Dépendance et interdiction volontaire de jeux : l’ANJ propose un service en ligne pour simplifier le parcours d’inscription et réduire les délais

A LA UNE

Christophe Dolbeau : « Lorsque je parle de parias, je pense aux intouchables, aux lépreux, aux pestiférés de la politique » [Interview]

Christophe Dolbeau, écrivain et correspondant de presse (il a collaboré à des journaux croates de l'émigration comme Studia croatica...

L’immigration clandestine redouble en Mer Méditerranée, l’Union européenne baisse la garde

Il y a un an, trois organisations internationales paragouvernementales prédisaient un afflux massif de clandestins en Europe lors du...

Santé. Le rhume des foins empoisonne la vie de plus en plus de Français

Rhume persistant, yeux rouges et larmoyants, éternuements… l'omniprésence du Covid-19 dans l'actualité ne doit pas faire oublier que le...

Michel Maffesoli (L’Ère des soulèvements) : « Ce vitalisme que l’élite ne veut pas voir me donne espérance » [Interview]

Les éditions du Cerf viennent d'éditer un nouvel ouvrage important de Michel Maffesoli intitulé « l'Ère des soulèvements »....

De la belle aube au triste soir. La tragédie d’une famille française en Algérie [Interview]

Il n’est pas de vie qui ne soit inextricablement mêlée à notre histoire collective. Le livre De la belle...

Depuis le 31 décembre 2020, la gestion du fichier des interdictions volontaires de jeux, auparavant tenue par le ministère de l’intérieur, a été confiée à l’Autorité nationale des jeux (ANJ). L’ANJ propose aujourd’hui un service rénové et facilement accessible, permettant de simplifier le parcours d’inscription au fichier et de réduire les délais nécessaires pour valider cette démarche. Les joueurs n’ont plus à se déplacer dans un commissariat de police et leur inscription peut désormais se faire entièrement en ligne.

L’interdiction volontaire de jeux

L’interdiction volontaire de jeux est une démarche strictement personnelle et confidentielle, offerte aux joueurs souhaitant se protéger contre les risques liés à leur pratique excessive du jeu d’argent (difficultés financières, troubles psychologiques liés à l’addiction, isolement, etc.). Les tuteurs ou curateurs qui sont représentants légaux d’une personne rencontrant des problèmes avec le jeu peuvent également procéder à la demande d’inscription au fichier. Aujourd’hui, plus de 38 500 personnes sont inscrites dans le fichier dont la gestion était précédemment confiée au ministère de l’intérieur.

Cette inscription a pour conséquence d’interdire l’accès :

  • Aux casinos ou clubs de jeux ;
  • Aux sites de paris sportifs, paris hippiques et poker en ligne agréés par l’ANJ ;
  • Aux jeux de la Française des jeux ou du PMU réalisés en ligne ou en points de vente avec un compte joueur.

Cette interdiction est valable pour une durée de trois ans minimum. Passé ce délai, la personne concernée peut demander la levée de l’interdiction à tout moment.

Jusqu’à présent, les personnes souhaitant s’inscrire sur ce fichier devaient se rendre dans un commissariat de police pour un entretien avec un correspondant local du Service central des courses et jeux (SCCJ) afin de finaliser leur inscription. Le délai moyen était d’environ un mois et demi et la convocation par les services de police pouvait s’avérer dissuasive.

Afin de fluidifier la procédure et la rendre plus attractive auprès des joueurs, l’ordonnance du 2 octobre 2019 réformant la régulation des jeux d’argent a confié à l’ANJ la gestion de ce fichier au titre de sa mission de lutte contre l’addiction et de prévention du jeu excessif. Dès sa mise en place en juin 2020, l’Autorité a préparé ce transfert en concevant un téléservice facilement accessible aux joueurs.

Le nouveau service en ligne

L’ANJ propose un nouveau parcours d’inscription en 3 étapes :

Le joueur fait sa demande d’interdiction sur le service en ligne www.interdictiondejeux.anj.fr ou par courrier ;

L’ANJ prend contact avec le joueur rapidement par téléphone afin de vérifier son identité ; Une fois l’identité vérifiée, l’ANJ confirme l’inscription avec l’envoi d’un courrier.

Ce nouveau parcours est donc essentiellement dématérialisé, même si l’inscription au fichier formulée par courrier demeure possible.

Avec ce nouveau dispositif, l’ANJ souhaite réduire le délai effectif d’inscription à deux semaines maximum et rendre la démarche plus simple et moins culpabilisante pour le joueur.

Au bout de trois ans, si le joueur estime ne plus avoir besoin de cette mesure, il peut faire une demande de levée d’interdiction sur le service en ligne. Après vérification de sa demande par l’ANJ, il recevra la confirmation de sa levée d’interdiction.

Pour Mario Blaise, Psychiatre, addictologue et membre de l’ANJ : « Ce nouveau service devrait permettre aux joueurs d’avoir recours plus facilement à l’interdiction volontaire de jeux. Les joueurs problématiques y pensent, ils en entendent parler, mais si les démarches sont trop compliquées, ils laissent tomber. On peut espérer que la dématérialisation et la gestion par l’ANJ vont permettre à ceux qui le souhaitent d’y avoir recours plus tôt dans leur parcours et plus rapidement. Et on sait que faire la démarche de réduire son accès à l’offre de jeux est une étape importante pour les joueurs en difficulté ».

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Gérald Darmanin est un client de Valérie Hervo

Si vous voulez rencontrer Gérald Darmanin, il est plus simple d’aller chez Valérie Hervo que de solliciter un rendez-vous...

Nantes. Tabassé en avril, il se venge sur… une jeune femme

Nous écrivions dernièrement qu’un jeune homme âgé de 18 ans avait été tabassé à coups de sabre, batte et...

Articles liés