Gênes : entre gothique et renaissance, le siècle d’Andrea Doria (XVe – XVIe siècles)

A LA UNE

Alexandre Cormier-Denis : « Le Canada – et par extension le Québec – est le pays qui subit les changements ethno-démographiques les plus importants...

Alexandre Cormier-Denis,  est un chroniqueur et militant nationaliste québécois. Il est principalement connu pour avoir fondé le média alternatif Horizon Québec Actuel et la chaîne YouTube NomosTV....

4 mois de prison ferme avec mandat de dépôt pour Damien T, le gifleur de Macron. Un prisonnier politique ?

Le tribunal correctionnel de Valence a condamné jeudi Damien T, le jeune homme qui a giflé (et pas «...

Nantes : les règlements de comptes à l’arme blanche entre clandestins maghrébins se multiplient

Dans la nuit de jeudi à vendredi dernier, quai de la Fosse, un extra-européen qui se dit âgé de...

Les deux Irlandes et la diaspora. Anne Groutel évoque ces 70 millions d’Irlandais qui vivent ailleurs dans le monde [Interview]

Anne Groutel est maître de conférences à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne et docteur en études irlandaises. Chercheuse, elle est...

Emmanuel Macron giflé lors de son déplacement dans la Drôme

Emmanuel Macron a été giflé ce mardi 8 juin lors de son déplacement dans la Drôme, comme on peut...

Tout au long du XVe siècle, la république de Gênes est secouée par de nombreuses crises politiques sur fond de déclin de son empire colonial. Plus qu’à l’autorité de ses doges, c’est à la Banca di San Giorgio que Gênes doit sa survie. Dirigée par les grandes familles aristocratiques de la ville, cette institution financière assura la gestion des possessions continentales et ultramarines de la République en attendant, au siècle suivant, de permettre la reconversion de Gênes en place financière de la monarchie espagnole.

En s’emparant de Gênes le 12 septembre 1528, dans le contexte difficile des guerres d’Italie opposant François Ier à Charles Quint, Andrea Doria, brillant condottiere génois, fit le choix de l’alliance espagnole qui lui permit de mettre fin à l’instabilité politique chronique de la République en imposant son autorité sur la cité ligure. Le dynamisme artistique de Gênes aux XVe et XVIe siècle sera particulièrement remarquable malgré les troubles récurrents que connaît alors la République, la construction et la décoration du Palazzo Doria del Principe à l’Ouest de la ville constituant assurément un des points culminants de la diffusion de la Renaissance à Gênes.

Thierry Piel est maître de conférences en histoire ancienne à l’Université de Nantes, spécialiste de la civilisation étrusque et de l’histoire de la Rome archaïque.

Illustrations : DR
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

La Hongrie va prendre des mesures contre la promotion de l’homosexualité et des LGBT auprès des mineurs

La Hongrie a décidé de protéger sa jeunesse de la promotion de l'idéologie LGBT. Le Fidesz vient en effet...

Energies renouvelables. L’énergie houlomotrice, l’avenir de la Bretagne ?

La question des énergies renouvelables fait couler beaucoup d'encre, et de propositions, au coeur du débat politique notamment en...

Articles liés

Giorgia Meloni. Au service de l’Italie

En Italie, un parti patriotique peut en cacher un autre. Frères d’Italie est désormais donné à 20 % dans les sondages, juste derrière la...

Vague migratoire. 1400 migrants ont abordé l’Europe ce week-end

Nouvelle vague migratoire en Europe, nouvelle capitulation des autorités. Plus de 1400 migrants sont arrivés, samedi et dimanche, à Lampedusa dans le sud de...

1er-Mai : des manifestants installent une guillotine à l’effigie de Mario Draghi en Italie

Des affrontements ont eu lieu le 1er mai à Turin entre les forces de l’ordre et des manifestants descendus dans la rue pour protester contre la...

Cyclisme. Giro 2021 : Le parcours détaillé du Tour d’Italie, étape par étape

Après les classiques flamandes et ardennaises, voici qu'une nouvelle partie de la saison cycliste pointe le bout de son nez, et mènera les coureurs...