Espagne. Les refoulements automatiques de clandestins à Ceuta et Melilla validés par la justice [Vidéo]

A LA UNE

Nico Prat – Benjamin Durand : « La victoire d’Oasis se situe dans un soft power mainstream par delà les classes sociales et les...

Les éditions Playlist society viennent de sortir un bouquin que tous les amateurs de rock doivent posséder. Avec Oasis...

Jean-Yves Le Gallou : « Une candidature Zemmour pulvériserait le front républicain » [Interview]

Les Bobards d'Or, traditionnelle cérémonie de la fondation Polémia qui récompense les médias de grand chemin, se sont déroulés...

Gens du voyage. Des occupations illégales de terrains qui exaspèrent maires et propriétaires

Phénomène récurrent en France, les occupations illégales de terrains par des gens du voyage, nombreuses ces derniers jours, exaspèrent...

Cyclisme. Tour de France 2021. Le parcours détaillé étape par étape [Analyse]

Le Tour de France 2021 se rapproche à grands pas. Après vous avoir présenté les 4 étapes bretonnes dans...

Alain de Benoist : « Mieux cerner la personne du Jésus de l’histoire et l’état actuel de la recherche » [Interview]

Alain de Benoist vient de sortir L'homme qui n'avait pas de père. Le dossier Jésus, livre enquête sur Jésus,...

Les refoulements automatiques de migrants à Ceuta et Melilla, critiqués par les associations pro-immigration, viennent d’être approuvés par la justice espagnole. Mais d’autres interrogations pèsent aussi sur ces deux territoires.

Ceuta et Melilla : la justice espagnole réagit enfin

Tandis que les enclaves espagnoles de Ceuta et Melilla sont toujours confrontées à la pression migratoire, le Tribunal constitutionnel espagnol a approuvé le 19 novembre dernier la possibilité pour les autorités de refouler automatiquement les migrants clandestins franchissant les frontières de ces territoires. Sans surprise, la décision a été critiquée par plusieurs ONG pro-migrants.

Dans la pratique, les autorités locales ont déjà recours à ces refoulements mais cette approbation de la part de la plus haute juridiction espagnole, qui a validé la quasi-totalité de la loi sur la sécurité citoyenne de 2015, vient donc les conforter dans leurs pratiques.

Avant de prendre la suite de Mario Rajoy à la tête du gouvernement espagnol en 2018, Pedro Sánchez et les socialistes avaient annoncé qu’ils comptaient mettre fin à ses refoulements de migrants, tandis que les associations de défense des clandestins considèrent ces renvois automatiques comme une atteinte des migrants à demander l’asile. Mais la loi n’a finalement pas été modifiée depuis.

De son côté, le Tribunal constitutionnel espagnol juge que sa décision d’autoriser ces mesures d’expulsion des clandestins est « conforme à la doctrine de la Cour européenne des droits de l’Homme ».

Des enclaves portes d’entrée de l’UE en territoire africain

Ceuta et Melilla, petits territoires cernés par le Maroc et adossés à la mer Méditerranée, ont la particularité de constituer les uniques frontières terrestres de l’UE sur le sol africain. Depuis le début de l’année 2020, elles ont vu le nombre de migrants franchissant leurs frontières illégalement diminué de 70 % par rapport à la même période en 2019.

Une baisse des arrivées de migrants qui contraste fortement avec l’archipel des Canaries, autre territoire espagnol situé face aux côtes mauritaniennes et connaissant ces derniers mois une hausse exponentielle des débarquements de clandestins sur ses côtes. À tel point que certains redoutent de voir les Canaries devenir le nouveau Lesbos de l’Atlantique.

Enfin, outre la question de l’immigration clandestine, Ceuta et Melilla doivent aussi composer avec la pression diplomatique et économique du Maroc voisin, refusant de reconnaître la souveraineté espagnole dans ces deux territoires. Ainsi, le roi Felipe VI avait finalement annulé au mois de juillet dernier ces visites dans les deux enclaves prévues à l’occasion de la tournée royale en Espagne pour ne pas « irriter » le Maroc. Un renoncement qui laisse perplexe quant à l’avenir…

Crédit photo : Capture YouTube (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Rennes. Le député Mustapha Laabid (LREM) définitivement condamné pour abus de confiance

Le député de la première circonscription d'Ille-et-Vilaine Mustapha Laabid (LREM) a été définitivement condamné par la Cour de cassation....

Non, Alice Coffin n’a pas été agressée : la preuve en vidéo

La conférence d’Alice Coffin à la Friche Lucien, à Rouen, mercredi soir 16 juin 2021, a été animée :...

1 COMMENTAIRE

  1. Ben oui,il serait temps que les états européens mettent une fin à l’invasion de milliers et de milliers de migrants qui continuent à migrer vers nos pays,avec l’aide des ONG de passeurs en méditerranée……On ne peut pas accueillir toute la misère du monde ( comme l’avait déclaré un ministre socialiste Michel Rocard sous Miterrand)..Mais depuis,toutes les gauches ( PS,PC,LFI,EELV,) favorisent l’afflux de migrants et leurs installations dans notre pays.

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés

Sondage : 62% des Français se déclarent favorables à l’organisation d’un référendum pour limiter l’immigration

62% des Français se déclarent favorables à l’organisation d’un référendum pour limiter l’immigration selon un sondage de l’Institut CSA pour CNEWS dévoilé ce jeudi...

A Bruxelles, 90% des allocataires des minimas sociaux seraient d’origine étrangère

A Bruxelles, 90% des allocataires des minimas sociaux seraient d'origine étrangère. C'est ce qu'indique le Vlaams Belang dans un article paru sur son site,...

Aux racines de l’idéologie migratoire, par Vincent Coussedière

Alors qu'une idéologie cherche à faire de l'homme non plus un animal social mais un animal migrant, il est urgent de repenser le fait...

L’Afrique réelle n°138. Ceuta et Melilla : les nouvelles portes de l’immigration

L'Afrique réelle n°138 est sorti. Pour vous abonner, c'est ici Sommaire Actualité : Ceuta et Melilla Plazas de soberiano et portes de l’immigration Dossier : La question ethnique et...