Nantes. Une vingtaine de migrants évacués du square Daviais ce samedi

A LA UNE

Santé. Le rhume des foins empoisonne la vie de plus en plus de Français

Rhume persistant, yeux rouges et larmoyants, éternuements… l'omniprésence du Covid-19 dans l'actualité ne doit pas faire oublier que le...

Michel Maffesoli (L’Ère des soulèvements) : « Ce vitalisme que l’élite ne veut pas voir me donne espérance » [Interview]

Les éditions du Cerf viennent d'éditer un nouvel ouvrage important de Michel Maffesoli intitulé « l'Ère des soulèvements »....

De la belle aube au triste soir. La tragédie d’une famille française en Algérie [Interview]

Il n’est pas de vie qui ne soit inextricablement mêlée à notre histoire collective. Le livre De la belle...

« My life in loyalism ». Acteur majeur des Accords du Vendredi Saint, Billy Hutchinson évoque son engagement unioniste/loyaliste en Irlande du Nord [Interview]

Les éditions irlandaises Merrion Press ont sorti récemment un livre intitulé « My life in loyalism » signé Billy Hutchinson. Si les...

A nouveau, ce 11 juillet au soir, la police a du évacuer des migrants clandestins africains qui s’étaient installés au cœur de Nantes, square Daviais précisément. Ces derniers ont fini par quitter les lieux dans le calme peu après minuit.

Le square a  déjà été occupé par les migrants à deux reprises à l’été 2018, avec l’assentiment d’associations pro-migrants et d’élus de gauche qui ont été reconduits ou élus au sein de la majorité pour la mandature 2014-2020 alors qu’un nantais sur trois seulement est allé voter. Les migrants majoritairement africains avaient laissé le square dans un état désastreux, sa remise en état avait pris des mois – l’évacuation et la prise en charge des migrants par la ville de Nantes (et elle seule, l’Etat ayant refusé de payer) a coûté plus de 4 millions d’euros au contribuable nantais.

Cette fois, ce sont une vingtaine de migrants clandestins, répartis en sept familles, principalement originaires d’Erythrée et du Soudan, qui se sont installés sur place, à l’instigation une fois de plus d’associations pro-migrants qui ont dans le viseur la fin de la trêve hivernale le 10 juillet dernier. Une des familles – un couple dont la femme est enceinte – a obtenu un hébergement en hôtel, aux frais du contribuable, jusqu’au 15 juillet prochain.

Les autres restent à la rue – et ont du quitter les lieux à la demande de la police, peu après minuit. Le square est resté surveillé par les forces de l’ordre dans la nuit pour éviter toute installation nouvelle. Ce qui n’enlève rien au problème croissant des squats : « de plus en plus de maisons isolées ou en attente de démolitions sont occupées, notamment par des migrants, et la crise qui arrive ne va rien arranger », affirme un policier nantais.

Constat partagé dans le BTP : « même si on n’est pas sûr que les projets immobiliers engagés aboutiront, on essaie dans la mesure du possible de détruire le bâti existant – ce qui évite d’avoir des squats qui peuvent durer des mois, les juges ici étant très coulants, comme ce qui s’est passé quartier Saint-Félix l’an dernier [allusion au squat « des familles » bd Amiral Courbet, installé par l’extrême-gauche dans un immeuble en attente de démolition, et qui a duré près de neuf mois] et tout simplement d’avoir à surveiller les biens. Quand pour une raison ou une autre on ne peut pas détruire, on prend nos précautions : c’est systématiquement muré avec parpaings et planches antisquat, on défait les réseaux, on coupe l’eau et l’électricité, on fait des trous dans les murs… bref on rend invivable », explique un chef de chantier en train de démolir des bâtiments à l’ouest de Nantes.

Louis Moulin

Illustration : DR
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Eric Zemmour : « L’enfer du crack à Paris, c’est d’abord le problème de l’immigration »

Eric Zemmour : « L’enfer du crack à Paris, c’est d’abord le problème de l’immigration. Il y a des...

Tours. Une manifestation LGBT avec zone interdite aux Blancs finalement annulée

À Tours, une manifestation LGBT organisée par le centre LGBTI de Touraine devait se tenir samedi 15 mai. Mais...

Articles liés

Nantes. Arrestation d’un suspect du meurtre de janvier aux Dervallieres

Le 11 janvier dernier, au pied du Building, immeuble assiégé par le trafic de drogue aux Dervallieres - il s'y poursuit toujours au 16,...

Deal de drogue à Nantes : la nourrice était payée 30 euros par jour

L'arrestation le 7 mai d'un dealer interpellé à la Bottière rue Paul Sabatier chez la nourrice - la personne chez qui la drogue était...

Vague migratoire. 1400 migrants ont abordé l’Europe ce week-end

Nouvelle vague migratoire en Europe, nouvelle capitulation des autorités. Plus de 1400 migrants sont arrivés, samedi et dimanche, à Lampedusa dans le sud de...

Football. Le Stade Rennais accroche le PSG, victoire du FC Nantes, défaites de Brest et de Lorient

Le sprint final est lancé concernant la saison de Ligue 1, avec la 36ème journée jouée ce week-end. Les Lillois pourront remercier le Stade...