Rennes. Alerte renforcée : quelles nouvelles contraintes sanitaires ?

La situation se complique à Rennes concernant les mesures liées au Covid-19. La ville vient de passer en zone d’alerte renforcée. Avec des implications diverses.

Alerte renforcée à Rennes : de nouvelles contraintes

Le ministre de la Santé Olivier Véran a annoncé le 23 septembre que la métropole rennaise était désormais en zone d’alerte renforcée au regard de la situation sanitaire liée au Covid-19. En effet, le taux d’incidence dépasse désormais le nombre de 150 cas positifs pour 100 000 habitants à Rennes.

Parmi les conséquences directes de ce nouveau classement, les bars risquent de devoir baisser le rideau à 22 h à partir de lundi 28 septembre. Jusqu’à présent, le précédent arrêté préfectoral fixait cette fermeture à 23 h.

Par ailleurs, les grands rassemblements sont dorénavant limités à 1 000 personnes, tandis que l’ancienne jauge était fixée à 5 000. Quant aux petits regroupements, guère plus de 10 individus ne sont tolérés dans l’espace public, qu’il s’agisse des rues ou des parcs. Cette annonce marque aussi la fin des « fêtes locales » et  autres « fêtes étudiantes » déclarées.

Autre domaine aussi impacté, les salles des fêtes et polyvalentes, les salles de sport et les gymnases sont également sur la sellette si l’on s’en tient aux déclarations d’Olivier Véran concernant les zones d’alerte renforcée. De plus, la préfecture peut également limiter les mariages, fêtes familiales, anniversaires ou encore les tombolas à 30 personnes maximum.

Quelle mise en œuvre pour ces mesures ?

Pour les professionnels concernés par les modifications dues à ce nouveau niveau d’alerte, l’heure est donc à l’adaptation.

Si l’application des mesures annoncées est prévue à partir de lundi 28 septembre, l’ensemble de ces restrictions ne sera toutefois adopté qu’après des « concertations dans les quarante-huit heures » avec les préfets et les maires, d’après les propos du ministre de la Santé. À Rennes, les discussions vont impliquer aussi les professionnels, l’agence régionale de santé (ARS) et les élus de la métropole.

Lors de son intervention, Olivier Véran a par ailleurs rappelé que le télétravail doit être mis en place autant que possible dans les entreprises. Il a rappelé d’autre part que « tous les contacts sociaux sans masques dans les espaces clos, privés ou publics, doivent être évités au maximum ».

Au 23 septembre, le département d’Ille-et-Vilaine recensait 12 clusters de Covid-19 selon l’ARS Bretagne, dont quatre situés dans des EHPAD, deux dans la sphère privée et six dans des établissements scolaires.

AK

Crédit photo : DR (Photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS

ABONNEZ VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Pas de pubs, pas de spams, juste du contenu de qualité !