Des Corans à nouveau brûlés à Malmö, Göteborg et Trollhättan

A LA UNE

Commando au CHU de Nantes : « L’indigence des forces de l’ordre face aux trafiquants de drogue devient impossible à cacher »

L’intrusion au CHU Hôtel-Dieu de Nantes, dans la nuit du 21 au 22 janvier, d’un commando de délinquants pour...

Philippe Baillet : « Avec Sparta nous entendons précisément renouer avec des formes de vraie critique sociale » [Interview]

Nous vous proposons ci-dessous de découvrir la publication Sparta, nouvelle revue de réflexion culturelle, politique, métapolitique et philosophique, qui...

La gestion de la crise du Covid-19, plus grande tromperie de l’Histoire ? Oui répondent Jean-Loup Izambert et Claude Janvier [Interview]

L’éditeur marseillais IS Edition (www.is-edition.com) publie Le virus et le président. Cette enquête sur les dessous de la pandémie...

Kouachi, l’assaut final : un membre du GIGN raconte l’attaque contre Charlie Hebdo et la traque des deux islamistes [Interview]

Les éditions Ring viennent d'éditer un livre qui devrait faire l'effet du petite bombe : Kouachi : L'assaut final...

Covid-19 en Hongrie. György Gődény (Parti de la vie normale) : « Les virus ont existé, existent et continueront à exister, l’humanité a toujours...

György Gődény est un personnage atypique par bien des aspects en Hongrie. Ce pharmacien de Nyíregyháza, une ville de...

Le groupe danois anti-Islam Stram Kurs a brûlé un Coran à Trollhättan le 11 septembre. Plus tôt dans la journée, les activistes ont shooté dans des Corans à Rosengård, un quartier de Malmö, et à Angered, un quartier de Göteborg.

D’autres manifestations se sont déroulées samedi selon le site Samhällsnytt.se. A l’initiative de cette action visant à dénoncer « l’islamisation de la Suède », Rasmus Paludan, chef du parti danois « Ligne Dure ».

Rasmus Paludan dit avoir choisi cinq « ghettos » de Suède, dans le but explicite de « se moquer et d’humilier l’Islam et le faux prophète Mohammed »

« Ce même événement lui a déjà été refusé, deux semaines auparavant, par la police de Malmö, dans le sud du pays. Avocat de formation mais radié du barreau à Copenhague, Rasmus Paludan le sait bien : interdire une manifestation est très délicat en Suède, alors que ce droit est protégé par la constitution. Et ce pour n’importe quel citoyen européen. Mais en l’espèce, Rasmus Paludan a été considéré par la police comme une « menace pour l’ordre et la sécurité publique » indique le journal La Croix.

 

Une opération qui a suscité une réaction officielle de la Turquie :

« Nous maudissons l’irrespect d’un groupe barbare raciste qui a brûlé notre livre saint, le Coran, à Stockholm, capitale de la Suède » a déclaré le ministère turc des Affaires étrangères dans un communiqué. « Toutefois, les actes provocateurs des membres d’un Parti raciste danois dont les objectifs sont parfaitement bien connus, n’ont pas été prévenus. Nous voyons que ces personnes à l’esprit maladif continuent de profiter de cette situation » a dénoncé le ministère.

 « Malheureusement, nous voyons que l’irrespect envers l’islam, caché sous des prétextes de liberté de la presse, de l’art ou d’expression, est de plus en plus fréquent dans les pays scandinaves. /…/. Nous attendons des autorités suédoises et de tous les pays où se produisent des actes de racisme et d’islamophobie, à prendre toutes les mesures pour combattre ce fléau au niveau national et au niveau des établissements européens » poursuit le texte.

En avril 2019, l’homme – qui a été refoulé à la frontière – avait jeté de Coran en l’air dans le quartier populaire de Norrebro, à Copenhague, entraînant des émeutes ethniques. Entre 2017 et 2019, ses clips ont été vus plus de 24 millions de fois. « Nous le faisons naturellement pour provoquer. Pour créer un conflit qui montre à quel point les musulmans sont violents », expliquait-il au journal Ekstra Bladet.

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

LA QUOTIDIENNE

Recevez chaque matin dans votre boîte mail la Quotidienne de BREIZH-INFO

- Pour soutenir BREIZH-INFO et l'info sans filtre -

Les derniers articles

Épargne. En 2020, des Français frileux pour un Livret A heureux [Vidéo]

Dans une conjoncture socio-économique largement troublée par la crise sanitaire, les Français, s'étant montrés économes en 2020, se sont...

Saint-Nazaire. Des trafiquants de drogue nord-africains interpellés

Ce 19 janvier, près de 323 gendarmes et policiers investissaient une vingtaine adresses à Méan-Penhoët, Montoir-de-Bretagne et Trignac pour...

2 Commentaires

  1. je suis tout à fait d’accord avec Rasmus Paludan rien n’interdit de brûler des livres religieux même s’il s’agit du coran d’autant quand ce qui concerne se dernier il incite à la haine et au meurtre.

    • Vous avez raison car, quoiqu’ils fassent, ces provocateurs ne seront jamais aussi violents que les écrits que l’on peut lire dans le coran!

Comments are closed.