Que stockent les Nantais avant le reconfinement ?

A LA UNE

Christophe Dolbeau : « Lorsque je parle de parias, je pense aux intouchables, aux lépreux, aux pestiférés de la politique » [Interview]

Christophe Dolbeau, écrivain et correspondant de presse (il a collaboré à des journaux croates de l'émigration comme Studia croatica...

L’immigration clandestine redouble en Mer Méditerranée, l’Union européenne baisse la garde

Il y a un an, trois organisations internationales paragouvernementales prédisaient un afflux massif de clandestins en Europe lors du...

Santé. Le rhume des foins empoisonne la vie de plus en plus de Français

Rhume persistant, yeux rouges et larmoyants, éternuements… l'omniprésence du Covid-19 dans l'actualité ne doit pas faire oublier que le...

Michel Maffesoli (L’Ère des soulèvements) : « Ce vitalisme que l’élite ne veut pas voir me donne espérance » [Interview]

Les éditions du Cerf viennent d'éditer un nouvel ouvrage important de Michel Maffesoli intitulé « l'Ère des soulèvements »....

De la belle aube au triste soir. La tragédie d’une famille française en Algérie [Interview]

Il n’est pas de vie qui ne soit inextricablement mêlée à notre histoire collective. Le livre De la belle...

« On se croirait le 24 décembre », dit cette dame, étonnée, du côté du cours des 50 otages. Il n’est pas 17 heures et les files de voitures s’allongent dans le centre de Nantes. En périphérie, c’est encore pire : on dirait que la ville se vide. Les Nantais ont parfaitement intégré l’idée du reconfinement. Beaucoup préfèrent le passer ailleurs.

D’autres resteront et s’empressent de faire leurs réserves. Dans les supermarchés, les produits classiques des périodes troublées défilent en caisse : riz, pâtes, sucre, huile… Moins qu’au 16 mars, cependant : on imagine qu’il reste des stocks. Seul le papier toilette paraît recherché en quantité.

Chez les coiffeurs, les ciseaux s’agitent. Parmi les établissements les plus fréquentés cet après-midi, on note aussi La Poste, les opérateurs de téléphonie mobile, les bureaux de tabac, les établissements de vapotage. Rue Santeuil, une file s’est formée à la porte du magasin Nespresso. De même rue du Calvaire devant les tissus Myrtille : de quoi produire des masques artisanaux en gros ?

Pourtant, si les files sont celles du 24 décembre, l’ambiance n’y est pas. Beaucoup de visages sont graves. Des sirènes de police retentissent ça et là : avant le confinement, les Nantais ont aussi fait provision de tristesse et de colère.

Illustrations : photos BI, droits réservés
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Nantes. Tabassé en avril, il se venge sur… une jeune femme

Nous écrivions dernièrement qu’un jeune homme âgé de 18 ans avait été tabassé à coups de sabre, batte et...

Steven Spurrier, Pio Boffa, Laurent Vaillé : le vin perd 3 grands serviteurs

Funeste série. Le monde du vin déplore la disparition de trois figures majeures, ayant eu dans leur domaine respectif...

2 Commentaires

  1. Un confinement où vous pouvez (devez) aller au boulot et où vous êtes assignés à résidence le reste du temps, c’est clairement une opération de contrôle social de la population. Il faut avoir ce que je pense dans les yeux pour croire une seconde à l’utilité sanitaire d’une telle ânerie.

  2. Entièrement d’accord avec vous. Je pense qu’il aurait été plus judicieux d’être plus sévère précédemment avec l’application des normes sanitaires au niveau de la jeunesse et des rassemblements de groupes comme ceux par exemple pour Le Mali et d’imposer les masques à l’ensemble de la population avant de prendre la décision de reconfiner

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés

Tyrannie sanitaire. Vers un reconfinement national ?

A la une de ce journal, une actualité qui se répète avec la menace d’un nouveau confinement. Une menace exécutée à Nice et sur...

Reconfinement : la révolte gronde (JT TV Libertés)

Retrouvez le JT TV Libertés du 26 janvier 2021. Dans l’actualité ce soir, le reconfinement se joue au bras de fer. Après un ballon d’essai...

Les Français bientôt face à un troisième confinement ?

A la Une de cette édition, les menaces de reconfinement pour les Français. Depuis plusieurs jours, les médias, accompagnés de médecins de plateaux TV,...

Didier Maïsto : « Quoiqu’il arrive, je ne me reconfinerai pas. Je l’assumerai. Je ferai ma vie. »

Didier Maïsto : « Quoiqu'il arrive, je ne me reconfinerai pas. Je l'assumerai. Je ferai ma vie. » https://www.youtube.com/watch?v=RJsy0-16FC0 Crédit photo : DR  Breizh-info.com, 2021, dépêches libres...