Gilles-William Goldnadel : « En France , la liberté d’expression est sacrée lorsque l’outrance vient de gauche et maudite si elle vient de droite » [Interview]

A LA UNE

Yves Mervin (Saint-Marcel, 1944) : « La Résistance en Bretagne raconte l’histoire qui lui convient » [Interview]

Nous avons évoqué il y a quelques semaines la sortie d'un livre remarqué, signé Yves Mervin, véritable empêcheur de...

Dissolution de Génération Identitaire. Le décret démoli point par point par un avocat

La dissolution de Génération Identitaire a été validée en conseil des ministres cette semaine. Les services juridiques de l'ONG...

Protocole sur le Brexit. Les accords du Vendredi Saint menacés en Irlande du Nord, l’UE met le feu aux poudres

La tension est à son comble en Irlande du Nord, et l’Union européenne est en train de mettre de...

Refaire un peuple. Julien Langella : « Pas de liberté sans communauté » [Interview]

Julien Langella, essayiste, co-fondateur de Génération identitaire et porte-parole d'Academia Christiana, vient de sortir un nouveau livre aux éditions...

Laïcité, Paty, Charlie, symboles religieux : Un sondage montre la fracture croissante entre musulmans et non musulmans dans les lycées en France

La LICRA, ligue de vertu qui ne cesse d’attaquer devant les tribunaux des polémistes, écrivains, politiques qui ont le...

La loi Avia sur la « haine en ligne » est de retour par la porte détournée (et fort peu démocratique) de l’Union européenne. Dans le même temps, les médias mainstream se déguisent en défenseurs acharnés de la liberté d’expression — eux qui pratiquent et relaient pourtant les lynchages de dissidents et le contrôle total du web par les GAFA. Dans le même temps encore un polémiste et écrivain, Hervé Ryssen, est en prison depuis quelques jours pour ses écrits et ses paroles, jugées antisémites et donc pénalement condamnables en raison des lois restreignant la liberté d’expression en France.

Ajoutez à cela une situation sociale et économique explosive dans tout le pays, et une crise identitaire profonde en raison de l’empêchement de tout débat sérieux sur l’immigration, et vous avez un pays en grande ébullition. Presque une poudrière.

Parmi ceux qui sont des partisans farouches de la liberté d’expression en France, Gilles-William Goldnadel, avocat qui s’est distingué récemment par ses déclarations sur son inquiétude concernant l’immigration et ses conséquences en France. Nous l’avons interrogé, sur la situation en France, sur les menaces qui pèsent sur la liberté d’expression y compris de ses ennemis politiques. Sur la poudrière à laquelle ressemble la France aujourd’hui. Un entretien incisif et sans langue de bois.

Breizh-info.com : Tout d’abord, vous venez de déclarer que vous viviez l’immigration comme un drame. Il semblerait que juridiquement les lois et les traités ratifiés par la France empêche d’inverser la tendance. Qu’est-ce qu’il est possible de faire à ce sujet aujourd’hui ? Réclamez-vous comme Éric Zemmour un référendum sur l’immigration ?

Gilles-William Goldnadel :  Oui je crois que c’est la seule solution pour retrouver une souveraineté et une identité nationale. Parce que le mot identité, appliqué aux Occidentaux — les autres ont le droit de l’avoir — est presque devenu une infamie. Les frontières nationales ont été supprimées au profit de frontières européennes qui n’existent pas.

Nous sommes dans une situation sécuritaire et identitaire dramatique, que je vis comme un drame. La France s’est montée d’une tiédeur absolue envers les immigrés, envers l’immigration. Elle a été ratée, elle aurait pu réussir si moins massive. Si un islamogauchisme n’avait pas dépeint le peuple autochtone comme un peuple raciste alors qu’il est tout le contraire.

On est dans une situation unique dans l’histoire humaine, car l’immigration est non seulement massive, mais illégale. Le peuple envahit non seulement ne peut pas se défendre, mais c’est lui qui passe pour un peuple de salauds. C’est unique. Même du temps de l’Empire romain, je ne sache pas que cela se soit passé comme ça.

C’est dans ce cadre existentiel épouvantable, avec toutes les tensions et les drames, qu’une nouvelle vague d’immigration massive, illégale, apparait irrésistiblement, avec des défenses juridiques, judiciaires, politiques et surtout psychologiques qui n’existent pas.

Oui, dans ce cadre-là, un référendum me parait essentiel. Quand j’entends la représentante d’Amnesty International expliquer que l’Europe doit accueillir les gens qui viennent de Libye, j’aimerais savoir pour quelles raisons morales, politiques, philosophiques ce serait à l’Europe d’accueillir les gens qui transitent illégalement par la Libye.

Sur un plan juridique, ce sont les ports les plus proches qui doivent accueillir, donc en l’occurrence les ports tunisiens. Aucun pays arabe n’a fait le moindre effort pour ces gens-là alors qu’ils ont la place, l’argent, la culture, la religion. Et il faudrait que ce soit l’Europe qui doive faire cet effort ? Non, surtout eu égard des problèmes posés, sanitaires, sécuritaires, identitaires.

Oui, l’Europe en général et la France en particulier vivent un drame.

Breizh-info.com : Un écrivain et polémiste pas vraiment de votre bord politique, Hervé Ryssen, vient d’être placé en détention suite à plusieurs condamnations pour délit d’opinion ayant attrait à des propos jugés antisémites ou «négationnistes» . Que pense l’avocat que vous êtes de cette condamnation, qui fait suite à celle, également à de la prison ferme, d’Alain Soral ? Les lois qui encadrent sévèrement la liberté d’expression doivent-elles être abrogées (Gayssot, Pleven, Taubira..) ?

Gilles-William Goldnadel : J’ai le plus grand mépris pour M. Ryssen qui me le rend bien. Mais en matière de délit d’expression, rien ne justifie que l’on se retrouve en prison. Mais nous ne sommes pas dans un système à l’américaine où l’on peut tout dire. Nous sommes dans un système à l’Européenne où la liberté d’expression est encadrée par des règles. Pendant un moment, je pensais que c’était possible, aujourd’hui je me rabats sur le fait qu’à mon avis, la meilleure situation, c’est le système à l’américaine du 1er amendement.

(NDLR : le voici : « Le Congrès n’adoptera aucune loi relative à l’établissement d’une religion, ou à l’interdiction de son libre exercice ; ou pour limiter la liberté d’expression, de la presse ou le droit des citoyens de se réunir pacifiquement ou d’adresser au Gouvernement des pétitions pour obtenir réparation des torts subis. »)

Le problème est très compliqué, par le fait que nous sommes médiatiquement dans un système binaire, où la liberté d’expression n’existe que pour la gauche et l’extrême gauche et a été interdite pour la droite et l’extrême droite. Les gens qui signent de manière massive et à juste titre en faveur de Charlie Hebdo, sont les mêmes qui voudraient boucler, fermer la bouche, à Cnews et à Valeurs actuelles.

Davantage dans ce système, je me rabats sur le système américain du 1er Amendement (liberté d’expression totale) même s’il n’est pas très agréable de se faire insulter ou trainer dans la boue comme il m’arrive de l’être par les gens comme M. Ryssen.

Breizh-info.com : Cette incarcération intervient par ailleurs au moment où la presse mainstream lance un grand appel « Charlie » en faveur de la liberté d’expression, la même presse qui n’a de cesse de vouer aux gémonies ceux qui ici, dénoncent une forme d’islamisation du pays, là l’immigration, ou encore, qui prennent position sur d’autres sujets sociétaux comme ce qui a valu son incarcération à Hervé Ryssen. N’est-ce pas finalement la grande hypocrisie générale au sein de la presse en France ?

Gilles-William Goldnadel : C’est exactement ce que je viens de dénoncer. Il y a une hypocrisie, une intolérance générale, qui fait que ces gens-là pensent qu’on a la liberté de penser comme eux. De dire comme eux. Je ne l’accepte pas. Moi j’en suis à accepter la liberté d’expression pour les gens que je déteste. Maintenant s’ils passent de la liberté d’expression à la violence, ils me trouveront sur leur chemin. Aucune peine de prison ne sera alors assez lourde pour ces gens-là, y compris pour M. Ryssen.

Breizh-info.com : En tant qu’avocat, mais aussi en tant que citoyen, comment percevez vous par ailleurs les annonces qui se succèdent de la part des gouvernants, et qui tendent à  vouloir pénétrer toujours plus dans la vie privée des Français (exemple avec l’annonce hier du congé paternité OBLIGATOIRE pendant 7 jours) ? N’est-ce pas une dérive lourde de notre démocratie ?

Gilles-William Goldnadel : Je ne pense pas que l’État aujourd’hui est le plus grand danger pour la démocratie. Je pense que les médias, les GAFA, l’insécurité elle-même sont bien plus dangereux que l’État, colosse aux pieds d’argile. Je ne suis par ailleurs pas de ceux qui pensent que porter un masque soit l’atteinte la plus insupportable à nos libertés. Je n’emploie pas les grands mots quand il faut en être économe.

Ceci dit, vous avez raison de pointer l’allongement du congé paternité, aberration pour les petites entreprises notamment. Moi je gère un cabinet d’avocats, un avocat qui viendrait me demander un mois de congés paternité, je le regarderai d’un sale œil, il m’en voudrait. C’est absurde. Interdire des publicités à la télévision pour telle ou telle raison, ça participe du même mouvement. Créer un concept juridique de « Harcèlement de rue » alors même que les Juges sont incapables de régler les délits déjà existants, ça participe du même phénomène.

La moralisation à coup de moraline idéologique de notre vie quotidienne est un immense danger, non seulement pour nos libertés, mais aussi pour la vie tout court. Pour les rapports sociaux. Expliquer que maintenant en matière sexuelle, il faut bien comprendre la notion de consentement, et que des femmes à bien y réfléchir n’auraient pas fait l’amour, même quand il n y a pas eu de violences, avec tel ou tel homme… on va nous imposer bientôt de signer un document en deux exemplaires avant tout acte sexuel.

L’intrusion du soupçon de racisme dans la vie quotidienne, du soupçon de machisme dans la vie quotidienne, est en train de ruiner les rapports entre les hommes et les hommes, les hommes et les femmes, les femmes et les femmes. Nous sommes dans une dérive gauchiste à l’américaine qui est mortelle.

Breizh-info.com : Comment voyez-vous les mois à venir, en période de restrictions sanitaires lourdes (alors que l’hiver approche) de tensions maximales dans la société, et de colère qui gronde chez une partie de la population ? Les mois qui viennent peuvent-ils être explosifs ?

Gilles-William Goldnadel : Oui, je le crains. Il y a une colère sourde. Mais même la colère dans la rue est pilotée par l’extrême gauche, pas par l’ensemble du peuple. On voit bien que la démocratie est en danger. Nous avons un État faible, avec une police qui a été affaiblie à tous égards. Ce colosse aux pieds d’argile ne sera peut-être pas de nature à pouvoir juguler les colères les plus orientées possible. Sur fond sanitaire, sécuritaire, identitaire. Oui, je ne suis pas tranquille.

Propos recueillis par YV

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

LA QUOTIDIENNE

Recevez chaque matin dans votre boîte mail la Quotidienne de BREIZH-INFO

- Pour soutenir BREIZH-INFO et l'info sans filtre -

Les derniers articles

La Baule, Terre d’Equitation. 30 photos grand format à découvrir dans la station balnéaire.

Paris Match et la Ville de La Baule-Escoublac organisent l'exposition "La Baule, Terre d'Equitation", 30 photos grand format à...

Iwerzhon an Norzh : moaien vo da respont en ulster-skoteg

D'an 21 a viz meurzh e krogo an niveradeg e Iwerzhon an Norzh. Betek-henn, n''halle ket respont an dud...
- Publicité -

5 Commentaires

  1. Pendant ce temps les opposants au régime payent, fermeture de sites internet, prison pour délit d’opinion…Dictature En marche au pays de feu la liberte d’expression.

  2. Quel hypocrite ce Goldnadel, quel culot, c’est lui qui poursuit et harcele Ryssen depuis des années et il vient aujourd’hui parler de liberté d’expression et ose deplorer l’incarcération du patriote Ryssen ? Ce camp national est pourri, des moutons qui ose donner la parole à Goldnadel, un ennemi de la France, son pays est Israel (ya qu’a voir son compte twitter) mais il suffit qu’il balance 3 phrases et c’est bon, les bons droitards mouillent, lamentable.

Comments are closed.