Economie. 1 TPE/PME sur 2 craint de disparaître avec la seconde vague épidémique

A LA UNE

Flingues, rap afro-américain et saccage d’un château à Poligné (35). Le témoignage de la propriétaire

Le 10 juillet dernier, la location d'un château du sud de Rennes à ce qui devait être un groupe...

Tyrannie sanitaire. « Macron, Castex, Véran et toute leur clique, ont brisé mon engagement de pompier volontaire ». Témoignage

Notre rédaction compte un journaliste qui était pompier volontaire jusqu’au début de l’année 2021. Il ne l’est plus. Il...

Rennes : quand une association subventionnée pratique des réunions « non-mixtes »

Tous les rennais connaissent le CRIDEV, anciennement « Centre Rennais d'Information pour le Développement et la Solidarité entre les...

Dinard. A la rencontre de Céline Tacher, bretonne élue au comité central du Rassemblement national (RN)

Céline Tacher a 22 ans. Originaire de Dinard en Bretagne elle habite maintenant Paris pour les études et le...

Vannes, Lanester. Retour en vidéo sur les manifestations contre le Pass sanitaire

Des milliers de personnes ont défilé samedi 17 juillet dans les principales grandes villes bretonnes comme dans toute la...

Alors que le Président de la République vient d’annoncer le reconfinement du pays pour une durée d’au moins 4 semaines, les entreprises, déjà durement impactées depuis le printemps dernier, subissent les mesures gouvernementales. Parmi les principales mesures concernant les entreprises : fermeture des commerces non-essentiels, généralisation du télétravail lorsque cela est possible, mise en place de nouveaux dispositifs d’accompagnement des entreprises fermées administrativement.

Dans ce contexte, un sondage portant sur plus de 10 000 TPE/PME sur les conséquences d’une seconde vague épidémique est sans appel : près d’1 dirigeant de TPE/PME sur 2 (49%) craint de mettre la clé sous la porte. Quant à la pratique du télétravail, les collaborateurs de plus d’1 TPE/PME sur 3 (35%) ne sont pas équipés pour travailler correctement à distance (outils informatiques, sécurisation des données).

« Face à l’urgence sanitaire, le gouvernement a à nouveau pris des mesures très difficiles pour les entreprises déjà fragilisées ces derniers mois, au premier rang desquelles des millions de TPE/PME » explique Philippe Wagner, co-fondateur de Captain Contrat à l’initiative de ce sondage.

« Emmanuel Macron a promis de nouvelles mesures de soutien allant plus loin que celles mises en place en mars, toujours ‘quoi qu’il en coûte’. Pour autant, 65% des chefs d’entreprise interrogés considèrent que les mesures mises en place jusqu’à aujourd’hui ne feront que retarder leurs difficultés voire bien souvent, une issue dramatique pour les plus fragilisées. Le risque est également que la multiplication de ces dispositifs les rende illisibles pour des chefs d’entreprises qui doivent également mettre en place un nouveau fonctionnement avec leurs collaborateurs, garder le lien avec leurs clients et partenaires et continuer à gérer le quotidien… Concernant la mise en place du télétravail, force est de constater que les petites entreprises n’y sont pas prêtes. Il ne suffit pas d’avoir un ordinateur et une connexion internet pour télétravailler, l’enjeu est bien plus large. Cela pose de nombreuses questions sur la sécurisation des données, sur le management des équipes à distance ou encore sur le périmètre de prise en charge des dépenses liées au télétravail alors que la négociation entre les organisations syndicales sur le sujet est prévue début novembre. »

De nombreuses entreprises commencent par ailleurs à en avoir assez des aides promises ici ou là, comme si la planche à billets était inépuisable. Beaucoup ne veulent qu’une chose : pouvoir travailler et créer eux même de la richesse, sans devoir rendre des comptes à un Etat qui tend à s’immiscer chaque jour un peu plus dans les foyers, comme dans les entreprises.

Illustration : mohamed hassan / 1380 Images
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine 

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Océarium du Croisic : lâcher de raies et de roussettes dans l’océan

Ce n'est pas une première mais l'Océarium du Croisic a organisé un lâcher d'une cinquantaine de jeunes poissons en...

Nantes : jusqu’à 7 degrés de différence l’été entre les quartiers

La problématique des îlots de chaleur – ces quartiers plus urbanisés et moins « verts » où la chaleur...

Articles liés

Terreur sanitaire. Les vaccinés testés positifs au Covid-19 n’échapperont pas à l’isolement forcé

Vaccinés ou non, les individus testés positifs au Covid-19 seront tenus à une période d'isolement de 10 jours avec des contrôles de police et...

La planète financière se noie dans la fausse monnaie – Politique & Eco 305 avec Pierre Jovanovic

Ultimes conséquences de la planche à billet, les banques en situation précaire, l’or acheté en masse par les états et voilà l’inflation qui pointe....

Nos économies sur la voie d’une «soviétisation» ?

Cette semaine dans C’est Cash, Estelle Farge et Olivier Delamarche s’intéressent à la «soviétisation de l’économie». Face aux mesures prises par les Etats occidentaux...

Sciences économiques ou économie politique ? Politique d’abord !

Ci-dessous le texte d'introduction du colloque de l'Institut Iliade qui s'est tenu la semaine dernière à Paris, introduction signée Jean-Yves Le Gallou. Le terme économie politique apparaît...