Confronté à l’explosion de l’insécurité, Jean Castex a voulu y apporter une réponse samedi avec deux de ses ministres à Nice ce samedi.

Beaucoup de communication et très peu de concret au final, nous vous laissons découvrir cette scène ci-dessous.

Il n’est pas question de grandes mises au pas des cités, de sanctions pénales y compris pour les très jeunes délinquants, ou d’une tolérance zéro vis à vis de la violence gratuite.

Simplement, 150 embauches pour prendre les plaintes (c’est à dire quand le mal est fait), une pénalisation de la consommation de stupéfiants via des amendes systématiques , ou encore une extension non définie des pouvoirs de la police municipale.

Beaucoup de bruit..pour rien.


Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine