Briec (29). Une grande manifestation contre Amazon le 21 février

A LA UNE

Laïcité, Paty, Charlie, symboles religieux : Un sondage montre la fracture croissante entre musulmans et non musulmans dans les lycées en France

La LICRA, ligue de vertu qui ne cesse d’attaquer devant les tribunaux des polémistes, écrivains, politiques qui ont le...

Ploërmel. Après leur action d’agit-prop : les jeunes nationalistes bretons s’expriment [Interview]

Dimanche 21 février, un groupe de personnes a déployé une banderole accompagnée de fumigènes à Ploërmel. Banderole sur laquelle...

Piero San Giorgio : « La Bretagne pourrait retrouver un jour une forme d’indépendance » [Interview]

Piero San Giorgio s'est entouré d'une équipe de spécialistes dans différents domaines pour ouvrir le site Autonomie & Résilience,...

Covid-19. « La pandémie semble bien désormais en voie d’extinction progressive et naturelle »

Bulletin bimensuel du Général Delawarde au sujet de la crise dite du Covid-19 Avant propos  Aujourd’hui trois sujets sont à l’ordre...

Louis Saillans (Chef de guerre) : « Apporter mon point de vue, celui d’un homme qui connaît la réalité du combat contre l’Islam radical...

Louis Saillans a été commando marine. Il a travaillé pour les opérations spéciales pendant dix ans, notamment en Afrique...

« Terrassons le projet Amazon de Briec ». Le message est clair, annonçant la manifestation qui se tiendra le 21 février prochain contre le projet d’implantation de l’entreprise Amazon à Briec.

L’organisation est le collectif « Stop Amazon Briec », rejoint par des organisations comme Douar Ha Frankiz, mouvement indépendantiste breton, pour ne citer que lui.

Voici ce qu’indique le communiqué d’appel à la mobilisation ;

« Face à plus de 200 emplois et activités détruits par l’implantation d’un entrepôt d’Amazon à Briec. Face à l’artificialisation de 5 hectares de terre pour un bâtiment et un parking-silo en béton. Face une firme profiteuse de la crise sanitaire et qui ne paye pas ses impôts en France. Face à la surveillance des salariés et des consommateurs, et au pouvoir de l’algorithme annexant la vie privée. Face à la résignation complice des élus de Quimper Bretagne Occidentale. Face à un État qui accompagne les intérêts d’Amazon et s’attaque à nos libertés. Face à un modèle de colonisation de nos territoires et de nos esprits. Pour l’emploi, pour l’écologie, pour nos libertés. 𝐑𝐞𝐭𝐫𝐨𝐮𝐯𝐨𝐧𝐬-𝐧𝐨𝐮𝐬 𝐥𝐞 𝐝𝐢𝐦𝐚𝐧𝐜𝐡𝐞 𝟐𝟏 𝐟𝐞́𝐯𝐫𝐢𝐞𝐫 𝐚̀ 𝐁𝐫𝐢𝐞𝐜 – 𝐆𝐫𝐚𝐧𝐝 𝐏𝐥𝐚𝐜𝐞 𝟏𝟏𝐡𝟎𝟎 »

Le lien vers l’évènement, ici

Le permis de construire déposé par Amazon pour la construction de sa plateforme logistique, à Briec (29), près de Quimper, vient d’être accordé début janvier 2021. À moins d’un recours sous deux mois, le monstre du E-commerce et des GAFA va se déployer en Bretagne, avec la complicité d’élus locaux – notamment l’ancien et le nouveau maire de Quimper mais aussi de Briec – qui y ont simplement vu une opportunité de créations d’emplois (et donc de retours électoraux ?).

Les opposants au projet, réunis au sein du collectif Stop Amazon Briec. Forts de 27 000 signatures électroniques recueillies depuis février et de 1 374 signatures manuelles, ils dénoncent un « déni de démocratie » et craignent « le coup de grâce aux petits commerces au bord de la faillite sur toute la Cornouaille et au-delà ».

En Loire-Atlantique, Amazon entend également ouvrir un entrepôt, à Montbert (Loire-Atlantique), où la société prévoit de construire sa grande plateforme régionale logistique. Là bas aussi, les membres du collectif Anina (Amazon ni ici ni ailleurs) appellent à l’arrêt du projet et tentent de mobiliser, notamment le 30 janvier prochain, sur les marchés et devant l’agence de Carquefou, au nord de Nantes.

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

LA QUOTIDIENNE

Recevez chaque matin dans votre boîte mail la Quotidienne de BREIZH-INFO

- Pour soutenir BREIZH-INFO et l'info sans filtre -

Les derniers articles

Tyrannie politique. La dissolution de Génération Identitaire prononcée en Conseil des ministres

La République française bascule jour après jour dans une tyrannie de plus en plus prononcée. L'ONG Génération identitaire (GI)...

Crise de la vache folle : 30 ans après, un éleveur se souvient

L'ESB encéphalopathie spongiforme bovine aussi connue sous le nom de maladie de la vache folle fait son apparition pour...
- Publicité -