Irlande du Nord. Arlène Foster (DUP) a rencontré des représentants de groupes loyalistes

A LA UNE

Baromètre 2020 du prénom musulman : 21,7% des naissances en France, entre 5 et 12% en Bretagne

L’INSEE a publié comme chaque année les chiffres de l’État Civil relatifs aux prénoms attribués aux enfants nés en...

Nantes. La manifestation contre le pass sanitaire attaquée par l’extrême gauche [Témoignage exclusif]

À la fin de la manifestation contre le pass sanitaire samedi 31 juillet à Nantes, un groupe d'individus affiliés...

L’abstention selon Richard, Bernard, Arnaud et les autres…

De consultation électorale en consultation électorale, l’abstention progresse. C’est particulièrement vrai pour les élections régionales : de 20% en 1986,...

Bretagne. Retour sur les manifestations du 31 juillet contre le pass sanitaire

Plusieurs dizaines de milliers de personnes ont manifesté dans de nombreuses villes bretonnes contre le pass sanitaire, le samedi...

Morbihan : 7 fusillades en une semaine

Il semble que la mode des fusillades, qui semble s'être quelque peu calmée à Nantes - en moyenne "seulement"...

La direction du DUP, le principal parti unioniste d’Irlande du Nord, a eu des entretiens avec l’organisation qui représente notamment les groupes paramilitaires loyalistes, dont l’UDA et l’UVF ou le Red Hand Commando.

Le parti a déclaré que la réunion qui s’est tenue à Belfast avec le Conseil des communautés loyalistes (Loyalist Communities Council, LCC) avait permis de faire le point sur l’opposition au protocole d’Irlande du Nord lié au Brexit (frontière en mer d’Irlande) qui suscite des tensions grandissantes dans la communauté.

Le LCC a été créé en 2015 par M. Campbell, ancien président du Ulster Unionist Party, et Jonathan Powell, chef de cabinet de l’ancien Premier ministre Tony Blair, afin de contribuer à mettre un terme aux groupes paramilitaires loyalistes, en les incluant dans les négociations. Il s’agit d’une organisation officielle, qui représente un éventail d’individus et de points de vue de la communauté unioniste, loyaliste et protestante au sens large, y compris des représentants de groupes paramilitaires encore en activité.

Arlene Foster, Premier ministre d’Irlande du Nord et chef du parti, était présente, ainsi que son adjoint Nigel Dodds et le député de Belfast Est, Gavin Robinson. Le parti a déclaré que les discussions avaient été « constructives et utiles ». « Nous avons écouté les points de vue exprimés et la nécessité de méthodes politiques et constitutionnelles pour sauvegarder le marché unique britannique et assurer un flux commercial sans entrave entre la Grande-Bretagne et l’Irlande du Nord », peut-on lire dans une déclaration.

Le président du LCC, David Campbell, a récemment déclaré que les loyalistes se battraient « physiquement » pour maintenir les « libertés » au Royaume-Uni. Les partis SDLP et Alliance ont critiqué les discussions, accusant les autorités de donner de la crédibilité aux organisations paramilitaires et expliquant que le travail des ministres était « d’éradiquer le paramilitarisme, pas de leur donner une plate-forme ou une légitimité ».

La députée du Sinn Féin, Linda Dillon, a déclaré que le DUP avait fourni aux groupes loyalistes une couverture politique. « Il n’y a pas de place pour les gangs armés qui sont impliqués dans des crimes graves comme le meurtre, le trafic de drogue, le racket, l’extorsion, et qui ont récemment proféré des menaces de violence », a-t-elle déclaré. « Ce que le public veut entendre de la part de la DUP et de ses leaders, c’est qu’il soit clair pour l’UVF, l’UDA ou tout autre gang armé loyaliste qu’ils n’ont pas leur place dans la société ou dans nos communautés. Personne ne devrait couvrir quiconque est impliqué dans ces activités »

Arlene Foster a de son côté insisté sur l’importance d’écouter les communautés qui expriment leurs préoccupations. « Et je le ferai à nouveau, car il est important que toutes les communautés aient leur mot à dire dans le processus politique »

Cette rencontre s’inscrivait dans un contexte de colère croissante des loyalistes face aux nouveaux contrôles sur les marchandises arrivant depuis la mer d’Irlande, mais aussi dans un contexte pré-electoral peu favorable au DUP, qui paye l’addition d’une mauvaise gestion de la crise liée au Brexit.

Quel avenir pour le protocole en Irlande du Nord ? La question reste pour le moment sans réponse.

Crédit photo : breizh-info.com
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Nantes. Le Scénario : manger des anguilles près de Talensac

Il ne paie pas de mine, Le Scénario, dans le milieu de la rue de Bel Air, en face...

OSS 117, Fendas, American Nightmare 5, Ice Road, Dream Horse, De bas étage : la sélection cinéma de la semaine

OSS 117, Fendas, American Nightmare 5, Ice Road, Dream Horse, De bas étage : voici la sélection cinéma de...

Articles liés

Irlande du Nord. Des loyalistes veulent manifester à Dublin dans quelques semaines

Des loyalistes d'Irlande du Nord prévoient de manifester à Dublin contre le Protocole en Irlande du Nord au mois de juillet prochain, créant quelques...

Irlande, frontière du Brexit

Le Brexit entraînera-t-il le rétablissement d'une frontière entre l'Irlande du Nord anglaise et sa voisine du Sud ? Qui seront les gagnants et les perdants...

Irlande du Nord. Un accord sur la langue gaélique trouvé. Un nouveau Premier ministre va être désigné

Un accord sur la langue gaélique a été trouvé en Irlande du Nord, débloquant une situation qui se tendait, et qui menaçait, de nouveau,...

Irlande du Nord. La New IRA menace de mort les agents pénitentiaires.

Des leaders paramilitaires dissidents appartenant à la New IRA ont ordonné à toutes les unités d'Irlande du Nord de commencer à cibler les agents...