Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Restaurateurs : « Il faut que cesse le mépris de nos métiers par les responsables publics »

Tandis que le gouvernement et ses représentants sur le terrain, vexés de ne pas pouvoir enrayer le Covid, multiplient les mesures vexatoires et gouvernent, de fait, de moins en moins, lundi, près de 5000 restaurateurs se sont rassemblés à Paris, avec les professionnels de l’événementiel, les distributeurs de boissons et d’aliments etc. Toute une filière « en détresse ». Une quarantaine de restaurateurs de Loire-Atlantique y sont allés.

Catherine Quérard, qui dirige le GNI (Groupement national des indépendants) dans le Grand Ouest, y était : « C’était un beau rassemblement digne. Nous pensons qu’il est temps de rouvrir, d’autant qu’aucune preuve n’a été faite que c’est dans nos établissements que circule le virus. Et puis les bailleurs ne jouent pas le jeu, les assureurs non plus – nous réclamons une commission parlementaire sur ce que le Covid leur a vraiment coûté ». Le groupe de casinos Tranchant vient lui aussi d’attaquer son assureur en justice au sujet des pertes d’exploitation.

« Nous réitérons nos demandes. Si nous sommes fermés par le gouvernement, ils doivent prendre en charge nos charges fixes, ainsi que le chômage partiel à 100%. Au 20 janvier prochain nous auront cumulé un peu plus de six mois de fermeture, contre trois et quelques pour la plupart des commerces, aucune affaire ne peut tenir dans la durée. Quant aux aides, nous en avons enfin eu le 1er décembre, soit au 5e mois de fermeture. Si le gouvernement voulait tuer l’hôtellerie-restauration, et avec, toute la filière en amont, ils ne s’y prendraient pas autrement », dénonce-t-elle.

Après la lamentable confusion des services du 1er ministre Castex autour de la jauge des 30 personnes dans les églises – qui a valu au gouvernement une condamnation sèche du Conseil d’Etat, visiblement lassé d’être pris pour un âne –  on peut se demander légitimement si les responsables des limitations quant aux restaurants ou au monde de la culture connaissent vraiment leur sujet.

« Il y a visiblement un mépris responsables publics à notre sujet », reprend Catherine Quérard. « On n’est pas un métier de servage, on est un métier de service, dont visiblement ils ignorent tout. Quand un établissement est fermé, cela coûte quand même, y a les loyers, les frais fixes, les machines louées. Quand on rouvre, il faut remettre de l’argent, il y a des journées entières de travail pour la mise en place, on n’appuie pas sur un bouton. On a l’impression que pour l’Etat, y a un bouton à appuyer pour obtenir de l’argent, nous, on dépend de notre travail, de notre cuisine, de nos clients, ce n’est pas de l’argent magique ».

Yves Pellan : « En Allemagne l’État compense 75% du CA des restaurateurs. En France on a pondu des usines à gaz inutiles »

Yves Pellan, restaurateur à La Baule, qui n’est pas allé à la manifestation de lundi mais a organisé deux rassemblements sur la côte, à la Baule, est plus direct encore : « il y a certes eu des avancées sur les congés payés [dont l’Etat prend en charge 10 jours, à 85%] mais quand on voit les mesures mises en place dans d’autres pays européens, on en est loin du compte encore.

En France on dispose de l’avoir fiscal – le bailleur peut obtenir, pour chaque mois de loyer professionnel qu’il n’exige pas, 50% de la somme en avoir fiscal, le chômage partiel, l’exonération de charges sociales, le prêt garanti par l’Etat et le fonds de solidarité jusqu’à 10.000 euros, mais à chaque fois il y a des tas de critères et on n’entre jamais dans les cases. En Allemagne l’Etat ferme les restaurants, mais prend en charge 75% du chiffre d’affaires, charge à toi, restaurateur, de payer en temps et en heure les charges fixes, les salariés, les loyers etc. Il n’y a pas de dossiers interminables à remplir et de petites cases à cocher. C’est pourtant simple !

On demande que le gouvernement nous rembourse au moins 20% du chiffre d’affaires de mars à juin et de novembre à janvier  [voire plus puisque la réouverture des restaurants au 20 janvier n’est pas acquise, Castex dixit] En France, les gouvernements et les fonctionnaires aiment complexifier à mort, l’entrepreneur est fermé par le fait du prince et on lui dit de se démerder ; on doit se battre sur tous les fronts et quémander des choses qui relèvent de l’évidence. Il y a vraiment deux mondes, le chef d’entreprise qui cherche à optimiser, et le fonctionnaire qui cherche à complexifier, la rencontre des deux mondes est terrible ».

Louis-Benoît Greffe

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Cet article vous a plu, intrigué, ou révolté ?

PARTAGEZ L'ARTICLE POUR SOUTENIR BREIZH INFO

3 réponses à “Restaurateurs : « Il faut que cesse le mépris de nos métiers par les responsables publics »”

  1. bwaymel dit :

    Ça réagit enfin, il n’est pas trop tôt. Malheureusement pour réclamer des aides au lieu de la réouverture.

    • poulbot dit :

      @bwaymel
      Que peuvent ils faire d’autre? beaucoup n’ont pas les moyens de faire de la vente a emporter, les bars qui ne font pas restaurations n’ont aucuns moyens de fonctionnement.
      Les hôtels ayant un restaurant qui pensaient assuré un service en chambre ne le font pas car non rentable financièrement et les clients préférant un apparthotel ou il est possible de faire sa propre cuisine dans la kitchenette .
      Travaillant pour un grossiste en boisson , tout les chauffeurs livrant le secteurs bar-resto-hotels sont a l’arrêt (80), seul une poignée (-10) pour le secteur restauration collective travaillent pour livré les hôpitaux et les cantines, seul 2 ou 3 préparateurs travaillent sur une 30 taine.
      Toute la profession est touché de plein fouet par cette interdiction de travaille inique.
      Je ne parle pas des parcs d’attraction ou c’est la béresina total , des licenciements en masse commence ; pour Eurodisney 1000 en Mars, 1500 fin d’année et ce n’est sans doute pas fini.
      Les autres parcs sont dans la même situation , tout cela a cause d’un gouvernement qui écoute un “comité” d’experts ayant des casseroles de big pharma aux fesses.
      c’est a croire que ce gouvernement veux tuer définitivement tout les secteurs du divertissement (café-restaurant-parcs-théatre-ciné….) pour n’avoir qu’un pays ou seul le travail a le droit de cité, l’exemple de 1984 n’est pas loin .

      Pour ce qui est des deux chercheurs, je ni croit pas du tout pour ce qui est de la restauration a moins de préférer l’alimentation industriel sous blister ou des pilules délivré par un distributeur automatique , ce serait la fin de tout ce qui fait la richesse culinaire du monde , transformerait le plaisir de vivre en une torture sans non. Autant ce tiré une balle dans la tête tout de suite pour ne pas vivre ce cauchemars ou allez vivre dans ce qui reste de la foret amazonienne si c’est possible.

  2. PL44 dit :

    On en revient toujours là :
    “deux universitaires de l’université d’Oxford sont arrivés à la conclusion que jusqu’à 86 % des emplois dans les restaurants, 75 % des emplois dans le commerce de détail et 59 % des emplois dans le secteur du divertissement pourraient être automatisés d’ici 2035.”
    http://www.breizh-info.com/2020/11/06/153424/covid-19-elections-americaines-confinement-et-apres-le-great-reset/

ARTICLES EN LIEN OU SIMILAIRES

A La Une, Santé

Pour l’éminent British Medical Journal, les vaccins et le confinement ont causé d’innombrables décès. Données à l’appui

Découvrir l'article

A La Une, International

Au Pays de Galles, le Premier ministre refuse de répondre aux questions du Parlement sur la gestion du covid

Découvrir l'article

International, Santé

Royaume-Uni et Covid-19. Vers une remise en cause du discours officiel par les scientifiques ?

Découvrir l'article

Santé, Sociétal

Professeur Raoult : « Si j’avance suivez-moi, si je recule tuez-moi, si je meurs vengez-moi ! »

Découvrir l'article

Santé

Covid-19 : autopsie d’un désastre

Découvrir l'article

Sociétal

Marie-Estelle Dupont : « 2 grands facteurs permettent au pouvoir de dominer les masses »

Découvrir l'article

Economie

4 milliards d’euros de vaccins COVID périmés jetés en Europe

Découvrir l'article

Tribune libre

La gouvernance par l’hystérie (Israël, Karabagh, Abaya, Ukraine, Covid, Charlie, etc…)

Découvrir l'article

A La Une, International

Covid-19. Les dommages causés aux enfants par le confinement auraient pu être évités, selon le gouvernement britannique

Découvrir l'article

Economie

Il a volé 33 millions d’euros d’aides covid à l’Etat français…et il s’explique

Découvrir l'article

PARTICIPEZ AU COMBAT POUR LA RÉINFORMATION !

Faites un don et soutenez la diversité journalistique.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur Breizh Info. Si vous continuez à utiliser le site, nous supposerons que vous êtes d'accord.

Clicky