Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

La tempête Ciaran se rapproche et va être violente : les dernières informations

La tempête Ciaran se rapproche et va être violente : voici les dernières informations glanées notamment via Météo Bretagne, dont les équipes sont sur le pied de guerre depuis des jours pour affiner ce qui pourrait être la tempête la plus forte, globalement, pour la Bretagne, de ce 21ème siècle.

Depuis maintenant vendredi dernier, la tempête Ciaran est prévue. La prévision s’affine. Elle nous permet d’estimer les valeurs de vent à attendre et les risques très importants pour le rivage breton.

Une tempête remarquable

Pour cet évènement, il faut comprendre que nous allons subir des vents violents. La formation de cette tempête est un cas d’école. Le courant jet ( courant qui circule en altitude et qui sépare les masses d’air froid qui descendent des latitudes élevées des masses d’air chaud qui remontent des latitudes subtropicales ) circule de manière rectiligne à plus de 300 km/h. Une dépression au large de Terre Neuve va se trouver sur la trajectoire du courant d’altitude. Elle va être propulsée vers l’est en s’alimentant des deux masses d’air. Le développement et le déplacement de la dépression s’annoncent très rapides. Ciaran arrivera à maturité au nord de la région avec une pression en son centre à 955 hPa. La position de la dépression expose la Bretagne aux plus fortes rafales de vent. Cette tempête s’annonce remarquable. L’évènement est comparable à la tempête Zeus sur une étendue plus importante. Il faut remonter à plus de 20 ans pour retrouver un potentiel aussi fort et aussi généralisé.

La Basse-Bretagne exposée de manière significative

La maturité de la dépression se fera au nord de la Bretagne, ce qui sera suffisant pour provoquer des rafales considérables dans l’intérieur des terres surtout en Basse-Bretagne. Ce sont les départements du Finistère, des Côtes-d’Armor et du Morbihan qui sont les plus exposés aux violentes rafales dans les terres. On prévoit 110 et 130 km/h avec localement davantage dans l’intérieur du Finistère. Plus à l’est sur l’Ille-et-Vilaine et la Loire-Atlantique, les rafales atteignent 90 à 110 km/h dans l’intérieur des terres avec localement des rafales supérieures en s’approchant des littoraux.

En bord de mer, les vitesses de vent s’annoncent très importantes. Elles culminent entre 130 et 150 km/h avec des pointes à 170 km/h sur les côtes d’Iroise, en entrée de Manche et sur la côte sauvage.

De telles vitesses de vent exposent la population à des risques importantes. Les fortes chaleurs et le soleil de ce début de mois d’octobre ont retardé la période de repos des arbres. Les arbres sont encore en feuilles et lourds. Le risque de chute d’arbres est très important. Il est recommandé d’annuler vos déplacements entre mercredi soir et jeudi midi sur toute la Bretagne et recourir au télétravail lorsque c’est possible.

Vive inquiétude en bord de mer

La dépression est creuse à 955 hPa et donc naturellement en fin de nuit et matinée de jeudi, une surélévation du niveau de la mer est attendue sur la côte Atlantique puis la Bretagne. Elle pourrait atteindre entre un et deux mètres parfois près des estuaires ou dans les baies. Le coefficient de marée sera de 71 pour cette journée mais les éléments qui viennent se cumuler à la hauteur d’eau “normale” nous font craindre des submersions très importantes et potentiellement dangereuses sur les parties exposées ou bases du bord de mer. La houle devrait atteindre entre 10 et 14 mètres au large de l’île de Sein. Elle s’oriente à l’ouest-sud-ouest dans la direction du vent. Les précipitations s’annoncent également importantes avec des cumuls de 20 à 40 mm localement jusqu’à 50 mm en l’espace de quelques heures. Dans les estuaires, l’eau aura des difficultés à s’évacuer et la surcote risque d’exposer les populations à des risques importants. Sur le front de mer, la situation est très sérieuse et elle imposera un niveau d’intempérie exceptionnel sur l’intégralité des côtes bretonnes. L’évènement semble plus important que celui du 10 mars 2008 qui reste une référence en Bretagne.

Se préparer à la tempête, quelques conseils

Tout d’abord, suivez régulièrement les canaux Twitter de Steven Tual et de Météo Bretagne, qui sont sans aucun doute ce qui se fait de mieux niveau prévision météo en Bretagne.

Ensuite, dans la mesure du possible, limitez vos déplacements jeudi, et si possible ne sortez pas de chez vous si les données indiquées se confirment. Fermez vos volets. Vérifiez, si vous avez un jardin, les arbres qui pourraient tomber, et élaguez les ou coupez les en amont dans la mesure du possible (les pluies actuelles n’aident pas à le faire). Rangez tous les objets qui pourraient s’envoler et venir percuter quelque chose. Préparez un coin pour vos animaux d’élevage, pour qu’ils soient à l’abri des vents les plus forts.

Prévoyez des réserves d’eau, sur quelques jours (pour faire face aux coupures d’électricité). Prévoir aussi des stocks de bougie (ou lampe à pétrole), du bois de chauffage si vous en avez, ou tout ce qui pourra remplacer vos chauffages électriques. Prévoir enfin de la nourriture en avance, et pourquoi pas ne pas cuisiner des bons petits plats d’avance, en ce début de semaine, pour pouvoir les réchauffer tranquillement au gaz en cas de coupure.

Pour en savoir plus sur les principales causes et conséquences des ouragans, visitez la page: Ouragans : informations et faits

Et enfin, ne pas hésitez à prendre fréquemment contact avec ses voisins et son entourage pour voir si tout va bien pour eux, et pour éventuellement leur apporter de l’aide. En amont toujours, appelez votre compagnie d’assurance cette semaine pour savoir ce que prend en charge, ou pas, votre assurance habitation, ça vous évitera des désagréments et un opérateur qui vous explique que vous n’avez pas lu la 15ème petite ligne alinéa 5, pour justifier de vous laisser dans la m…

En cas de dégradations importantes constatées, en cas de blessures quelconque, ou de danger, appelez le 18 (Pompiers) ou le 112 (numéro d’urgence internationale). Bon courage à tous.

Pour information, ci-dessous, les conseils de la Croix rouge au Canada en cas d’ouragan :

  • Trouvez un endroit sécuritaire dans les étages inférieurs de votre domicile, mais évitez le sous-sol. Si les autorités vous demandent d’évacuer les lieux, faites-le.
  • Évitez les zones inondées : rebroussez chemin, ne risquez pas votre vie.
  • Préparez-vous à la possibilité de risques secondaires comme des inondations, des glissements de terrain et des dommages aux infrastructures.
  • La meilleure manière d’être en sécurité est d’établir un plan d’urgence.
  • Surveillez les actualités et les alertes météorologiques locales.
  • Déterminez si vous vivez dans une région propice aux ouragans et inscrivez-vous aux alertes locales.
  • Apprenez à faire la distinction entre un avertissement d’ouragan et une veille d’ouragan :
    • Un avertissement d’ouragan signifie qu’un ouragan touche déjà votre région ou qu’il est sur le point de frapper. Évacuez votre maison si on vous demande de le faire.
    • Une veille d’ouragan signifie qu’un ouragan pourrait frapper votre région. Suivez le bulletin météo.
  • Coupez les branches mortes et les arbres morts afin de diminuer le risque qu’ils s’abattent sur votre maison.
  • Si vous vivez sur la côte ou dans une terre basse environnante, préparez-vous à vous diriger vers l’intérieur des terres et vers un terrain plus élevé. Au large, les vents forts peuvent créer d’immenses vagues qui prennent parfois la forme d’ondes de tempête lorsqu’elles atteignent la rive.
  • Prévoyez suffisamment de vivres, d’eau et de médicaments pour subvenir à vos besoins pendant une éventuelle panne d’électricité.

Pendant un ouragan

  • Soyez prêt à évacuer à tout moment.
  • Écoutez la radio ou les médias locaux et/ou suivez les services d’urgences sur les réseaux sociaux  afin d’obtenir les dernières nouvelles sur la situation. Vous pouvez également consulter le site du Centre canadien de prévision des ouragans.
  • Ancrez tout ce qui pourrait être emporté ou arraché par le vent sur votre propriété.
  • Fermez toutes les fenêtres, les portes et les volets antiouragan. Les personnes qui ne disposent pas de volets antiouragan devraient barricader leurs fenêtres et portes au moyen de panneaux de contreplaqué.
  • Évitez de marcher ou de conduire dans des endroits inondés. Rebroussez chemin, ne risquez pas votre vie!
  • Ne vous aventurez jamais en bateau par temps orageux. Si vous êtes déjà sur l’eau et voyez le mauvais temps s’approcher, dirigez-vous immédiatement vers la rive. N’allez jamais observer la tempête au bord de la mer.
  • Si les autorités locales vous demandent d’évacuer les lieux, faites-le. Évitez les routes et les ponts inondés.
  • Si l’œil de l’ouragan passe dans votre secteur, il y aura une accalmie de deux ou trois minutes à une demi-heure. Restez dans un endroit sécuritaire à l’étage principal. Évitez le sous-sol. N’oubliez pas qu’après le passage de l’œil, les vents s’élèveront de nouveau en sens contraire.

Après un ouragan

Continuez de faire preuve de prudence et suivez les consignes des autorités locales.

  • Écoutez la radio ou les médias locaux et/ou suivez les services d’urgences sur les réseaux sociaux  afin d’obtenir les dernières consignes des autorités.
  • En cas de précipitations abondantes, soyez à l’affût des risques d’inondation, même après le passage de l’ouragan ou de la tempête tropicale.
  • Préparez-vous à des sinistres secondaires comme les inondations, les glissements de terrain et les dommages aux bâtiments.
  • Si votre maison ne vous semble pas sécuritaire, n’y rentrez pas. En cas de doute, demandez l’avis de professionnels.
  • Éloignez-vous des endroits endommagés et des lignes électriques au sol. Faites attention aux débris comme les morceaux de tôle, les éclats de verre ou autres objets tranchants.
  • N’utilisez pas d’eau potentiellement contaminée. Jetez tout aliment qui peut avoir été contaminé, y compris les aliments conservés dans le réfrigérateur et le congélateur.
  • Portez un pantalon long, un chandail à manches longues et des chaussures solides lorsque vous procédez au nettoyage des lieux.
  • Examinez l’état de vos murs, de vos portes, de vos cages d’escaliers et de vos fenêtres.
  • Photographiez les dommages à l’extérieur et à l’intérieur de la maison avant de présenter une demande de remboursement à votre assureur.
  • Renseignez-vous auprès des autorités locales pour savoir comment vous débarrasser de vos articles endommagés.
 Crédit photo : DR

[cc] Breizh-info.com, 2023, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Cet article vous a plu, intrigué, ou révolté ?

PARTAGEZ L'ARTICLE POUR SOUTENIR BREIZH INFO

Les commentaires sont fermés.

ARTICLES EN LIEN OU SIMILAIRES

A La Une, Environnement

Gros coup de vent à prévoir entre mercredi et jeudi en Bretagne

Découvrir l'article

A La Une, Environnement

Sociétés fragiles, sociétés d’argile. Analyse des conséquences de la tempête Ciaran en Bretagne et propositions

Découvrir l'article

Local, Sociétal

Tempête Ciaran. Mort d’un salarié d’Enedis mobilisé en Bretagne pour rétablir l’électricité

Découvrir l'article

Environnement

Tempête Domingos. A quoi faut-il s’attendre ? Le point météo en Bretagne

Découvrir l'article

Environnement

La Bretagne balayée par la tempête Ciaran

Découvrir l'article

Local, ST-MALO

Saint-Malo : outrage et rébellion le soir de la tempête Ciaran

Découvrir l'article

Environnement, Local, NANTES

Tempête Ciaran : cinq blessés et toujours pas de trains en Loire-Atlantique

Découvrir l'article

Environnement

Tempête Ciaran. Vigilance rouge en Finistère et Côtes d’Armor. Qu’est-ce que cela veut dire ?

Découvrir l'article

A La Une, Environnement

Tempête Ciaran. Le point sur ce qui nous attend, en Bretagne, ces mercredi et jeudi 1-2 novembre 2023 : Vigilance rouge en Finistère et Côtes d’Armor

Découvrir l'article

Environnement

La tempête Ciaran…et la météo très agitée de la semaine en Bretagne

Découvrir l'article

PARTICIPEZ AU COMBAT POUR LA RÉINFORMATION !

Faites un don et soutenez la diversité journalistique.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur Breizh Info. Si vous continuez à utiliser le site, nous supposerons que vous êtes d'accord.

Ne ratez pas notre prochaine enquête sans filtre sur un sujet tabou !

Inscrivez-vous dès maintenant à notre newsletter confidentielle.

🔍 Recevez nos analyses pointues et nos scoops exclusifs directement dans votre boîte mail. 🔍