les deux grandes fédérations culturelles bretonnes Kendalc’h et War’l Leur avaient fait part de leur volonté de fusionner durant l’automne dernier, le projet est désormais acté.

Samedi 27 juin, c’est en effet à Quimper, au Chapeau-Rouge, qu’a été créée la nouvelle structure après une approbation à près de 90 % des voix par les membres des deux structures. Dorénavant, c’est au sein de Kenleur, contraction de Kendalc’h (Maintenir) et War’l Leur (Sur le sol), que l’ensemble de ces acteurs de la culture bretonne vont évoluer. Kenleur, un nom à propos car signifiant par ailleurs « partage du sol »…

À elles deux, Kendalc’h (née en 1950) et War’l Leur (née en 1967) réunissaient 210 associations et comptaient près de 22 000 adhérents. À Kenleur de canaliser ce potentiel dorénavant.

Kenleur : quelles conséquences pratiques ?

Cette fusion fait ainsi suite à près de 18 mois de tractations entre les deux structures. Sur le plan pratique, le siège de Kenleur sera situé à Auray, dans les locaux de Kendalc’h tandis que la nouvelle fédération disposera d’un budget annuel de 1,3 million d’euros, notamment pour payer les huit salariés. Les équipes actuelles des deux fédérations sont donc maintenues.

Quant à la présidence, elle sera partagée par Solenn Boënnec et Rozenn Le Roy, les deux anciennes présidentes des deux confédérations.

Avec cette synergie, c’est surtout l’occasion de donner un nouvel élan à la culture bretonne. Tant dans la danse que le costume, mais aussi pour son patrimoine immatériel.

Autre changement symbolique, dans l’attente de la mise en place d’un système de catégories, Kenleur va faire cohabiter les deux anciens systèmes d’évaluation. À savoir l’évaluation continue adoptée par War’l leur mais aussi la désignation (comme le faisait déjà Kendalc’h) d’un unique champion de Bretagne désigné parmi les huit meilleurs groupes à la Saint-Loup de Guingamp.

Après 53 ans de séparation, la danse bretonne et l’ensemble des cercles celtiques sont donc de nouveau réunis dans l’intérêt de la culture bretonne, avec notamment pour ambition « d’accompagner l’élargissement de la diffusion des groupes, de développer la création ».

Le premier rendez-vous officiel pour Kenleur est fixé au 19 septembre prochain, lors des Fêtes d’Arvor à Vannes.

AK

Crédit photo : Wikimedia Commons (CC/J. Kergourlay)
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine