Football. La FIFA humilie deux femmes arbitres au Qatar à la demande du frère de l’émir

A LA UNE

Le 12 février dernier, le Bayern Munich s’imposait dans la finale de la Coupe du Monde des clubs en battant les Tigres (Mexique) de Gignac (1-0). Le match, organisé à Doha (Qatar), était arbitré par une équipe composée d’hommes et de femmes. Pas acceptable pour le Cheikh Joaan bin Hamad bin Khalifa Al Thani, frère de l’Emir du Qatar, qui a obtenu de la FIFA qu’elle humilie publiquement deux femmes arbitres lors de la remise des médailles

Valeurs actuelles rapporte : « La « féminisation » du football et la mise en avant du football féminin sont des combats particulièrement revendiqués par la FIFA… mais pas toujours compatibles avec les plus influents partenaires de l’organisation du football mondial. Et lors de la remise des médailles, vendredi dernier, il semble que le Cheick Joaan bin Hamad, frère de l’Emir du Qatar, n’ai que peu apprécié la présence de femmes dans le corps arbitral. La séquence, filmée par la chaine américaine Fox Sports 1, est diffusée sur Twitter par un acteur, auteur et homme politique écologiste italien, Giulio Cavalli. On y aperçoit d’abord trois arbitres masculins s’avancer vers Gianni Infantino, le président de la FIFA. Ce dernier leur remet alors une médaille, et échange une poignée de mains avec les trois hommes. Ils se dirigent ensuite vers le Cheikh Joann, qui leur sert à son tour la main, façon « Covid-19 ».  Puis vient le tour des deux femmes arbitres. Au moment de recevoir leurs médailles, on peut apercevoir Gianni Infantino s’adresser plus longuement aux deux femmes, sans que l’on puisse entendre distinguer les propos échangés. Après quoi, l’air interloqué, les deux femmes passent devant le Cheikh sans le saluer, et sans que celui semble vouloir s’avancer vers elles. Selon Giulio Cavalli, Infantino aurait en effet demandé aux deux arbitres « de ne pas ennuyer le Cheikh et d’éviter les contacts impurs ». « Le football préfère les mallettes pleines d’argent aux droits », conclue l’acteur italien, alors que se tiendra au Qatar la coupe du monde 2022, déjà très polémique »

A noter que la presse sportive, et notamment L’Equipe, en première ligne dès qu’il s’agit de relayer ici, le militantisme homosexuel de certaines joueuses de football, ou là, le militantisme négrophile des soutiens de Black Lives Matter, se fait silencieuse. Tout comme les autorités politiques en Europe – qui semblent fermer les yeux à la fois sur les agissements de la FIFA, l’une des plus riches organisations du monde, comme du Qatar, pays qui sait comment être financièrement persuasif pour obtenir ce qu’il souhaite.

La solution honnête pour des pays qui prétendent faire de l’égalité hommes/femmes un enjeu majeur de société, ne serait-elle pas de boycotter purement et simplement la Coupe du monde 2022 au Qatar ?

Illustration : DR
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Saint-Brieuc. « Allahu Akbar », couteau, hache et dégradations : il écope d’une 19e condamnation

Un homme de 27 ans a écopé d'une 19e condamnation à Saint-Brieuc pour des faits de harcèlements et des...

Tennis. Rinderknech en patron, Moraing et Gabashvili en quarts !

Pour ce quatrième jour de compétition à l'Open de Tennis de Rennes, Arthur Rinderknech a fièrement défendu son titre,...

Articles liés