L’Amour avec accent : à Nantes, un tour du monde des vécus amoureux

A LA UNE

Covid 19. Amnesty international accuse la Belgique d’avoir sacrifié ses anciens

Avec 1429 morts par million d’habitants à ce jour, la Belgique serait le pays le plus touché au monde...

Le lobby immigrationniste en France, minoritaire numériquement, puissant en influence

L’occupation le 23 novembre de la place de la République à Paris par des migrants et la « mise à...

Julien Langella : « Politiquement, le Pape François devrait se taire » [Interview]

Les sorties politiques du Pape François se multiplient, et feraient presque parfois passer Jean-Luc Mélenchon pour un réactionnaire. Prônant...

Adrian Gilles (Boisson Divine) : « Une langue qui est parlée ne meurt pas » [interview]

Boisson Divine, à écouter sans modération ! Depuis 2005, ce groupe de musique du sud-ouest fait la fierté de la...

« Viens à Bollaert, j’ai fais des moules ». L’Opéra du Peuple, dans la peau d’un supporter du RC Lens [Interview]

« Viens à Bollaert, j'ai fais des moules ». Si il n'avait pas reconnu cette référence au fanzine Rugir,...

Imaginée par un publicitaire parisien originaire de Nantes, cette exposition très originale compare l’amour, le sexe et le couple tels qu’on les vit dans de nombreux pays du monde entier. Elle montre que l’amour est un univers aux configurations innombrables, plein de gaieté souvent, de frustrations et d’angoisses parfois. Même des pays mitoyens révèlent des différences stupéfiantes dans les identités sentimentales.

« Certaines œuvres sont susceptibles de heurter la sensibilité d’un jeune public », annonce-t-on à l’entrée. C’est beaucoup de prudence, voire de pruderie. L’érotisme est tempéré par une bonne dose d’humour, de second degré, de bienveillance et même d’esprit potache. Nul voyeurisme là-dedans, nul dessin classé X, nul zizi du prophète, nulle Origine du monde. Seuls les esprits chagrins pourront s’offusquer de la salacité qui pointe dans certaines situations décrites.

Sans prétention sociologisante, l’exposition est fondée sur des dizaines de témoignages authentiques, patiemment recueillis au fil de nombreuses années, présentés souvent comme de petites anecdotes personnelles.

À l’authenticité du fond répond l’imagination foisonnante de la forme. Le thème de l’Amour avec accent est illustré par une profusion de dessins, de sculptures en fil de fer, d’installations, de photos, de courtes vidéos, etc. De quoi réjouir l’œil et, mine de rien, en toute légèreté, susciter la réflexion. (Franchement, on préfère l’amour avec l’accent des langues européennes.)

Installations, podcasts, dessins, films de Guillaume Boulay, Michel Duval, Gilles Drahon et Jean-Louis Tartarin. Espace Cosmopolis, 18 rue Scribe, Nantes. Entrée gratuite. Ouvert de 13h00 à 18h00 tous les jours de semaine, de 14h00 à 18h00 samedi et dimanche. Jusqu’au 31 octobre 2020.

Illustration : détail de l’exposition L’Amour avec accent, photo BI, DR
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

LA QUOTIDIENNE

Recevez chaque matin dans votre boîte mail la Quotidienne de BREIZH-INFO

- Pour soutenir BREIZH-INFO et l'info sans filtre -

Les derniers articles

Allemagne : Un homme fonce en voiture sur des passants à Trèves – Plusieurs morts et 15 blessés, l’auteur arrêté

Des passants ont été percutés par un individu armé de sa voiture dans une zone piétonne à Trèves, dans...

Guillaume Bigot : Pourquoi il faut virer le parti de l’étranger

Toute aristocratie connaît trois âges successifs, comme l'avait vu Chateaubriand :"l'âge des supériorités, l'âge des privilèges et l'âges des...

1 COMMENTAIRE

Comments are closed.