Arménie. La Turquie jette de l’huile sur le feu au Haut-Karabakh

A LA UNE

Un pope grièvement blessé par balles à Lyon. L’agresseur est en fuite

Trois jours après l'attentat survenu à Nice, où un islamiste tunisien a tué à coup de couteau trois fidèles...

Nice : A 100 mètres de la basilique Notre-Dame de l’Assomption, une librairie et une mosquée islamistes…

A moins de 100 mètres du chevet de la basilique Notre-Dame de l’Assomption, où le 29 octobre dernier le...

Tyrannie Sanitaire. Les 3 attestations à télécharger pendant le confinement

« On se croirait revenu en temps de guerre » nous glissait ce matin un ancien avec qui nous...

Confinement, attentats islamistes, accélération de l’Histoire. Pour Laurent Ozon « L’histoire est ouverte et nous ne sommes pas encore morts » [Interview]

Alors que l'Histoire semble s'accélérer comme jamais ces dernières décennies, nous avons interrogé Laurent Ozon, essayiste, scénariste, qui séduit...

Attentat à Nice. Chassons les islamistes, par Clément Martin (Génération Identitaire)

Nous vous proposons de découvrir le texte ci-dessous de Clément Martin (Génération identitaire) rédigé suite à l'attentat islamiste de...

 Ahmad al-Khaled est un journaliste indépendant qui se concentre principalement sur l’implication d’acteurs étrangers dans le conflit syrien et ses conséquences aux niveaux régional et mondial. Il nous adresse ce papier au sujet du conflit qui a éclaté entre Arménie et Azerbaïdjan avec derrière, l’ombre de la Turquie islamiste.

Au cours des dernières années, la politique étrangère agressive de la Turquie a touché tous les États qui demeurent dans la zone d’intérêt d’Ankara. La reprise du conflit dans la région du Karabakh a été considérée par le président turc Recep Erdogan comme un nouvel objectif pour ses ambitions impérialistes. Et c’est pourquoi l’État d’Arménie a été attaqué par la Turquie.

Le 27 septembre, l’Azerbaïdjan soutenu par la Turquie a lancé une opération militaire pour reprendre le contrôle des territoires contestés du Haut-Karabakh. Le ministre turc des Affaires étrangères, Mevlut Cavusoglu, a confirmé sur son compte Twitter la volonté d’Ankara de soutenir Bakou et de se battre pour ses intérêts, protégeant ainsi le principe « deux pays, une nation ». Il a également appelé l’Arménie à retirer immédiatement ses troupes des territoires « occupés » du Karabakh. Dans le même temps, les médias et les réseaux sociaux ont commencé à diffuser des informations sur le déploiement d’équipements militaires turcs et de mercenaires de Syrie et de Libye en Azerbaïdjan.

Même avant le déclenchement des affrontements entre l’Arménie et l’Azerbaïdjan, le 19 septembre, des sources syriennes locales ont informé que la Turquie avait commencé à recruter des volontaires à Afrin, dans le nord de la Syrie, pour leur envoi dans la zone de conflit. Des mercenaires auraient été emmenés dans un camp d’entraînement dans la ville turque de Gaziantep, d’où ils ont été transportés vers la capitale azérie sous sous l’apparence de soldats turcs.

Selon Flightradar24, des avions turcs ont décollé de l’aéroport de Mitiga à Tripoli en Libye et ont atterri à Bakou. Les experts militaires supposent qu’un groupe de mercenaires a été envoyé par la Turquie en Azerbaïdjan pour participer aux combats contre les forces armées arméniennes.

Les activités ultérieures des mercenaires syriens peuvent être suivies via les médias sociaux régionaux. Les rapports indiquent que plus d’une douzaine de combattants, principalement des factions syriennes pro-turques Ahrar al-Sharqiyah et la division de Hamza, ont été tués lors d’affrontements au Karabakh. Selon le journal britannique Guardian, les mercenaires syriens n’étaient pas destinés à participer au conflit en tant que force de combat, mais étaient «inscrits pour travailler comme gardes-frontières en Azerbaïdjan».

Malgré les excuses des autorités turques et les déclarations du président azerbaïdjanais Ilham Aliyev sur la non-ingérence de la partie turque dans le conflit du Karabakh, de nombreux éléments prouvent l’ingérence directe d’Ankara. Le dernier exemple de l’agression turque a été l’abattage d’un avion Sukhoi SU-25 appartenant à l’armée de l’air arménienne par un avion de combat turc F-16. En outre, Ankara a intensifié son soutien à Bakou avec des véhicules aériens sans pilote sophistiqués «Bayraktar».

Les véritables objectifs d’Erdogan dans le conflit du Karabakh restent flous, d’autant plus que l’intervention turque pourrait déclencher une nouvelle escalade et conduire la Russie à une engagement militaire. Probablement si les parties opposées ne prennent pas de mesures pratiques vers une solution pacifique et n’empêchent pas l’ingérence étrangère, le monde peut être témoin d’un nouveau conflit de longue durée et de plus de victimes civiles.

 Ahmad al-Khaled

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

1 COMMENTAIRE

Comments are closed.

Les derniers articles

L’acteur Sean Connery est mort à l’âge de 90 ans

L'acteur écossais Sean Connery est mort à l'âge de 90 ans. https://www.youtube.com/watch?v=ynTM_nVYB_Y Crédit photo : Wikimedia (cc)  Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de...

Pour Vol West (Le survivaliste), « C’est la guerre »

Pour Vol West (Le survivaliste), « C'est la guerre » https://www.youtube.com/watch?v=YDa6u9xlsrY Crédit photo : DR  Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et...

Terrorisme islamiste : l’impuissance de Macron

Retour sur l’attentat islamiste de Nice. 24 heures après la mort de 3 personnes tuées par un clandestin tunisien, l’émotion est toujours vive alors...

Être Dieu et héros. Un dieu sauvage, par Bernard Rio

Bernard Rio que l’on connaît pour sa connaissance et sa pratique des chemins millénaires qui parcourent l’Europe se risque ici, confinement oblige, à une...

Malgré ses 3000 euros par mois, l’imam d’Allonnes ne boycottait pas la CAF

L’ancien imam d’Allonnes, près du Mans, a été placé en garde à vue le 27 octobre par la police judiciaire d’Angers, ainsi que sa...

Vintimille : une frontière entre la France et l’Italie ouverte à tous vents

Brahim Aoussaoui, tunisien de 21 ans qui est l’auteur présumé de l’attentat de Nice le 29 octobre dernier – il a égorgé et décapité...

LA QUOTIDIENNE

Recevez chaque matin dans votre boîte mail la Quotidienne de BREIZH-INFO

- Pour soutenir BREIZH-INFO et l'info sans filtre -

Autres articles

- Pour nous soutenir -