Le business des énergies renouvelables représente 11,5 millions de travailleurs dans le monde

A LA UNE

La septième édition de la revue annuelle sur les énergies renouvelables et l’emploi vient de sortir, éditée par l’Agence internationale pour les énergies renouvelables (IRENA). On y découvre que le business des énergies renouvelables représente 11,5 millions de travailleurs dans le monde

En France, ce chiffre est estimé à 18 400 (emplois directs et indirects dans le secteur éolien en 2018, soit une hausse de 8 % par rapport à l’année précédente). C’est le segment de la planification et de la conception qui enregistre la plus forte croissance et les plus gros effectifs, suivi de la construction, de la fabrication, de l’exploitation et de la maintenance. Globalement, les plus gros employeurs sont les secteurs de la biomasse solide, des biocarburants liquides, de l’énergie éolienne et de l’énergie solaire photovoltaïque.

Dans le monde, c’est l’énergie solaire photovoltaïque qui arrive en tête avec 3,8 millions d’emplois, soit le tiers de l’effectif total. L’année dernière, 63 % des emplois en lien avec les énergies renouvelables ont été recensés en Asie, ce qui confirme le statut de leader de cette région sur ce marché. Le secteur des biocarburants suit de près celui de l’énergie photovoltaïque solaire avec 2,5 millions d’emplois. La chaîne d’approvisionnement agricole emploie une grande partie des effectifs, en particulier dans les pays comme le Brésil, la Colombie, la Malaisie, les Philippines ou la Thaïlande dont les activités sont très gourmandes en main-d’œuvre. Les autres grands employeurs dans le secteur des énergies renouvelables sont l’industrie hydroélectrique et l’industrie éolienne, qui représentent respectivement 2 millions et 1,2 million d’emplois.

Par ailleurs, dans son Programme de redressement post-COVID publié récemment, l’IRENA prétend qu’un programme de relance ambitieux pourrait créer jusqu’à 5,5 millions d’emplois de plus que l’approche du statu quo au cours des trois prochaines années. tandis que dans ses Perspectives mondiales pour les énergies renouvelables l’agence parle de la perspective de créer 42 millions d’emplois dans le domaine des énergies renouvelables d’ici 2050.

On comprend dès lors qu’avec une économie aussi importante, il devienne difficile pour les élus et les collectivités notamment en France de ne pas céder aux pressions d’un lobby parfaitement organisé (et dénoncé notamment dans le livre Éoliennes : la face noire de la transition écologique de Fabien Bouglé).

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine – V

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

VOILE. JO 2024 : Objectif Paris 2024 pour Lou Berthomieu en Nacra17

Elle est grande (1,78), elle est jeune (20 ans), elle est sportive de haut niveau et elle est aussi...

Nantes : sous la marque Petit Breton, Robin Cojean crée des vélos sur-mesure

Bien connue des fans de cyclisme, la marque Petit Breton, du nom de celui qui fut le premier double...

Articles liés