Car-jackings à Nantes : deux « jeunes » de 14 et 15 ans arrêtés… et remis en liberté

A LA UNE

Nous nous étions fait écho d’une série de car-jacking contre des conductrices depuis début janvier à Nantes, peu après 20h ou avant 6h du matin, dont le dernier avait eu lieu le 9 janvier vers 20h30, rue Condorcet – un quartier résidentiel près de la Chézine, mais à 500 m des Dervallières. C’étaient alors deux jeunes qui avaient sorti sous la menace d’une arme de poing la conductrice, avant de prendre la fuite avec le véhicule. Ils ont été arrêtés après 7 autres vols de voitures ou de biens.

Dans la même soirée, deux individus qui répondaient au même signalement tentaient à nouveau de voler une voiture, toujours à une femme, mais rataient leur coup. A 5 h du matin sur la route de Rennes, deux adolescents encore volent son portable à un trentenaire, menacé d’une arme de poing. Dans la matinée, une Peugeot blanche conduite par deux adolescents, dont un armé, bloque une autre voiture conduite par une jeune femme. Ils essaient de lui arracher son sac à main, mais échouent.

Plus tard, un homme de 87 ans est sorti de sa voiture rue de Charente, dans la partie herblinoise de Bellevue, et est dépouillé de ses biens ainsi que de sa voiture, retrouvée brulée le soir même à Montoir-de-Bretagne. Pour les trois faits, le même signalement est fait par les victimes.

Le 11 janvier un jeune de 16 ans est notamment agoni de claques et forcé à leur remettre sa veste et ses écouteurs, devant Ikea dans la zone commerciale d’Atlantis (St Herblain). Le 12, les agresseurs sont désormais quatre et s’en prennent en quelques heures à  deux jeunes de 23 ans et un de 17 à qui ils volent un Iphone, des vêtements, une sacoche etc.

« Ils sont dans GTA, ils sont armés, ils volent une caisse et sont les rois du monde »

Le mardi 12 ils sont enfin arrêtés à 14H10 dans leur Peugeot blanche, rue du Corps-de-Garde (la Durantière) – ils sont âgés de 14 et 15 ans et déjà connus des forces de l’ordre. Deux, suspects des faits du 9, 10 et 11 janvier – ont déjà été arrêtés pour des faits similaires commis du 31 décembre 2020 au 4 janvier 2021 ; laissés libres dans l’attente de leur jugement, ils ont continué de plus belle. Les victimes les ont formellement reconnus. Ils seront présentés au juge des enfants.

Le jeune âge des suspects témoigne d’un nouveau palier franchi dans la banalisation de la délinquance violente : « ils sont dans GTA, ils sont armés, ils volent une caisse et sont les rois du monde », relève un policier nantais. « C’est no-limit, surtout qu’ils savent que les juges sont coulants, surtout à Nantes, et mineurs ils risquent moins. Le soir ou tôt le matin, avec le couvre-feu, y a personne dans les rues, donc moins de chance que les victimes sont secourues, et puis ils choisissent bien leurs cibles – des jeunes femmes, des jeunes, des mecs seuls, dans des rues vides… Ce genre de délinquance témoigne de peu de courage et de beaucoup de bêtise de leur part – mais tant qu’ils sont systématiquement relâchés, ça va prospérer aux dépens des Nantais ».

Louis Moulin

Photo d’illustration : DR
[cc] BREIZH-INFO.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Nouvelle Vague #9 avec Jean-Yves Le Gallou et Daniel Conversano

Ce mardi 19 octobre à 20h, Nicolas Faure reçoit Jean-Yves Le Gallou et Daniel Conversano. Une émission en direct...

Philadelphie (USA). Une femme violée par un homme noir de 35 ans dans un train, personne ne réagit

La police du comté de Delaware a arrêté un suspect lié à un viol qui se serait produit dans...

1 COMMENTAIRE

  1. je pensais qu’au dessus de 13 ans on était responsable pénalement de ses actes.
    remettre ces petites ordures en liberté, c’est leur donner le permis de recommencer, c’est une honte pour la justice.
    ces juges devraient être limogés pour incompétence et condamnes à de fortes amendes.
    leur nom devrait même être inscrit sur leur fameux mur afin qu’ils soient connus de leurs pairs.
    les parents de ces jeunes devraient être condamnés à rembourser les dégâts de leur progéniture et avoir les allocations de tout genre supprimées pour manquement à leur devoir d’éducation.

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés