Comment l’Union Européenne laisse mourir les petits exploitants agricoles Français

A LA UNE

« My life in loyalism ». Acteur majeur des Accords du Vendredi Saint, Billy Hutchinson évoque son engagement unioniste/loyaliste en Irlande du Nord [Interview]

Les éditions irlandaises Merrion Press ont sorti récemment un livre intitulé « My life in loyalism » signé Billy Hutchinson. Si les...

Yves Chauvel (La Bretagne en héritage) : « L’argent de la Région doit aller en priorité voire intégralement aux associations qui promeuvent la Bretagne...

Alors que Le Télégramme publiait récemment les résultats d'un sondage sur les élections régionales à venir, nous n'y avons...

Thierry Burlot (Nous la Bretagne) : « Les Bretonnes et Bretons furent probablement celles et ceux qui furent les plus migrants il y a...

Alors qu'un sondage Odoxa-Le Télégramme donne la liste Nous la Bretagne de Thierry Burlot, investit par LREM, en tête...

Renaud Camus : « Il n’y a d’issue sérieuse que la remigration, la décolonisation, le retour chez lui, contractuel ou forcé, de l’occupant »...

Notre quotidien occidental en est la preuve : Le Grand Remplacement n’est ni une théorie ni un complot. C’est...

Loi Molac : Jean-Michel Blanquer est un mauvais perdant

Il faut se méfier de ce que raconte Jean-Michel Blanquer. En paroles, il est favorable à la langue bretonne....

C’est un nouveau coup dur pour les petits paysans. Alors que les négociations autour de la réforme de la politique agricole commune battent leur plein dans les instances européennes, le cadre de négociations voté par le Parlement européen a écarté une transformation d’ampleur du système de distribution des aides. Actuellement, les subventions profitent principalement aux céréaliers, qui possèdent les plus grandes exploitations.

Et pour cause, les aides rémunèrent les exploitations en fonction de leur taille : le calcul est basé sur une prime définie à l’hectare. Les laissés pour compte de cette distribution, ce sont les petits paysans, éleveurs ou encore les maraîchers. Nous sommes partis à la rencontre de deux agriculteurs oubliés par la PAC. Un maraîcher francilien, et un éleveur bio en Picardie .Ils racontent au Média leurs difficultés à trouver une place dans un modèle agricole qui les exclut.

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Capitaine de gendarmerie (r) Alexandre JUVING-BRUNET : « Notre armée est infiltrée »

Voici un document, extrait du site place d'armes, rédigé par le Capitaine de gendarmerie (r) Alexandre JUVING-BRUNET, témoignage de...

Auray (56). Retour sur la manifestation contre la tyrannie sanitaire [Vidéo]

Une centaine de personnes se sont rassemblées  samedi 8 mai 2021 sur la place de la République, à Auray (Morbihan)....

2 Commentaires

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés

La vieille batteuse de Plouvien reprend du service pour aider de jeunes paysans

Après la moisson, le battage. Faute de machine pour récolter le blé ancien de leur petit champs, Bleuenn et Hadrien, ont tout fait à...

Tiphaine Chatal, jeune agricultrice du Morbihan, lauréate du concours Graines d’Agriculteurs

Tiphaine Chatal, jeune agricultrice du Morbihan, vient d'être faite lauréate du concours Graines d'Agriculteurs. Graines d'Agriculteurs est un trophée agricole qui permet au grand...

Le Choucas des tours, une espèce protégée mais qui fait des dégâts dans les cultures

C'est un oiseau protégé, mais il est tenu pour responsable de nombreux dégâts sur les cultures. Le choucas des tours fait partie de la famille...

Lobby de l’agro-industrie en Bretagne. Des journalistes apportent leur soutien à Inès Léraud et interpellent le président de la région

Plus de 250 journalistes ont adressé en début de semaine une lettre ouverte adressée au président du Conseil régional dans laquelle ils dénoncent intimidations,...