Maître Goldnadel : « Au 27 janvier, M. Castaner expliquait que les services du ministère de l’Intérieur n’avaient pas de moyens juridiques pour dissoudre Génération Identitaire » [Interview]

A LA UNE

Bernard Kron : « Il y a trop de personnel technico-administratif dans les hôpitaux en France » [Interview]

Les éditions Max Milo publient demain mardi 9 mars un livre qui devrait faire du bruit : « Blouses...

Yann Le Bohec : « L’armée romaine a fonctionné, depuis sa naissance jusqu’au début du IVe siècle, sur un principe simple : la qualité...

Les éditions Tallandier viennent de publier dans la collection Texto « Les guerres romaines », livre signé Yann Le...

Dominique Lormier : « Il est important de rendre hommage aux 290 000 soldats français tués ou blessés en mai-juin 1940 » [Interview]

Les éditions La Mécanique Générale (Ring) publient « Comme des Lions », livre de l'historien et écrivain Dominique Lormier,...

Yves Mervin (Saint-Marcel, 1944) : « La Résistance en Bretagne raconte l’histoire qui lui convient » [Interview]

Nous avons évoqué il y a quelques semaines la sortie d'un livre remarqué, signé Yves Mervin, véritable empêcheur de...

Dissolution de Génération Identitaire. Le décret démoli point par point par un avocat

La dissolution de Génération Identitaire a été validée en conseil des ministres cette semaine. Les services juridiques de l'ONG...

Le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin a lancé une procédure de dissolution de Génération identitaire. L’ONG, qui a fait de la lutte contre l’immigration et l’islamisation son cheval de bataille en menant des actions pacifiques de sensibilisation et d’agit-prop (comme Greenpeace ou L214 dans d’autres domaines), a dix jours pour répondre juridiquement aux arguments du ministère de l’Intérieur.

Maître Gilles William Goldnadel, qui fustige cette procédure de dissolution, a accepté de défendre Génération Identitaire. Alors qu’une manifestation est prévue ce samedi à Paris, nous l’avons interrogé pour connaitre les suites qu’il va donner à cette lettre de dissolution, mais également pour savoir ce qu’ensuite, les autorités pourraient faire une fois la réponse du service juridique de Génération identitaire adressée.

Entretien audio à découvrir ci-dessous.

Propos recueillis par Yann Vallerie

Photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2019 dépêche libre de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine

LA QUOTIDIENNE

Recevez chaque matin dans votre boîte mail la Quotidienne de BREIZH-INFO

- Pour soutenir BREIZH-INFO et l'info sans filtre -

Les derniers articles

Larmor-Plage : Seabird invente un filet de pêche biodégradable et compostable

Un filet de pêche biodégradable en mer et compostable, voilà une une innovation technologique qui fait beaucoup parler d'elle. La...

Des scènes de liesse à Belfast et à Glasgow pour célébrer le titre des Rangers

Des milliers de fans des Glasgow Rangers se sont rassemblés, bravant les mesures de tyrannie sanitaire, dans les rues...
- Publicité -

3 Commentaires

  1. La Sochianli- Macroniste fait feu de tout bois pour étouffer voir tuer toutes revendications des français voulant défendre pacifiquement l’intégrité du territoire national contre cette immigration sauvage de personnes n’ayant absolument rien a faire en France.
    Macrounet et ses sbires préfèrent punir le citoyen lambda qui manifeste pacifique au lieu de le faire sur les casseur BB, black machin de mes C***** et compagnies qui sèment le désordre , la haine, la destruction , la violence a chaque coins rue des villes , villages français.

  2. Poursuivre une association non pas en raison d’ agissements contraires à son objet social inexistants, mais en raison de son objet social même : « identitaire » le gros mot inaudible par la caste bobo au pouvoir, est une imbécilité de haut niveau puisque cet objet social a reçu l’agrément des autorités administratives qui en ont reçu la déclaration et l’ont autorisé ! Darmanin ne peut donc rien reprocher à Génération Identitaire qui lutte contre l’immigration ILLEGALE. Il devrait, au contraire, la reconnaître comme organisation d’utilité publique et faire sa promotion. Au lieu de cela, ce ministre pleutre et soumis au politiquement correct, encourage les actions illégales d’un HEROUET délinquant notoire au regard de la loi française, sous prétexte que cet attardé soixante-huitard plait à la petite caste bobo-médiatique du festival de Cannes où il est reçu avec les honneurs par une assemblée de petits branleur (euses)s, suceur (euses)s, d’un pouvoir qui les protège surabondamment. Avec toutes les casseroles qu’il traîne à sa suite, ce ministre serait bien inspiré de se faire discret et de raser les murs au lieu d’alimenter une polémique où il a tout à perdre.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici