Censure numérique. Après Twitter et Facebook, au tour de Mozilla de menacer nos libertés ?

A LA UNE

Voyages : 3 Français sur 4 prêts à prendre une assurance annulation depuis la crise sanitaire

Compte tenu de l’instabilité et des incertitudes entrainées par la pandémie de Covid-19, voyager n’est plus aussi simple qu’avant,...

Baromètre 2020 du prénom musulman : 21,7% des naissances en France, entre 5 et 12% en Bretagne

L’INSEE a publié comme chaque année les chiffres de l’État Civil relatifs aux prénoms attribués aux enfants nés en...

Nantes. La manifestation contre le pass sanitaire attaquée par l’extrême gauche [Témoignage exclusif]

À la fin de la manifestation contre le pass sanitaire samedi 31 juillet à Nantes, un groupe d'individus affiliés...

L’abstention selon Richard, Bernard, Arnaud et les autres…

De consultation électorale en consultation électorale, l’abstention progresse. C’est particulièrement vrai pour les élections régionales : de 20% en 1986,...

Bretagne. Retour sur les manifestations du 31 juillet contre le pass sanitaire

Plusieurs dizaines de milliers de personnes ont manifesté dans de nombreuses villes bretonnes contre le pass sanitaire, le samedi...

À la suite de la censure de Donald Trump sur Twitter et Facebook, Mozilla, développeur du navigateur Firefox, y va lui aussi de son couplet en faveur d’un « Internet meilleur ». Où vos libertés auront tout à perdre…

Mozilla dénonce la promotion de la « suprématie blanche »

Les évènements du Capitole le 6 janvier dernier à Washington, aux États-Unis, ont déclenché une vague de censure sur les réseaux sociaux dont le fait le plus médiatisé est la suspension des comptes Facebook, Twitter et Instagram de Donald Trump. Des actions présentées par ces plateformes comme une réponse à la violation de leurs conditions d’utilisation respectives par le président des USA.

À la suite de ces géants, d’autres organisations sont aussi montées au créneau pour venir museler encore un peu plus la liberté d’expression en ligne. C’est notamment le cas de Mozilla, développeur du navigateur open source Firefox, qui a manifestement décidé de se faire remarquer par un excès de zèle.

Sur son blog le 8 janvier, la fondation Mozilla a publié un article dans lequel elle réclame la mise en place des règles strictes par les réseaux sociaux afin de combattre « la violence ». En s’interrogeant en parallèle sur la légitimité de la prise de décision de Twitter et des autres plateformes, qui, selon elle, serait intervenue trop tard :

« Aussi répréhensibles qu’aient été les actions de Donald Trump, l’usage effréné d’Internet pour appeler à la violence et à la haine, et mettre en avant la suprématie blanche ne se limite pas à une seule personnalité. Donald Trump n’est certainement pas le premier homme politique à exploiter l’architecture d’Internet en ce sens et ce ne sera pas le dernier. Nous avons besoin de solutions qui ne commencent pas après que des dégâts ont été causés », peut-on lire dans ce billet faisant l’éloge à peine déguisé d’une censure politiquement correcte.

Une liste de mesures liberticides préconisées

Si, pour Mitchell Baker, la présidente de Mozilla à l’origine de l’article en question, « il ne fait aucun doute que les médias sociaux ont joué un rôle dans le siège et la prise de contrôle du Capitole américain le 6 janvier », elle considère que « pour changer ces dynamiques dangereuses », il ne suffit pas seulement de réduire temporairement au silence ou de retirer définitivement les récalcitrants à l’idéologie mondialiste et cosmopolite sur les réseaux sociaux et les diverses plateformes. Mitchell Baker veut aller encore plus loin !

Dans cette optique, Mozilla préconise plusieurs mesures comme par exemple la révélation de l’identité des acheteurs de publicités sur les réseaux, du montant payé pour celles-ci et du public visé. Ou encore rendre plus transparent le fonctionnement des algorithmes des plateformes afin que « nous sachions quels contenus est amplifié, de quelle manière, auprès de qui, et pour quelles raisons ». Enfin, la société à l’origine de Firefox propose de mettre d’emblée en avant les contenus factuels pour minimiser les désinformations.

En conclusion, l’ambition affichée de Mozilla ne serait pas « d’éliminer Internet » mais d’en construire « un meilleur qui puisse résister et se préparer à ce type de défis. » Un meilleur pour qui, serait-on tenté de demander à Mozilla ?

Crédit photo : DR (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Fabrice Di Vizio. « Macron est plus crédible en influenceur Pfizer qu’en général des Armées ! »

Maître Fabrice Di Vizio, avocat au barreau de Nanterre, explique les raisons de son recours - soutenu par plus...

Sapeurs-pompiers en grève : «La vaccination obligatoire nous supprime notre liberté de choix»

Après le personnel soignant, des sapeurs-pompiers s’opposent à la vaccination obligatoire pour leur profession. L’un des principaux syndicats de...

2 Commentaires

  1. J’avais choisi Mozilla car c’est un logiciel libre. Son pdg vient de se ranger dans le camp des destructeurs de la civilisation occidentale. Je viens de désinstaller Mozilla et de la remplacer par par Opera. C’est très simple.

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés

Twitter evit an « arabeg benel »

Biskoazh kement-all ! Bez ez eus eus ur skritur « arabeg benel » ! En arabeg, e vez implijet ar furmoù gourel pa vez...

Technologies. Une version payante de Twitter bientôt disponible ?

Des fonctions payantes pourraient bientôt faire leur apparition sur le réseau social Twitter, qui proposerait notamment une formule d'abonnement. Quels avantages pour les utilisateurs...

ClearURL, une application pour protéger votre vie privée

Votre vie privée est constamment sur la sellette à partir du moment où vous vous connectez à Internet. Y compris avec de simples adresses...

I-Média n°347 – Zemmour, d’Ornellas, Trump… Censure générale !

I-Média n°347 – Zemmour, d’Ornellas, Trump… Censure générale ! 00:00​​ Introduction 01:44​ L’image de la semaine La célébration du bicentenaire de la mort de Napoléon...