[EXCLUSIF] Quand un djihadiste nantais… escroque des antiquaires

A LA UNE

Sorti de prison le 13 janvier, un djihadiste nantais s’est-il reconverti dans l’escroquerie ? Selon nos informations, plusieurs antiquaires, bijoutiers et orfèvres nantais en auraient fait les frais la semaine dernière ; la police soupçonnerait l’homme de préparer un nouveau coup.

Parti en Syrie faire le djihad en 2012 après s’être converti en prison,  l’individu a été condamné à sept ans de prison en novembre 2014, peine alourdie de six mois en mai 2019 pour avoir menacé de « planter » des surveillants lorsqu’il était détenu à Vendin le Vieil. Cette peine, comme souvent dans le système judiciaire français, il ne l’a pas faite en entier.

Et ce bien qu’avec son profil dangereux, il ait été détenu à Condé-sur-Sarthe, prison qui concentre les djihadistes et où l’un de ces détenus a attaqué avec deux couteaux en céramique deux surveillants en mars 2019, déclenchant un mouvement de solidarité des surveillants pénitentiaires – écho du vaste mouvement de janvier 2018, lui aussi consécutif à l’attaque de surveillants par des détenus radicalisés.

Né en Corée du Sud en 1986, adopté à l’âge de deux ans avec son frère, il tombe dans la délinquance adolescent, lorsque ses parents divorcent.  Condamné pour la première fois en 2005, pour détention et usage de stupéfiants, il se convertit l’année suivante, et est condamné 13 fois au total, principalement pour vols avec violence et port d’arme. Condamné en France à son retour de Syrie, il a menacé de mort et insulté des surveillants tant à Fresnes, qu’à Vendin ou Condé, où il était à l’isolement.

Le 8 septembre dernier, l’homme vient à Nantes, où il passe dans plusieurs magasins de la rue Jean Jaurès, et achète là deux plats en argent (1 000€), ici une pendule squelette et un plat, pour près de 3 000 € place de la Monnaie, ici encore un service à thé en argent… à chaque fois il paye par chèque, en montrant son passeport. Il passe aussi chez un bijoutier rue Copernic, où il acquiert encore pour une somme importante des bijoux en or et argent.

En réalité, le compte n’est pas approvisionné – ce dont les vendeurs se rendent compte au début de la semaine suivante. Et les objets, partis à la fonte – il récupère ainsi le prix de leur valeur en métal, soit une partie du prix affiché. Selon nos informations, l’individu est soupçonné par la police de préparer un coup, et amasse de l’argent pour cela. Un bijoutier à Paris, dans le quartier du Temple, en aurait aussi fait les frais.

Toujours selon nos informations, il serait suivi 24h/24 par la police ; il se serait plaint à un de ses contacts d’être désormais « grillé » sur Nantes, où il est très (trop ?) connu. Il a encore été vu ce dimanche au café des Plantes, près de la gare. Il se rendrait aussi souvent à Paris, en prenant le train sans payer. Assez répérable, «il est assez sec, râblé, ça se voit qu’il fait des sports de combat », le décrit un des orfèvres qu’il a escroqué.

« On va porter plainte bien sûr, mais on n’a pas de recours ; les objets sont fondus depuis longtemps, et il n’est pas solvable », explique un autre. Selon nos informations, la police aurait demandé aux victimes de rester discrètes, espérant coincer le djihadiste avant qu’il passe à l’acte, mais ses victimes trouvent la plaisanterie « coûteuse pour le contribuable » et plutôt amère. S’il avait purgé sa peine jusqu’au bout, l’homme ne serait sorti qu’en 2022 – ce qui aurait évité aux forces de l’ordre une très coûteuse surveillance, et aux antiquaires, orfèvres et bijoutiers nantais d’être escroqués.

Louis Moulin

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Saint-Brieuc. « Allahu Akbar », couteau, hache et dégradations : il écope d’une 19e condamnation

Un homme de 27 ans a écopé d'une 19e condamnation à Saint-Brieuc pour des faits de harcèlements et des...

Tennis. Rinderknech en patron, Moraing et Gabashvili en quarts !

Pour ce quatrième jour de compétition à l'Open de Tennis de Rennes, Arthur Rinderknech a fièrement défendu son titre,...

4 Commentaires

  1. Bon d’accord c’est une ordure sortie prématurément de prison comme tant d’autres, bravo les Taubira, Belloubet et l’imbuvable Dupont machin dit EDM ou « œdème » mais ces commerçants sont bien naïfs pour encore accepter des paiements en chèque ce que presque plus personne n’accepte sauf de clients connus.

    • Bravo pour votre réponse. Effectivement, comment est-ce possible d’accepter des chèques de tels montants…. ? Alors que la majorité des magasins les refusent main

      • Jusqu’à preuve du contraire le chèque est un titre de paiement légal surtout accompagné d’une pièce d’identité. Ce ne sont pas les commerçants qu’il faut incriminer mais les banques qui ont délivrés des chequiers a des individus aussi peu fiables que celui dont on parle ici

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés