Quimper. Mouvement de grève dans l’entreprise Médiapost, filiale du groupe La Poste

Un mouvement de grève vient d’être déclaré, ce lundi 4 avril, au dépôt quimpérois de l’entreprise Médiapost, filiale du groupe La Poste, spécialisée dans la distribution de prospectus publicitaires. Une vingtaine de distributeurs, soit un peu plus de la moitié du personnel de la plateforme sud-finistérienne, accompagnée de quelques délégués du syndicat CFDT, se sont ainsi présentés au bureau ce matin en exprimant leur intention de cesser leur travail tant que leurs revendications ne seraient pas entendues. Cela fait déjà plusieurs mois que la direction avait été informée de la situation, via notamment une pétition signée à l’échelle nationale, mais aucune réponse favorable n’avait été apportée pour satisfaire le mécontentement des salariés. Au contraire, la direction cherchait plutôt à laisser traîner les choses, dans l’espoir que le feu protestataire s’éteigne de lui-même. C’était sans compter sur la détermination des distributeurs bretons.

Les revendications des grévistes sont les suivantes : amélioration du remboursement des frais kilométriques, d’autant que les dépenses en carburant ont beaucoup augmentées ces dernières semaines relativement à l’augmentation des prix à la pompe ; le respect des feuilles de planning et des disponibilités des distributeurs qui pour certains cumulent plusieurs emplois et ont du mal à conjuguer travail et vie de famille; la mise à disposition d’un équipement pour travailler (chaussures et vêtements, entre autres, pour faire face aux aléas climatiques) ; meilleure reconnaissance de la pénibilité.

Un distributeur témoigne : « Le problème avec Médiapost, c’est que, même s’ils disent le contraire, ils cherchent à pousser les distributeurs à démissionner. Le secteur du prospectus publicitaire n’a pas d’avenir. Ils préfèrent embaucher des petits contrats, quand ils embauchent, ce qui n’arrive quasiment jamais. Il y a dix ans on était encore plus de 110 ici, il y a quatre ans on était plus que 80 environ, aujourd’hui il ne reste plus qu’une quarantaine de distributeurs et ça continue à diminuer. Du coup chacun se retrouve en sur-modulation, surchargé de travail. Alors on fatigue, on tombe en congés maladie, on est dégoûté et on démissionne, et c’est exactement ce que veut la direction. »

Les difficultés rencontrées par les employés de Médiapost à Quimper sont sensiblement les mêmes que celles rencontrées dans toute la Bretagne et dans toute la France. Des actions seraient en préparation ailleurs. Cette grève pourrait donc s’étendre.

C’est sans doute pourquoi le directeur régional Bretagne Basse-Normandie et une directrice des ressources humaines, tout droit venus de Rennes, n’ont pas tardé à se rendre sur place, afin d’entamer les négociations avec des délégués du personnel, négociations qui se sont poursuivies jusqu’en fin d’après-midi. Ces dernières n’ayant pas débouchées sur des résultats très probants, la grève sera reconduite ce mardi matin.

Crédit photo : Breizh-info.com
[cc] Breizh-info.com, 2022, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Une réponse

Les commentaires sont fermés.

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS