Immigration. Piriac-sur-Mer (44), station balnéaire de 2250 habitants… et de 115 migrants

Commet augmenter la population locale d’une petite station balnéaire de 5% en quelques bus ?

Avec des migrants… comme c’est le cas à Piriac-sur-Mer (Loire-Atlantique) depuis déjà une semaine, où 115 d’entre eux, entrés illégalement sur le territoire français puis livrés à eux mêmes dans les rues de Nantes, ont atterri au centre de séjour « la rose des vents », sur réquisition de l’État, qui paiera l’encadrement, l’hébergement, et les repas, avec l’argent des contribuables.

Et l’État de pratiquer le chantage avec les établissements initialement dits « de tourisme » : après avoir imposé la fermeture (et l’imposer encore) au péril de toute une économie, voici que l’État, via les préfectures, contacte plusieurs établissements forcément « disponibles » pour y loger des migrants qui pourtant, dans d’autres circonstances politiques, pourraient tout simplement être rapatriés aussi rapidement dans leurs pays d’origine avec sans doute beaucoup moins d’argent.

L’établissement « La Rose des vents » est initialement gérée par l’association Séjours plein air et la propriété l’Association départementale des Pupilles de l’ Enseignement Public (ADPEP 78 ). Habituellement, sont conviés dans les lieux des colonies de vacances, des classes découvertes, des séjours adaptés pour personnes handicapées…

L’encadrement des migrants est confié quant à lui à France Horizon. Il faut préciser que ces trois structures, sans argent public, c’est à dire sans le fruit de vos impôts, taxes et charges diverses, ne pourraient pas fonctionner. Cette dernière a également obtenu la gestion de l’encadrement de migrants logés à Préfailles, toujours en Loire-Atlantique.

A Piriac-sur-mer, ce sont 5 personnes à plein temps qui seront en charge de l’encadrement des migrants le temps que l’État, en position de soumission, leur permette de faire des demandes d’asile dans des Préfectures déjà saturées de demande et dont beaucoup de services d’accueil sont désormais fermés aux citoyens français, tandis que les services réservés aux étrangers sont ouverts.

La Ville de Piriac, qui a validé l’accueil de ses migrants, tient de son côté, à rassurer la population, expliquant que la gendarmerie et la police municipale multiplieront les rondes. Y’aurait-il quelque chose à craindre ?

Illustration : wikipedia (cc)
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

ARTICLES LIÉS

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

3 réponses

  1. Il n’y a plus un endroit où y échapper !!! Ma petite ville du fin fond de l’Auvergne ressemble à Khartoum… La tiers-mondisation organisée !

  2. Chers français,
    Si vous aviez écouté les Pieds Noirs lorsque un certain « général » ou plutôt colonel, a bradé une partie du territoire français. Si vous aviez tenu compte de nos alertes au lieu de nous accabler, il y a bien des malheurs qui auraient pu être évités. Mais malheureusement, vous n’en êtes qu’à vos débuts. Pour imager la situation, vous n’avez pris connaissance que du menu, le service viendra après avec tous les goûts amers qui composeront les plats servis. La ville du fond de l’Auvergne qui ressemble à Khartoum a son équivalent qui est St Claude dans le Jura où la Casbah y est parfaitement représentée. D’autres suivront, Je ne m’en réjouis pas car je serai pour la seconde fois dans la galère que j’ai connu en 62.
    S’il vous plait réagissez, ne serait-ce que pour l’honneur de ceux qui ont donné leur vie.

  3. Mail au Maire de Piriac.

    Monsieur le Maire,
    Je viens de recevoir un article de “Breizh-info” qui annonce l’arrivée de 115 migrants sur votre commune.
    Ne vous connaissant pas, je n’ai aucune idée de la façon dont vous avez accueilli cette triste nouvelle. Mal j’espère, d’autant
    que vous devez certainement avoir déjà sur votre commune, quelques indésirables qui ne manqueront pas de voir avec plaisir,
    grossir les rangs d’étrangers le plus souvent indésirables, pour appuyer leurs revendications actuelles ou à venir.

    J’espère que vous vous opposerez à cette migration. Dans le cas contraire je vous laisse en découvrir “les bienfaits”.

    Veuillez agréer Monsieur le Maire, mes respectueuses salutations.

Les commentaires sont fermés.

ABONNEZ VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Pas de pubs, pas de spams, juste du contenu de qualité !