Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Malte. Près de 100 migrants clandestins apportent avec eux… le Covid-19

Sur l’île de Malte, les autorités doivent affronter les arrivées de migrants successives par la mer mais aussi la crise sanitaire du Covid-19. Auquel de nombreux clandestins ont été testés positifs ces derniers jours…

Malte, entre menaces migratoire et sanitaire…

Le scénario est sensiblement le même à chaque fois. Dans la nuit du lundi 27 au mardi 28 juillet dernier, des gardes-côtes maltais ont porté secours à un nouveau groupe de migrants extra-européens naviguant à bord d’une embarcation en dérive en Méditerranée.

Suite à leur débarquement sur l’île, les 94 individus ont été placés en quarantaine à l’isolement avant de subir un dépistage au Covid-19. Il s’est alors avéré que, lors d’une première série de tests, plus des deux tiers d’entre eux (65 cas) ont été diagnostiqués positifs.

Ces migrants seraient en grande majorité originaire originaires d’Érythrée, du Maroc et du Soudan et auraient embarqués depuis les côtes libyennes afin de tenter de gagner l’Europe.

Malte, en première ligne face aux assauts maritimes de l’immigration en provenance des côtes africaines, a vu un nombre record de migrants débarquer sur l’île lors des premiers mois de 2020, avec déjà 883 migrants en janvier et février. Un chiffre 16 fois plus élevé que le nombre d’arrivées au cours de la même période en 2019.

Des cas de Covid-19 en hausse sur l’île

Plus tard, au mois de mai dernier, un autre épisode migratoire était survenu à Malte lorsque les autorités avaient refusé le débarquement de 162 migrants retenus sur deux navires au large des côtes.

Enfin, pour en revenir à la situation sanitaire locale, au premier août, le bilan maltais en matière de coronavirus faisait ainsi état de 171 cas actifs au total en tenant compte des migrants clandestins dépistés, dont 21 nouveaux cas en l’espace de 24 heures selon le ministère de la Santé maltais. Parmi ceux-ci, trois sont des migrants appartenant au groupe placé en quarantaine et dont une dizaine d’individus n’avaient pas encore été testés auparavant.

Quant au reste de la population maltaise, la plupart des nouveaux cas sont âgés de moins de 35 ans, mais un patient a 80 ans. Aucune information n’a été donnée sur leur état. La majorité de ces nouveaux patients sont des contacts de cas positifs précédemment signalés, toujours selon le ministère de la Santé.

AK

Crédit photo : DR (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Cet article vous a plu, intrigué, ou révolté ?

PARTAGEZ L'ARTICLE POUR SOUTENIR BREIZH INFO

Les commentaires sont fermés.

ARTICLES EN LIEN OU SIMILAIRES

International

Dundalk (Irlande). Une manifestation contre l’accueil d’Ukrainiens dans un ancien orphelinat.

Découvrir l'article

Politique, SAINT-BREVIN

Saint-Brévin-les-Pins. Les opposants à l’immigration pèsent électoralement

Découvrir l'article

International

Emeutes contre l’immigration à Coolock en Irlande. « Ceux qui rendent impossible une révolution pacifique, rendent inévitable une révolution violente »

Découvrir l'article

International

Invasion migratoire en Espagne. Seuls 6% des clandestins marocains arrêtés sont expulsés

Découvrir l'article

Immigration, International

Royaume-Uni. Vers un nouveau record d’immigration illégale en 2024 ?

Découvrir l'article

AURAY, Immigration, Local, LORIENT, Social, Société, VANNES

Morbihan : la préfecture reconnaît que l’hébergement d’urgence est sur-saturé par les migrants !

Découvrir l'article

Sociétal

Une carte recense tous les centres d’accueil pour migrants – réfugiés et demandeurs d’asile – en France

Découvrir l'article

International

Allemagne. Pour le chef de la police de Berlin, la “plupart” des actes de violence sont commis par de jeunes hommes migrants

Découvrir l'article

Immigration, International, Politique, Sociétal

Immigration. Le Japon à contre-courant de l’Union européenne

Découvrir l'article

Immigration

Italie : les clandestins devront verser entre 2.500 et 5.000 euros de caution pour éviter leur placement en centre d’accueil

Découvrir l'article

PARTICIPEZ AU COMBAT POUR LA RÉINFORMATION !

Faites un don et soutenez la diversité journalistique.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur Breizh Info. Si vous continuez à utiliser le site, nous supposerons que vous êtes d'accord.

Clicky