Hold-Up : Mais qui détient la vérité sur le confinement, le Covid-19 et la politique sanitaire ? [L’Agora]

A LA UNE

Rennes. Une femme de 74 ans mortellement agressée au Blosne : des mineurs déjà connus de la justice arrêtés

Des mineurs âgés de 13 à 15 ans ont été placés en détention provisoire Rennes pour des faits de...

La plus ancienne représentation du roi Arthur se trouve-t-elle à Perros-Guirec ?

Perros-Guirec, la station des bords de Manche serait en possession d'une première mondiale : la première image connue du...

Flingues, rap afro-américain et saccage d’un château à Poligné (35). Le témoignage de la propriétaire

Le 10 juillet dernier, la location d'un château du sud de Rennes à ce qui devait être un groupe...

Tyrannie sanitaire. « Macron, Castex, Véran et toute leur clique, ont brisé mon engagement de pompier volontaire ». Témoignage

Notre rédaction compte un journaliste qui était pompier volontaire jusqu’au début de l’année 2021. Il ne l’est plus. Il...

J’ai visionné Hold-Up. C’est un reportage intéressant (désormais censuré par la caste) qui contrebalance la propagande que nous servent en permanence les tenants du système.

Ceux qui suivent minutieusement l’évolution de la crise depuis le début n’y apprendront toutefois rien de nouveau, mais les synthèses ne font pas forcément de mal. Dommage que la dernière partie bascule – et c’est d’ailleurs ce qui le distingue de l’excellente revue Faits et documents – dans des affirmations parfois scabreuses et non sourcées.

Au delà de ce reportage, ce que je trouve fascinant c’est la propension absolue de chacun d’entre nous à vouloir « croire en quelque chose » sans avoir la moindre connaissance médicale, scientifique ou de tout autre sujet.

Certains boivent les paroles d’un Toussaint ou d’un Raoult y compris lorsqu’ils évoquent des thèmes qui ne sont pas de leur domaine de compétence. D’autres boivent les paroles d’un Salomon , d’un Véran, ou d’un « Conseil scientifique » qui n’a justement rien de scientifique.

Ainsi, une psychothérapeute peut nous parler de Bill Gates et de l’OMS comme si elle avait une quelconque compétence pour cela. De même, un infectiologue nous entretient  de la crise économique.

Par opposition à ce système à broyer les peuples, nous serions parfois prêts à nous jeter dans les bras de n’importe qui, de croire n’importe quoi, sans le moindre recul, sans le moindre esprit critique.

Il me semble qu’au final les démocraties modernes, avec les doses d’individualisme et d’égalitarisme qui vont avec, doses boostées par les réseaux sociaux devenus de véritables arènes du « Moi je », ont enfanté des personnes persuadées que leurs avis valent toujours ceux des autres : Que tout le monde est l’égal de tout le monde.

Pourtant, quelqu’un ayant passé 30 années de sa vie à mettre du saumon en barquette peut-il « avoir un avis bien motivé » sur les dires d’un éminent médecin et scientifique traquant les virus depuis 25 ans.

De même, comment un jeune médecin tout juste diplômé et sorti du moule étatique et de l’ARS (paradoxale pour une médecine dite « libérale ») se permet-il de remettre en cause les travaux de chercheurs ayant 30 années de pratiques derrière eux.

Ces exemples se reproduisent en tous domaines, à toutes les strates de notre société, en particulier parmi les journalistes, les commentateurs et les prétendus experts des médias mainstream.

Nous avons perdu toute notion d’ordre naturel, du respect de l’expertise et de l’expérience. Nous l’avons troquée contre un égalitarisme forcené doublé d’un autoritarisme que les hommes libres ne peuvent plus supporter.

Nous avons sacrifié tout cet ordre naturel, trop flattés que nous sommes de croire être l’égal de tout autre, dans une société où l’on peut aujourd’hui faire un selfie avec le Président de la République, interpeller un éminent savant sur un réseau social ou se donner l’impression d’être un génie parce que 400 personnes ont « liké » une photo de vous en train de fabriquer un sapin de Noël.

Tout cela me fait penser à ces gens qui se lancent dans la rénovation de maison, sans avoir jamais été formés à un quelconque métier de l’art mais qui se disent « je suis autodidacte, je vais y arriver ».

Une d’entre elle réussira, parce qu’elle est brillante et que nos sociétés ont toujours enfanté des personnes qui réussissent seules.

Mais combien de dizaines échoueront et se retrouveront quelques années plus tard dans une maison qui prend l’eau, qui disjoncte, qui s’écroule, ou feront après quelques rafistolages une très mauvaise surprise à des acheteurs persuadés d’avoir trouvé l’affaire du siècle ?

Je ne suis ni médecin, ni historien, ni plombier, ni plaquiste, ni chercheur. Je reste à ma place. J’observe le monde. Je l’étudie avec mes capacités intellectuelles. J’apprends ce que je peux apprendre. J’en tire mes conclusions mais aussi mes doutes et mes interrogations.

Mais je me garderai bien d’une chose, c’est d’avoir la prétention de détenir la vérité, une prétention qui ferme trop souvent la porte au débat, à la compréhension, à l’apprentissage. Une prétention qui est en train d’enfanter un monde qui sent la poudre et qui n’a sans doute jamais été aussi fracturé.

Les hommes ne sont ni Dieu, ni des dieux.

Yann Vallerie

Précision : les points de vue exposés n’engagent que l’auteur de ce texte et nullement notre rédaction. Média alternatif, Breizh-info.com est avant tout attaché à la liberté d’expression. Ce qui implique tout naturellement que des opinions diverses, voire opposées, puissent y trouver leur place.

Illustration : DR
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine 

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Football. Ligue 1, Ligue 2 : le point sur la rentrée des clubs bretons

La Ligue 2 vient de débuter, avec notamment le match entre Le Havre et Guingamp, et un beau match...

Onoda, un film tranchant comme un coup de sabre

Encore un film tiré d’« une histoire vraie », mais l’avertissement est ici nécessaire afin d’attester la véracité d’un...

7 Commentaires

  1. long article que j’ai lu en diagonale car la thèse de départ est grotesque. Comment croire un scientifique quand on est pas soi même un scientifique. Comment croire Raout plutôt que Veran quand on n’y connaît rien. Faudrait il être pic de la Mirandole et plus pour se faire une opinion? La démocratie alors serait vraiment boiteuse car Pic de la Mirandole aujourd’hui serait un inculte au vu des connaissances qu’il lui faudrait absorber pour être omniscient. Pas de connaissance, pas de jugement, pas d’opinion PAS DE VOTE!

  2. Hold-up est un bon contre-poison en effet. Mais il aurait été encore meilleur s’il était resté plus concret, moins littéraire. Le pathos des sage-femmes, même légitime, cela gâche un peu la force du message.
    Ce film aurait gagné en crédibilité en s’auto-amputant d’un tiers pour sortir de l’ambition poétique.
    A voir, car trés bon quand même…

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés

Bernard de la Villardière (M6) : enquêtes en eaux troubles

Bernard le Villardière, reporter et producteur, présentateur de l'émission culte "Enquêtes exclusives" de M6, était le grand invité de Livre Noir dimanche 11 juillet...

Professeur Raoult : « Ce n’est pas toujours facile d’avoir raison ! »

Professeur Raoult : « Ce n'est pas toujours facile d'avoir raison ! » https://www.youtube.com/watch?v=v45LrNN9J84 Crédit photo : DR  Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion...

Pierre Barnérias réalisateur de Hold-up : « le métier de journaliste est dévoyé »

Pierre Barnérias réalisateur de Hold-up : « le métier de journaliste est dévoyé » https://www.youtube.com/watch?v=kln47wVTZ2Q Crédit photo : DR  Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de...

Professeur Raoult : Pourquoi veulent-ils sa peau ?

Au programme ce soir, retour sur les attaques contre le professeur Didier Raoult. Alors que de nombreux médias ont mis un point d’honneur à...