Ces derniers jours, la délinquance à Nantes, déjà très active depuis le début de l’année, n’a pas cessé de battre de nouveaux records : fêtards agressés gratuitement – rien ne leur a été volé – à coups de tessons et de couteau près du château des Ducs de Bretagne, homme de 83 ans victime d’un car-jacking, faux-monnayeurs qui essaient d’entrer en boîte de nuit, braquages… Suivi d’une délinquance quotidienne qui exaspère et inquiète les Nantais, à un mois des municipales.

Le 6 février vers 18h15, un homme de 82 ans garé avec sa Citroën C4 boulevard du Tertre à Saint-Herblain, près de Nantes, a été violemment agressé. Cinq jeunes à pied et en scooter se sont approchés de son véhicule, l’ont violemment tiré de là et l’ont projeté au sol, avant que deux des agresseurs prennent le volant et s’en aillent vers le boulevard Salvador Allende, dans le quartier dit « sensible » de Bellevue. Les autres ont pris la fuite. La victime, qui a perdu son appareil auditif et a été blessée, a porté plainte.

Le 7 février 2020, deux jeunes de 19 et 21 ans ont été interpellés à 4h30 du matin, après avoir tenté de payer leur entrée au Floride, une boîte de nuit située rue Saint-Domingue sur l’île de Nantes, avec un faux billet de 10 euros. Le plus jeune avait pris la fuite après que le vigile a tiqué. D’autres faux billets ont été retrouvés sur son complice.

Cependant, après avoir été placés en garde à vue, ils ont été relâchés sans poursuite. En théorie, le code pénal réprime le faux monnayage par 30 ans de réclusion criminelle et 450 000 € d’amende, 10 ans d’interdiction de territoire pour les étrangers, l’interdiction d’exercer un métier de la fonction publique et la privation des droits civiques. Mais visiblement le Code pénal n’a plus cours à Nantes.

En fin de semaine dernière, à la suite d’une rixe entre deux résidents d’un foyer Adoma, ex-SONACOTRAL (Société nationale de construction de logements pour les travailleurs algériens), un homme âgé de 61 ans résident du foyer depuis plusieurs années a tenté d’égorger un de ses voisins – il lui a donné un coup de couteau au cou, près de la carotide. La victime, qui a perdu beaucoup de sang, a été hospitalisée en urgence, ses jours sont hors de danger. Son agresseur est revenu au foyer ce 10 février et a été placé en garde à vue ; il est déjà connu de la justice pour violences, et a été condamné en 2014.

Le 8 février vers 20 heures, trois hommes cagoulés et gantés font irruption dans un Carrefour City rue Grootaers, près de Beauséjour, à l’ouest de Nantes. L’un d’eux fait le guet, l’autre pointe son pistolet sur le caissier tandis que le troisième vide les deux fonds de caisse dans un sac. Cependant, à peine 20 minutes plus tard, un équipage de police en intervention récupère le butin du vol et l’un des braqueurs qui venait de s’en débarrasser, puis interpelle le second suspect et récupère son arme. Le troisième a fui.

Tous deux se sont prétendus mineurs et ont décliné de fausses identités ; ils sont d’origine extra-européenne et déjà très défavorablement connus des forces de l’ordre. En réalité, ils sont âgés de 19 et 22 ans. La police cherche à savoir aussi s’il y a un lien entre cette affaire et le braquage à main armée du Carrefour City du mail Pablo Picasso, près du quartier dit « sensible » de Malakoff, où le 4 février dernier les deux braqueurs armés et cagoulés avaient mis un coup de crosse de revolver dans le crâne du gérant avant de repartir avec les 200 € de fond de caisse.

Enfin, dimanche 9 février vers 5h45, deux étudiants âgés de 25 ans qui sortaient d’une boîte de nuit près du château des Ducs de Bretagne, ont été violemment agressés par deux personnes extra-européennes armées de tessons de bouteilles et de couteaux. Ils ont été frappés à coups de tesson de bouteille, notamment à l’arcade sourcilière, au coude et à la hanche. L’un d’eux a pris deux coups de couteau dans les fesses. Rien ne leur a cependant été volé ; ils ont porté plainte ce 10 février au matin.

Louis Moulin

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine – V

1 COMMENTAIRE

Comments are closed.