Changement climatique. Canicule en 2050 : tous réfugiés en Bretagne ?

A LA UNE

La Bretagne sera-t-elle la seule zone respirable de France en 2050 ? Une projection de Météo-France sur les températures caniculaires à la moitié de ce siècle indique que la pression démographique sur le nord-ouest français devrait encore s’accentuer à l’avenir.

Météo-France modélise une canicule en 2050

Déjà échaudés par les épisodes de canicule de cet été 2020 ? Les modélisations de Météo-France quant à une future vague de chaleur en 2050 ne vont alors pas vous rassurer.

Les météorologues français ont ainsi réalisé une projection de ce que pourrait être un épisode de canicule sur une journée en 2050, en l’occurrence le 13 août. La température serait alors de 1,2 à 1,5 °C supérieure à celle que nous avons rencontrée durant cette saison estivale. Ce qui correspond au scénario du « laisser faire » établi par le Giec (Groupement intergouvernemental d’experts sur le climat), à savoir dans l’hypothèse où aucune mesure efficace ne serait prise pour endiguer le réchauffement climatique.

Outre leur intensité, les vagues de chaleur devraient aussi être plus fréquentes et s’étaler sur une période plus grande d’ici 2050. De ces projections, il en est ressorti une carte, réalisée en partenariat avec Le Parisien, mettant en évidence les températures maximales à travers l’Hexagone :

Canicule : à quoi ressembleront nos étés en 2050 ?

Vague d’immigration à prévoir en Bretagne ?

Pour ce qui est de la méthodologie utilisée pour imaginer la « canicule du futur », Météo-France s’est basée sur la vague de chaleur de l’été 2019, le deuxième plus important enregistré en France. Si la canicule de 2003 est encore dans toutes les têtes de ceux qui l’ont connue, les prévisionnistes n’en ont toutefois pas tenu compte pour l’élaboration de ce scénario car « un épisode de ce type restera exceptionnel en intensité et en durée » selon Christine Berne, climatologue à Météo France.

Vu depuis la Bretagne, cette carte interpelle aussi par le contraste de températures affichées entre l’ouest breton et le reste de l’Hexagone, exception faite d’une partie du pourtour méditerranéen. Malgré les 40 °C affichés à Rennes et à Nantes, l’air sera en effet bien plus respirable sur nos terres bretonnes que dans le reste de la France.

De quoi accentuer encore un peu plus la pression immobilière dans notre région, en particulier sur la côte ? La Bretagne, terre de prédilection des réfugiés climatiques, une menace déjà abordée dans nos colonnes et corroborée par certains titres parisiens. Reste à savoir ce qu’en penseront les Bretons eux-mêmes…

Crédit photo : DR (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

BHL et BZH contre Zemmour [L’Agora]

Bernard-Henri Lévy n’aime pas Éric Zemmour. Et le reproche le plus terrible qu’il trouve à lui adresser est : « Zemmour...

Un roi sans divertissement, roman de Giono, adapté en BD

Après Le Chien de Dieu, biographie de l’écrivain Céline, et Nez-de-Cuir, célèbre roman de Jean de La Varende, Jean...

Articles liés