Crise en Irlande du Nord. Le personnel portuaire exerce son droit de retrait en raison de menaces loyalistes

A LA UNE

En Irlande du Nord, le personnel portuaire exerce actuellement son droit de retrait en raison de menaces (probablement loyalistes) sur fond de Brexit. Les contrôles physiques introduits en Irlande du Nord en raison du Brexit ont été suspendus lundi dans les ports de Belfast et Larne après des menaces sur le personnel chargé de les mener.

La collectivité locale du Mid and East Antrim Borough a annoncé qu’elle retirait « immédiatement » son personnel chargé des inspections au port de Larne en raison « d’inquiétudes pour leur sécurité ».

Arlène Foster, Premier ministre d’Irlande du Nord, a aussitôt condamné ces menaces, apportant son soutien au personnel portuaire. Elle a déclaré avoir fait part au gouvernement britannique des tensions communautaires liées au Brexit et à ses conséquences en matière de protocole (Pas de contrôle entre l’Irlande du Nord et la République d’Irlande, mais des contrôles dans les ports, ce qui revient de facto, pour les unionistes, à accepter une forme d’indépendance de l’île entière d’avec le reste du Royaume-Uni).

Madame Foster, elle même membre du DUP (unioniste) et qui sait que politiquement, son camp n’a pas digéré cet accord, appelle les personnes impliquées derrière ces menaces à traiter politiquement l’affaire, et non pas par la violence.

Des graffitis sont apparus ces dernières semaines sur le port de Larne, l’un des plus importants d’Irlande du Nord, évoquant le personnel portuaire comme une « cible « potentielle. Le personnel a également fait part de ses inquiétudes quant au fait que des personnes avaient été repérées en train de relever les détails de la plaque d’immatriculation de leur véhicule.

L’accord sur le Brexit doit permettre la libre circulation des marchandises de l’UE vers l’Irlande du Nord, évitant ainsi la nécessité d’une frontière rigide en Irlande. Mais il a conduit à une frontière de facto en mer d’Irlande, ce qui a provoqué la colère des unionistes et des loyalistes.

Des démissions en cascade se sont succédées dans la journée de lundi, pour cause de détresse et d’inquiétudes sur la situation. Dans la foulée, le ministère nord-irlandais de l’Agriculture a décidé de « suspendre de manière temporaire les inspections physiques des produits d’origine animale à Larne et Belfast », selon un porte-parole. Les contrôles des documents continueront à être menés, selon la même source..

Un responsable policier, Mark McEwan a déclaré que les patrouilles avaient été augmentées sur le port pour « rassurer le personnel et la communauté locale », ajoutant : « La sécurité du personnel travaillant aux points d’entrée est de la plus haute importance pour nous ».

Illustration : DR
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Lorient. Un migrant tunisien s’échappe alors qu’il devait être expulsé…il ne sera pas expulsé !

Une nouvelle histoire qui témoigne de la capitulation de la République française sur la question de l'immigration - et...

Présidentielle 2022. Emmanuel Macron donné en tête devant Marine Le Pen et Valérie Pécresse

Dans un peu moins de 3 mois, si le gouvernement actuel ne fausse pas les règles du jeu, la...

Articles liés