Immigration. Lampedusa et les îles Canaries toujours prises d’assaut par les clandestins

A LA UNE

Pass sanitaire. Chute de fréquentation dans les cinémas et salles de sport

Instauré depuis le 21 juillet en France pour certaines activités, le pass sanitaire n'aura mis que quelques jours à...

4e vague de Covid-19 à l’hôpital ? « Un mensonge d’État » selon le fondateur de la Société Française de Virologie [Vidéo]

La vidéo de l'intervention de Jean-Michel Claverie, fondateur de la Société Française de Virologie dimanche 25 juillet sur BFMTV...

Reportage. Au cœur des manifestations parisiennes contre la tyrannie sanitaire

Ce 24 juillet, il fait relativement chaud à Paris, et à quelques centaines de mètres de la place Trocadéro,...

Rennes. Une femme de 74 ans mortellement agressée au Blosne : des mineurs déjà connus de la justice arrêtés

Des mineurs âgés de 13 à 15 ans ont été placés en détention provisoire Rennes pour des faits de...

La plus ancienne représentation du roi Arthur se trouve-t-elle à Perros-Guirec ?

Perros-Guirec, la station des bords de Manche serait en possession d'une première mondiale : la première image connue du...

Qu’il s’agisse des îles Canaries ou de Lampedusa, les avant-postes de l’Europe subissent une pression migratoire qui ne faiblit pas. Les migrants continuent d’y débarquer en nombre.

Lampedusa : nouvelles arrivées de migrants

Sur l’île italienne de Lampedusa, les arrivées de migrants se poursuivent. Pour la journée du 1er novembre, ce sont ainsi 600 individus qui y ont accosté via 13 bateaux. Parmi ces embarcations, 11 avaient appareillé depuis les côtes tunisiennes et deux depuis la Libye. Si quatre de ces bateaux ont accosté durant la nuit, les autres ont touché différentes plages de l’île en pleine journée.

Quant au profil des migrants débarqués, ils étaient majoritairement originaires d’Afrique subsaharienne mais on relevait aussi la présence d’Égyptiens, de Marocains ou encore de Pakistanais.

Tandis que les garde-côtes libyens ont intercepté de nombreux navires de migrants ces derniers mois, il semble que la Tunisie constitue de plus en plus une alternative au départ. En effet, en l’espace de 48 heures, entre le 1er et le 2 novembre, ces garde-côtes ont stoppé 550 migrants en Méditerranée puis les ont reconduits vers la Libye.

De son côté, l’ancien ministre de l’Intérieur italien Matteo Salvini a réagi sur Twitter : « Pour les Italiens fermetures et restrictions, pour les migrants clandestins, les ports sont toujours ouverts ! Combien de terroristes potentiels accueillons-nous en Europe ? »

4 000 migrants en octobre aux îles Canaries

Dans l’océan Atlantique cette fois, sur la route migratoire de l’Ouest, les îles Canaries se retrouvent elles aussi en première ligne face aux arrivées de migrants. Ainsi, tandis que nous évoquions il y a quelques semaines la très forte augmentation de ces arrivées en 2020 dans l’archipel, de nouveaux chiffres viennent conforter et même renforcer cette tendance. Au titre de ce mois d’octobre 2020, ce seraient plus de 4 000 migrants qui auraient débarqué aux Canaries pour un total avoisinant les 11 000 individus depuis le début d’année.

Selon la Croix-Rouge, entre 80 et 90 % des clandestins ayant accosté ces dernières semaines sur ces îles espagnoles seraient d’origine marocaine. Le 4 octobre dernier déjà, la commissaire européenne aux Affaires intérieures Ylva Johansson avait déclaré, lors d’une visite en Mauritanie, que les îles Canaries devaient faire face un rythme d’immigration « insoutenable ».

En parallèle, il est à noter que l’Espagne aurait réussi à expulser 130 clandestins maliens vers la République islamique de Mauritanie entre le 20 janvier et le 2 mars 2020 à bord de quatre avions affrétés par Frontex en vertu d’un accord bilatéral signé entre les deux États en 2003. Le texte, que certains jugent comme étant contraire au droit européen en vigueur, permet notamment de renvoyer les ressortissants mauritaniens entrés illégalement sur le territoire espagnol, mais également toute personne provenant d’un pays tiers et qui aurait pu transiter par la Mauritanie, avant de toucher le sol espagnol.

Crédit photo : DR (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Louis de Raguenel (Europe 1) : « Le vaccin que l’on se fait injecter […] ne sera sans doute plus efficace face aux nouveaux...

Sur le plateau de LCI lundi 26 juillet, Louis de Raguenel, chef du service politique adjoint à Europe 1,...

Contre le Pass sanitaire. Manifestation à Saint-Brieuc le samedi 31 Juillet à 14H

A Saint-Brieuc comme partout en dans le reste de la Bretagne et en France, la manifestation du 24 juillet...

3 Commentaires

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés

Italie. Plus de 300 clandestins supplémentaires débarqués à Lampedusa le week-end dernier

À Lampedusa, île italienne tristement célèbre pour être un avant-poste de l'immigration clandestine extra-européenne, les arrivées de migrants reprennent de plus belle avec le...

L’immigration clandestine redouble en Mer Méditerranée, l’Union européenne baisse la garde

Il y a un an, trois organisations internationales paragouvernementales prédisaient un afflux massif de clandestins en Europe lors du rétablissement des transports internationaux. Sans...

Espagne. Les îles Canaries bientôt noyées sous les flux de migrants ?

Compte tenu de leur situation géographique, les îles Canaries doivent elles aussi faire face à une pression migratoire accrue en provenance des côtes africaines....

Italie. Lampedusa n’en peut plus de l’immigration… et le fait savoir

La grève générale comme dernière alternative pour alerter les autorités italiennes sur la situation ? C'est l'idée du maire de l'île de Lampedusa, submergée...