Brexit, Irlande du Nord. Des loyalistes disent « envisager la violence » et veulent manifester à Dublin

A LA UNE

Bernard Kron : « Il y a trop de personnel technico-administratif dans les hôpitaux en France » [Interview]

Les éditions Max Milo publient demain mardi 9 mars un livre qui devrait faire du bruit : « Blouses...

Yann Le Bohec : « L’armée romaine a fonctionné, depuis sa naissance jusqu’au début du IVe siècle, sur un principe simple : la qualité...

Les éditions Tallandier viennent de publier dans la collection Texto « Les guerres romaines », livre signé Yann Le...

Dominique Lormier : « Il est important de rendre hommage aux 290 000 soldats français tués ou blessés en mai-juin 1940 » [Interview]

Les éditions La Mécanique Générale (Ring) publient « Comme des Lions », livre de l'historien et écrivain Dominique Lormier,...

Yves Mervin (Saint-Marcel, 1944) : « La Résistance en Bretagne raconte l’histoire qui lui convient » [Interview]

Nous avons évoqué il y a quelques semaines la sortie d'un livre remarqué, signé Yves Mervin, véritable empêcheur de...

Dissolution de Génération Identitaire. Le décret démoli point par point par un avocat

La dissolution de Génération Identitaire a été validée en conseil des ministres cette semaine. Les services juridiques de l'ONG...

Craignant que le protocole sur l’Irlande du Nord (qui instaure de facto depuis le Brexit une frontière commerciale en Mer d’Irlande) ne constitue la première étape d’une Irlande unie, des loyalistes d’Irlande du Nord évoquent « le retour aux jours sombres » et une « réflexion quant à l’utilisation de la violence » comme le rapport le journal Independent.ie ce dimanche.

Dans une interview accordée au Sunday Independent, un membre éminent de l’UDA (Ulster Défense Association) a déclaré que si la politique ne résolvait pas le conflit autour du Brexit et de la frontière, le groupe paramilitaire envisage de passer à l’étape supérieure.

« Cette frontière commerciale en Mer d’Irlande est la première étape vers une Irlande unie » déclare-t-il, affirmant que les loyalistes organiseraient une manifestation contre le gouvernement irlandais en descendant dans les rues de Dublin lorsque les restrictions liées au Covid-19 seront assouplies. « Nous avons un gros problème. Qu’est-ce que vous faites lorsqu’on veut vous déposséder de votre identité ? Vous revenez au point de départ…»

Une manifestation à Dublin des unionistes ne serait pas une première :  Le samedi evait avoir lieu la première Love Ulster Parade, organisé par les Unionistes d’Irlande du Nord, défilé qui devait commémorer les victimes de l’IRA. Une manifestation qui devait se tenir sur O’Connell Street, rue qui fut le théâtre d’un attentat en 1974. C’était sans compter sur une contre-manifestation s’organise, composée principalement de jeunes gens « pro IRA », qui tourne rapidement à l’émeute, émeute qui fera 14 blessés et 40 arrestations.

« Beaucoup d’unionistes seront de retour à Dublin pour protester devant les bâtiments du gouvernement » a déclaré la source de l’UDA. « Le gouvernement irlandais doit reconsidérer ce sur quoi il s’est mis d’accord en Europe, car cela déstabilise la paix en Irlande du Nord et cela déstabilisera, à l’avenir, la paix »

Ce lundi, Westminster débattra de la pétition électronique du DUP demandant le déclenchement de l’article 16 et le rétablissement du libre-échange de la Grande-Bretagne vers l’Irlande du Nord. Plus de 140 000 personnes l’ont signée. Arlène Foster elle-même, dont le parti, le DUP, est dans la tourmente, estime que poursuivre le protocole dans l’état actuel des choses conduira à un échec certain même si elle a répété s’être opposée, toute sa vie, à la violence, et qu’elle continuerait à le faire.

« Chaque accord impliquant l’Irlande du Nord a toujours nécessité le consentement de toutes les parties. Le consensus a été notre mot d’ordre » a-t-elle indiqué, tandis que l’Union Européenne semble ne rien vouloir entendre, les commissaires européens non élus paraissant visiblement insensibles au spectre d’un retour à la guerre civile au coeur de l’Europe….

Le journal Sunday Life a révélé la semaine dernière que la police nord irlandaise (PSNI) avait averti les membres du DUP ayant des bureaux près du port de Larne que leurs locaux pourraient être la cible de loyalistes en colère à cause de la façon dont ile parti unioniste au pouvoir a soutenu l’accord sur le Brexit.

Crédit photo : breizh-info.com
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

LA QUOTIDIENNE

Recevez chaque matin dans votre boîte mail la Quotidienne de BREIZH-INFO

- Pour soutenir BREIZH-INFO et l'info sans filtre -

Les derniers articles

GPA. La Manif Pour Tous demande la démission d’Elisabeth Moreno

Invitée au Grand Jury à l'occasion du 8 mars, Journée Internationale des Droits des Femmes, Elisabeth Moreno, ministre déléguée...

Larmor-Plage : Seabird invente un filet de pêche biodégradable et compostable

Un filet de pêche biodégradable en mer et compostable, voilà une une innovation technologique qui fait beaucoup parler d'elle. La...
- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici