Eric Dupont-Moretti est donc le nouveau ministre de la Justice, garde des Sceaux. Une nomination qui fait grincer beaucoup de dents, dans différents milieux politiques, eu égard des sorties passées de l’avocat. Une nomination qui pourrait également exploser à un moment ou à un autre au visage d’Emmanuel Macron, si des « casseroles » éventuelles trainées par le très médiatique avocat ressortaient.

Ainsi, dans le numéro de Mars 2020 de la revue Entrevue, on peut lire une interview de Gérard Fauré, proclamé « dealer du tout Paris » ou encore « prince de la coke », qui évoque le cas Eric Dupont-Moretti de manière peu élogieuse.

Outre le fait que Gérard Fauré accuse Eric Dupont-Moretti d’avoir contribué à faire doubler sa peine (« Dupont-Moretti est le plus mauvais avocat que j’ai connu. Il n’est pas là pour défendre, mais pour être vu »), ce dernier prête au nouveau ministre de la Justice une consommation de Cocaine, c’est à dire une drogue dure, dont la consommation est pénalement répréhensible.

« Lui ce qui l’intéressait, c’était ma coke » dit-il. « Il a donné ma coke à tester, et il a vu que c’était du 100% pureté, ce qui n’existait pas dans le monde (…) donc il en voulait. Il voulait l’adresse de mes fournisseurs…». 

Depuis la parution de l’article, aucun démenti, aucune plainte à l’encontre de Gérard Fauré n’a été déposée et le délai de prescription est aujourd’hui dépassé (3 mois).

Voici qui « la fout mal » pour celui qui est désormais en charge de la Justice dans notre pays.

Pour en savoir plus sur Gérard Fauré, auteur de deux livres remarqués, ancien trafiquant de drogue et braqueur de banques quia fait une douzaine de séjours en prison, découvrez les entretiens qu’il a donné à TVL ci-dessous, dans lesquels ça balance sec :

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine