Nantes. Les car-jackings continuent de plus belle

A LA UNE

La série des car-jackings continue. Après deux vols, les 3 et 4 janvier dernier, un nouvel épisode a eu lieu ce 9 janvier peu après 20 heures,  rue Condorcet. Une femme – encore – s’est fait menacer avec une arme et voler sa Peugeot. La rue se trouve dans le quartier assez bourgeois de Canclaux, mais à quelques centaines de mètres des Dervallières, bien plus « sensibles ».

« Les rues mortes sont le paradis des délinquants. »

Alors qu’elle circulait à faible allure rue Condorcet, derrière la maison de retraite des Sœurs de Grillaud, un homme s’est placé devant elle. La conductrice s’est arrêtée, et s’est faite braquer à la fenêtre par un complice armé. Après avoir tenté de voler son sac, ils l’ont faite descendre de sa voiture et sont partis avec. Le véhicule est recherché.« Le couvre-feu concentre la circulation avant 20 heures… et même avant 19 heures, les gens sont pressés de rentrer pour pouvoir faire leurs courses, nombre de commerces ferment maintenant à 19h30, voire 19h ou 18h30 », tente d’expliquer un policier. « Les gens qui roulent après 20 heures sont rares et isolés. Pareil tôt le matin, les flux se sont décalés, très tôt il n’y a vraiment personne – ça nuit peut-être au Covid, mais les rues mortes sont aussi le paradis des délinquants. Par ailleurs les cafés, boîtes de nuit sont fermés, le télétravail s’est généralisé – et les voleurs ou les dealers ont quand même « besoin » de voitures pour aller commettre des périples de cambriolages ou chercher de la came. Ils font donc les bandits de grand chemin et détroussent les voyageuses, ils risquent bien moins qu’avec des hommes au volant ».

Il ne reste plus qu’à installer de nouveau des Templiers pour sécuriser la circulation, comme au Moyen Age. Autour de Nantes, les communes de la Chapelle-sur-Erdre et de Château-Thébaud avaient des établissements templiers, le nom de Malville rappelle l’insécurité qui y régnait avant que les Templiers ne s’y installent, tandis qu’au Temple-de-Bretagne, autre commune qui doit jusqu’à son nom aux Templiers, l’ancien nom rappelle la raison de leur installation – jusqu’au XIXe le village s’appelait Le Temple Maupertuis, comme « mauvais passage ». On peut encore y voir la chapelle Notre-Dame de Toutes Vertus, qui fut celle des Templiers.

Louis Moulin

Photo d’illustration : DR
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Comment vivre hors de la République française totalitaire ? Par Yann Vallerie

Yann Vallerie est journaliste, fondateur et rédacteur en chef pour Breizh-info.com. Cet été, il intervenait lors de l'Université d'été...

Kalifornia : rannoù « nann-jeneret » evit ar vugale er gourmarc’hadoù lakaet ret

Votet eo bet al lezenn AB 1084 ar sizhun-mañ e Kalifornia hag e 2024 e vo lakaet e pleustr...

1 COMMENTAIRE

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés