Berlin. 210 cas de viol entre mars et début juillet

A LA UNE

La nature comme socle. Retour sur le VIIe Colloque de l’Institut Iliade (2/2)

Après une première partie, suite et fin de la recension du VIIème colloque de l'Institut Iliade ayant eu lieu...

À la vie, à l’amour. Des mamans témoignent de la vie après le décès de leurs jeunes enfants [Interview]

Ils s'appelaient Gaspard, Siméon, Auguste. Ils étaient trois jeunes enfants, pleins de vie, qui sont décédés, des suites d'une...

Paul Conge : « Les droites radicales prospèrent sur certaines faiblesses structurelles de la France contemporaine » [Interview]

Paul Conge est journaliste à Marianne, où il couvre, entre autres, les questions judiciaires. Il vient de publier Les Grand-remplacés. Enquête sur...

Gilles-William Goldnadel : « En France , la liberté d’expression est sacrée lorsque l’outrance vient de gauche et maudite si elle vient de droite...

La loi Avia sur la « haine en ligne » est de retour par la porte détournée (et fort peu démocratique)...

Bretagne. 6 à 11% de prénoms musulmans selon les départements attribués en 2019

L’INSEE a publié comme chaque année les chiffres de l’État Civil relatifs aux prénoms attribués aux enfants nés en...

Les chiffres sont choquants: entre mars et début juillet 2020 seulement, la police de Berlin a enregistré 210 cas de « viols communautaires » ou des cas de « viols particulièrement dégradants ».

Dans près de la moitié des cas, la police criminelle enquête sur des suspects étrangers.

Il a « chassé » pendant un mois.

Sinisa K., 29 ans, aurait attaqué des femmes, à huit endroits différents, dans le sud-ouest de Berlin et dans la région de Potsdam, depuis juin. Il aurait surpris ses victimes en plein jour. Selon les enquêteurs, le suspect gagnait la confiance des femmes en se présentant sous un jour amical avant de se saisir d’elles et de les entrainer dans des buissons pour abuser d’elles. Le présumé violeur en série est tombé entre les mains de la police, la huitième fois, dans une forêt, mi-juillet. La traque de Sinisa K., qui a duré plusieurs semaines, a fait les gros titres dans tout le pays. 

Entre mars et début juillet 2020, la police berlinoise a enregistré 210 cas de « viols communautaires » ou de « viols particulièrement dégradants ». Cela signifie qu’à Berlin, en moyenne, près de deux femmes sont quotidiennement victimes de violences sexuelles graves.

50 mineurs de moins de 16 ans figurent parmi les personnes concernées, dont 16 enfants.

Dans près de la moitié des cas, la police criminelle enquête sur des suspects étrangers. C’est ce qui ressort d’un rapport d’un des représentants de la chambre des députés de Berlin, Marcel Luthe (non-inscrit). 

(…)

« Un autre cas à Berlin: trois Irakiens et un jeune Syrien ont été condamnés à de lourdes peines de prison, en août 2019. Ils avaient tendu un piège à une migrante syrienne de 16 ans. Sous la menace de couteaux, la lycéenne avait enduré un véritable calvaire pendant quatre heures. Il s’est avéré qu’un des auteurs, du même âge, avait planifié cet acte par esprit de vengeance. La victime avait mis fin à leur amitié, le viol avait pour objectif de faire d’elle une «trainée». »

« Les crimes sexuels dans la capitale fédérale augmentent depuis des années. En 2019, on note une augmentation de 15% (4809 cas) par rapport à l’année précédente. « Au total, 2857 suspects ont été identifiés pour les délits sexuels », a déclaré la police de Berlin lorsqu’elle a rendu publiques les statistiques de l’année précédente (…) D’après ces statistiques, 36,6% des auteurs présumés n’avaient pas de passeport allemand. Ce taux comprend toutes les infractions à caractère sexuel (…). Un accusé sur cinq n’avait pas encore 21 ans. »

L’article dans son intégralité sur Focus

Crédit photo : DR (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Les derniers articles

Finistère : les élus de l’agglomération quimpéroise capitulent face à Amazon

Une majorité des élus de l'agglomération quimpéroise a dit "oui", ce jeudi soir, au projet d'implantation de la plateforme...

Bistro Libertés. Sébastien Meurant (LR) dans l’arène face à Jean Messiha (RN)

L'invité de Bistro Libertés, Sébastien Meurant, est un dirigeant des Républicains qui se revendique de la droite de conviction....

Macron, la psychose covid

Au sommaire de ce journal : gouverner par la peur. https://www.youtube.com/watch?v=FHCuerRAQKY Avec les annonces de fermetures d’établissements restaurants et bars notamment et la menace de reconfinement,...

Urgence climatique. Des écologistes antinucléaires font volte-face en Allemagne

En voilà un article particulièrement intéressant, signé de la rédaction du journal Economie Matin. Ce dernier évoque deux figures du mouvement anti nucléaire en...

Algues vertes en Bretagne. Une nouvelle alerte « contre le déni des autorités sanitaires devant le danger de l’hydrogène sulfuré dans les sédiments sableux...

L'association Sauvegarde du Trégor, dirigée par Yves-Marie Le Lay, vient d'adresser une mise en garde à l'Agence Régionale de Santé Bretagne. Il s'agit d'une...

Autonomie médicale et système immunitaire (entretien avec Soazig Baumann)

Soazig Baumann, praticienne en médecine libre et thérapeute en soins manuels, nous présente sa conception des médecines naturelles, fondée sur l'expérience et l'idéal d'autonomie...

LA QUOTIDIENNE

Recevez chaque matin dans votre boîte mail la Quotidienne de BREIZH-INFO

- Pour soutenir BREIZH-INFO et l'info sans filtre -

Autres articles

- Pour nous soutenir -