Classement mondial des universités : Rennes et Nantes en progrès mais pourraient mieux faire

A LA UNE

Alain de Benoist : « Mieux cerner la personne du Jésus de l’histoire et l’état actuel de la recherche » [Interview]

Alain de Benoist vient de sortir L'homme qui n'avait pas de père. Le dossier Jésus, livre enquête sur Jésus,...

Eric Léost : « La richesse du Patrimoine breton témoigne de temps anciens radieux » [Interview]

« Glad Breizh-Le Patrimoine breton » est une nouvelle revue (deux numéros sortis à ce jour) qui se consacre,...

Alexandre Cormier-Denis : « Le Canada – et par extension le Québec – est le pays qui subit les changements ethno-démographiques les plus importants...

Alexandre Cormier-Denis,  est un chroniqueur et militant nationaliste québécois. Il est principalement connu pour avoir fondé le média alternatif Horizon Québec Actuel et la chaîne YouTube NomosTV....

4 mois de prison ferme avec mandat de dépôt pour Damien T, le gifleur de Macron. Un prisonnier politique ?

Le tribunal correctionnel de Valence a condamné jeudi Damien T, le jeune homme qui a giflé (et pas «...

Nantes : les règlements de comptes à l’arme blanche entre clandestins maghrébins se multiplient

Dans la nuit de jeudi à vendredi dernier, quai de la Fosse, un extra-européen qui se dit âgé de...

Le « classement de Shanghai » 2020 vient d’être publié. Il classe les mille premières universités du monde entier. Comme chaque année, les universités américaines le dominent. Seules les britanniques Cambridge et Oxford figurent aussi dans les parmi les dix premières mondiales. Trois universités françaises se rangent dans les cinquante premières mondiales : Paris-Saclay (14e), université Paris Sciences & Lettres (36e), Sorbonne Université (39e). Toutes trois sont issues du regroupement récent d’institutions préexistantes.

Sur 54 spécialités universitaires mondiales, 31 sont dominées par une université américaine. La France, avec Paris-Saclay, ne règne que sur les mathématiques. Parmi les autres universités européennes au sommet de leur domaine figurent l’approvisionnement en eau (ETH Zurich), les sciences vétérinaires (Gand), la communication (Amsterdam) et l’administration publique (Aarhus).

Trente universités françaises figurent parmi les mille premières mondiales. Au classement national, Rennes est 18e, ex æquo avec l’université d’Auvergne et l’université de Bourgogne, et Nantes 21e, ex æquo avec l’université de Versailles Saint-Quentin en Yvelines.

Sans être glorieux, ce classement traduit une nette remontée pour les deux universités. Celle de Rennes se situait au-delà du 600e rang mondial les années précédentes ; d’un coup, elle remonte pas trop loin du 500e. Encore un effort, et elle rejoindra la première moitié du classement, où elle figurait voici quelques années. Nantes connaît une évolution du même ordre une centaine de places plus bas. Si les universités bretonnes venaient à fusionner dans une unique Université de Bretagne, celle-ci bénéficierait immédiatement d’un classement bien meilleur.

Un classement dont les bases s’effritent

Scruté par tous les établissements, le classement de Shanghai est aussi très contesté. Il repose sur une vaste enquête internationale auprès de dix mille universitaires du monde entier et accorde une grande importance aux articles publiés et aux récompenses obtenues par les enseignants. Il tend ainsi à valider et pérenniser le mot d’ordre « publish or perish » (publier ou périr). Comme la langue anglaise domine l’édition scientifique, les universités anglo-saxonnes disposent d’un avantage natif.

Des convulsions agitent aujourd’hui le monde des publications scientifiques. Le célèbre article bidon sur l’hydroxychloroquine publié voici quelques mois par le Lancet n’en est qu’un exemple. Mais il n’y a pas que les scandales. De nouvelles pratiques se répandent : pré-publication ouverte, open source… Ces évolutions imposeront sans doute une révision des méthodes de classement.

E.F.

Illustration : copie d’écran partielle Academic Ranking of World Universities.
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Revoir. Damien Rieu (RN) remet à sa place Eric Dupond-Moretti

Les ministres font actuellement campagne (aux frais du contribuable ?) partout en France « Contre la menace d'extrême droite...

Aux racines de l’idéologie migratoire, par Vincent Coussedière

Alors qu'une idéologie cherche à faire de l'homme non plus un animal social mais un animal migrant, il est...

Articles liés

Un bicentenaire oublié à Nantes : De l’auscultation médiate, par René-Théophile Laënnec

La scène se passe en 1942 au Stalag IV B, l’énorme camp de Mühlberg, dans l’est de l’Allemagne, où sont retenus des milliers de...

Partiels annulés en lettres et sciences humaines : à Nantes la chienlit fait la loi

Comme c’était prévisible, supprimer les devoirs sur table pour les filières les plus mobiliées (IGARUN, Histoire et Histoire de l’Art, sociologie, sciences de l’Education)...

Nantes. Le président de l’université, meilleur ennemi des bloqueurs ?

Jeudi 26 avril, à l'université de Nantes, une vingtaine de personnes du collectif « Tertre libre », réunies autour d'un barbecue en présence du doyen...

Université de Nantes : des étudiants anti-blocus violemment pris à partie par les bloqueurs

Depuis le 10 avril, des opposants au blocus organisent régulièrement des sit-in avec un livre, une fleur et un barbecue. Ils sont environ 15...