Ils lancent une collecte pour un voyage journalistique et humanitaire en Arménie

A LA UNE

Le lobby immigrationniste en France, minoritaire numériquement, puissant en influence

L’occupation le 23 novembre de la place de la République à Paris par des migrants et la « mise à...

Julien Langella : « Politiquement, le Pape François devrait se taire » [Interview]

Les sorties politiques du Pape François se multiplient, et feraient presque parfois passer Jean-Luc Mélenchon pour un réactionnaire. Prônant...

Adrian Gilles (Boisson Divine) : « Une langue qui est parlée ne meurt pas » [interview]

Boisson Divine, à écouter sans modération ! Depuis 2005, ce groupe de musique du sud-ouest fait la fierté de la...

« Viens à Bollaert, j’ai fais des moules ». L’Opéra du Peuple, dans la peau d’un supporter du RC Lens [Interview]

« Viens à Bollaert, j'ai fais des moules ». Si il n'avait pas reconnu cette référence au fanzine Rugir,...

Irlande du Nord. Il y a 48 ans, pas de Black Friday mais un Bloody Friday à Belfast

En ces temps de consumérisme quasi religieux, les enseignes commerciales (et même les gouvernements) incitant les consommateurs à se...

La guerre entre l’Arménie et l’Azerbaïdjan est terminée, mais désormais, l’Arménie vaincue pense ses plaies, pendant que la Russie compte les points et que la communauté internationale commence à ouvrir les yeux qu’elle a fermé pendant cette guerre éclair.

En France, où la communauté arménienne est importante, certains veulent se mobiliser – une poignée est partie sur le Front combattre – notamment en aidant, ou en témoignant.

C’est à cette tâche que souhaite se contraindre Jean Eudes Gannat, qui s’apprête à partir en Arménie afin d’y réaliser un reportage sur la situation, mais aussi d’y analyser les besoins humanitaires. Il vient de lancer une cagnotte à cet effet, donc voici l’explication :

« Chaque fois que les Arméniens perdent une guerre impuissante, les prochains attaqués sont les Grecs… » Makis, habitant de Lesbos

Chers amis,

Lors de notre premier reportage à Lesbos, vous avez été nombreux à nous dire de faire une cagnotte, et quelques-uns à nous aider matériellement pour nos frais de voyage.

Alors que nous nous apprêtons à partir en Arménie je sollicite l’aide de ceux qui le veulent et le peuvent. Grâce à l’effort de certains médias amis, une partie du voyage sera financée par nos écrits et photographies sur place. Cependant nous sommes loin de rentrer dans nos frais.

Notre voyage répond à 2 objectifs ; journalistique et humanitaire.

– Journalistique ; traiter de la situation en Arménie après l’annonce d’un cessez-le-feu douloureux pour le peuple arménien très meurtri par la guerre, et vous informer de la situation humanitaire et politique sur place.

– Humanitaire ; rencontrer des acteurs locaux et les familles meurtries par la guerre pour étudier les besoins nécessaires en vue d’agir avec l’association Solidarité Arménie. Un volontaire de l’association vient avec nous pour cette raison, et nos contacts arméniens sur place nous attendent pour cela.

Alors que la victoire de l’Azerbaïdjan consacre une nouvelle avancée de l’impérialisme ottoman, et tandis que comme l’a écrit un de nos contacts de Lesbos « Chaque fois que les Arméniens perdent une guerre impuissante, les prochains attaqués sont les Grecs… » il importe que de ne pas laisser à la Doxa et au journal Le Monde le monopole de l’information sur place.

D’avance, merci à tous.

PS : En cas de trop grand succès de la cagnotte -sait-on jamais- le surplus en sera reversé à Solidarité Arménie (https://www.solidarite-armenie.fr)

Jean-Eudes Gannat

Pour l’aider dans sa quête, c’est ici

Crédit photo : DR
[cc] BREIZH-INFO.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

LA QUOTIDIENNE

Recevez chaque matin dans votre boîte mail la Quotidienne de BREIZH-INFO

- Pour soutenir BREIZH-INFO et l'info sans filtre -

Les derniers articles

« Je connais pas mal de femmes qui en ont assez des féministes hystériques ». Un auditeur interpelle Rokhaya Diallo

« Je connais pas mal de femmes qui en ont assez des féministes hystériques ». Un auditeur interpelle Rokhaya...

La parole est à la police ! Avec Cyril Hemardinquer

Secrétaire national du syndicat de police FPIP, Cyril Hemardinquer a servi dans la police judiciaire. Il revient sur l'affaire...

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici