Sur Youtube, qui appartient à Google, vous pouvez voir des clips de rap de niveau CM2 avec des voix trafiquées donnant aux acteurs principaux de ces vidéos des allures de castra (jetez un coup d’oeil aux tendances affligeantes du moment).

Vous ne pourrez par contre plus entendre les vidéos d’analyses politiques proposées depuis des années par ERTV Officiel, Alain Soral, mais également de nombreuses chaines américaines dissidentes qui ont été effacées ces derniers jours par le géant américain. L’interdiction plutôt que le débat, le refus de confrontation de lignes éditoriales, vaste programme…

Lorsque l’on visite les chaines censurées, on peut lire qu’elle « a été clôturée suite à des manquements graves ou répétés aux règles de YouTube interdisant l’usage de contenu incitant à la haine ». Pour la seconde, il est indiqué que le compte « a été clôturé en raison du non-respect des Conditions d’utilisation de YouTube »

Les vidéos, le travail réalisé depuis des années, n’est plus accessible (ce qui pourrait s’apparenter juridiquement à du sabotage économique; il faudra attendre le résultat des plaintes déposées par d’autres personnalités ou entreprises).

« Le rêve du CRIF, de la LICRA, de la DILCRAH, de l’UEJF et de Tristan Mendès France n’avait pas pu être réalisé par la loi Avia. Qu’à cela ne tienne, le pouvoir qui a colonisé la superstructure de la nation française a décidé d’arriver à ses fins coûte que coûte. Une semaine après celui de Dieudonné, c’est le compte d’Égalité & Réconciliation (plus de 185 000 abonnés) qui est tout simplement supprimé de YouTube » indique le mouvement Egalité et Réconciliation sur son site Internet tout en rappelant les différentes étapes de ce qui s’apparente à une mise au ban généralisée :

  • Septembre 2017 : La Banque postale ferme les comptes bancaires de Kontre Kulture et d’Égalité & Réconciliation.
  • Fin 2017 : les pages Facebook d’Alain Soral, d’E&R et de Kontre Kulture sont supprimées suite à des « signalements ».
  • 5 juin 2018 : le compte YouTube d’ERTV est supprimé après la publication d’une vidéo de 5 minutes dans laquelle Alain Soral désigne l’offensive globale lancée contre la liberté d’expression et l’insoumission française au prétexte de lutte contre la « cyberhaine ». YouTube rétablira le compte le 7 juin 2018 sans plus d’explication.
  • Été 2018 : blocage définitif des comptes PayPal et Stripe d’E&R.
  • Novembre 2018 : l’UEJF fait retirer l’application E&R de Google Play et de l’Apple Store.
  • Juillet 2019 : Tristan Mendès France et les Sleeping Giants déclarent vouloir tuer « l’écosystème des sites controversés ».
  • Septembre 2019 : BNP PARIBAS ferme illégalement le compte en banque d’Égalité & Réconciliation.
  • Fin 2019 : le simple fait de faire mention d’« Alain Soral » vaut aux utilisateurs de Facebook une suppression de la publication, voire une suspension temporaire de leur compte ! Les photos ou vidéos dans lesquelles apparaissent le Président d’E&R sont également « supprimées ». Les comptes de Pierre de Brague, Au Bon Sens et Prenons le maquis sont définitivement fermés fin 2019.

Mais le mouvement dirigé par Alain Soral de positiver : « Cette censure doit être vue comme une chance, celle de faire basculer tout doucement le public des plateformes géantes (Facebook, Twitter, Youtube, etc.) vers des solutions alternatives libres et non commerciales dans lesquelles la censure n’opère pas – et ne peut opérer par la nature même de leur architecture. C’est le sens de l’histoire et nos ennemis, par leur hybris, ne font que l’accélérer et précipiter leur propre chute »

Si la presse mainstream aux ordres se félicite sans surprise de cette nouvelle censure, une de plus, qui frappe le web francophone, elle révèle néanmoins le système totalitaire qui se met petit à petit en place, avec de moins en moins de douceur, dans notre société.

A noter également la réaction immédiate des ligues de vertus :

« La suppression de la chaîne YouTube d’Égalité et Réconciliation d’Alain Soral est pour nous plus qu’une grande victoire : c’est l’aboutissement d’un long combat contre l’antisémitisme et les portes-paroles de la haine sur Internet », s’est félicitée la Ligue internationale contre le racisme et l’antisémitisme (Licra), dans un message publié sur Twitter.

Quelques heures après la censure, une autre vidéo intitulée E&R Ne disparaîtra pas Épisode 1 apparaissait néanmoins sur Youtube toujours :

Au sein de la dissidence, les lignes éditoriales divergent, parfois largement. Ce n’est pas une raison pour faire silence lorsque certains médias, certaines entreprises, certaines personnalités sont attaqués, censurés et persécutés sur la simple diffusion de leurs idées et de leurs contenus. Car demain, qui sera le prochain sur la liste ? Et si c’était nous, ou vous ?

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine