Ethnomasochisme. Le président du Sinn Féin souhaite « une Irlande multiraciale et multiculturelle »

A LA UNE

Bernard Kron : « Il y a trop de personnel technico-administratif dans les hôpitaux en France » [Interview]

Les éditions Max Milo publient demain mardi 9 mars un livre qui devrait faire du bruit : « Blouses...

Yann Le Bohec : « L’armée romaine a fonctionné, depuis sa naissance jusqu’au début du IVe siècle, sur un principe simple : la qualité...

Les éditions Tallandier viennent de publier dans la collection Texto « Les guerres romaines », livre signé Yann Le...

Dominique Lormier : « Il est important de rendre hommage aux 290 000 soldats français tués ou blessés en mai-juin 1940 » [Interview]

Les éditions La Mécanique Générale (Ring) publient « Comme des Lions », livre de l'historien et écrivain Dominique Lormier,...

Yves Mervin (Saint-Marcel, 1944) : « La Résistance en Bretagne raconte l’histoire qui lui convient » [Interview]

Nous avons évoqué il y a quelques semaines la sortie d'un livre remarqué, signé Yves Mervin, véritable empêcheur de...

Dissolution de Génération Identitaire. Le décret démoli point par point par un avocat

La dissolution de Génération Identitaire a été validée en conseil des ministres cette semaine. Les services juridiques de l'ONG...

Le président national du Sinn Féin, Declan Kearney, par ailleurs député d’Irlande du Nord, dans une longue tribune publiée sur le journal An Phoblacht, de déclamer son ambition d’une « Irlande multiraciale et multiculturelle ». Nous vous proposons de découvrir notre traduction de ce texte, dans une Irlande dont certains représentants ont manifestement eux aussi, décidé de sacrifier un pays pourtant jamais soumis, sur l’autel du mondialisme et du progressisme.

Inez McCormack était une unioniste irlandaise inspirée. Elle était une dirigeante active du mouvement en faveur de l’égalité, une partisane intrépide de l’anti sectarisme et du droit au logement, une marraine des principes MacBride pour l’égalité de l’emploi dans le Nord et une militante dévouée à la lutte contre le racisme. Inez représentait les dépossédés de toute la société. Elle avait l’habitude de dire que lorsque l’on parle de promotion de l’égalité, ceux qui sont traités de manière inégale doivent être présents et inclus dans la discussion.

L’égalité raciale en Irlande du Nord ne sera pas atteinte si les personnes soumises à des attitudes et des comportements racistes ne sont pas impliquées dans le processus visant à apporter ce changement. C’est le message que j’ai délivré lors de ma rencontre avec The Racial equality subgroup la semaine dernière. Cette institution fait le lien entre l’exécutif du partage du pouvoir dans le nord et les minorités ethniques.

The Racial equality subgroup a été créé pour être la voix des minorités ethniques et des migrants au cœur du gouvernement régional, et pour faire avancer le travail sur l’égalité raciale et le vivre ensemble. Il a la responsabilité spécifique de conseiller sur la mise en œuvre de la stratégie pour l’égalité raciale 2015-2025.

La réunion a eu lieu la semaine dernière parce que les membres de The Racial equality subgroup avaient souhaité rencontrer les ministres du Bureau exécutif pour discuter des questions actuelles relatives à l’égalité raciale dans un contexte global et local, et aussi des progrès dans la mise en œuvre de la stratégie pour l’égalité raciale. Auparavant, le groupe avait écrit aux ministres à la suite du meurtre de George Floyd aux États-Unis.

Cette réunion a eu lieu à la suite de l’incendie criminel ayant visé les locaux de l’Association multiculturelle de Belfast, et quelques jours seulement après le dérapage d’un politicien important du DUP.

J’ai réitéré ma condamnation de cette attaque méprisable contre le centre quelques semaines auparavant, et j’ai dénoncé l’offense causée par les commentaires scandaleux de cet homme politique. Son intervention était un rappel de l’importance pour nous, responsables politiques et civiques, de parler et d’agir de manière responsable. Les membres de The Racial equality subgroup ont présenté la réalité des crimes de haine (…) mais aussi la relation entre pauvreté et inégalités raciales.

Une législation et des mesures plus fortes en matière d’égalité raciale sont nécessaires dans le nord de l’Irlande.

Le racisme dans cette société ne peut être efficacement combattu si nous sommes aveugles sur le plan politique et institutionnel. Des systèmes de collecte de données sont nécessaires : Nous devons penser en termes de données contre la discrimination. Un bon travail a déjà été fait à cet égard en Écosse.

Mais les impacts du racisme sont encore plus systémiques et aigus dans un contexte sociétal d’inégalité structurelle. 20 % des citoyens de notre communauté connaissent une pauvreté réelle et absolue. Un tiers des personnes touchées sont des enfants. Le travail précaire fait le lit de la pauvreté.

Les inégalités économiques, la pauvreté touchent de manière disproportionnée les minorités ethniques. La réalité est qu’il existe un lien structurel entre l’inégalité économique et l’inégalité raciale.

Des actions soutenues sont nécessaires au Nord et au Sud pour éliminer le racisme institutionnel, la pauvreté intergénérationnelle et la précarité de l’emploi qui ont un impact disproportionné sur nos minorités ethniques. Il doit y avoir une tolérance zéro envers toutes les formes de racisme. The Racial equality subgroup est fondamental pour nos institutions politiques et civiques.

L’Irlande doit être ouverte à tous, indépendamment de sa race, de son origine ethnique, de sa religion, de son orientation sexuelle, de sa tradition culturelle ou de ses opinions politiques.

J’ai fait référence à l’opinion d’Inez selon laquelle toute discussion sur la lutte contre le racisme ou l’inégalité doit s’assurer que ceux qui sont en fait marginalisés, exclus et discriminés soient à la table des négociations. L’égalité raciale doit faire partie intégrante de la vision de l’égalité pour tous et d’une société fondée sur les droits, envisagée par l’accord du Vendredi Saint.

La réalisation de cet objectif nécessite l’engagement de l’ensemble de la société et des gouvernements.

Les défenseurs de l’égalité raciale au sein des minorités ethniques et de la société dans son ensemble ont un rôle important à jouer en aidant à développer les systèmes et les pratiques qui permettront d’éradiquer les crimes haineux et de promouvoir la lutte contre le racisme sur le lieu de travail, dans les écoles et dans la communauté.

Alors que l’élan en faveur de l’unité irlandaise continue de croître, la manière d’ancrer l’égalité et la justice raciales devrait faire partie de ces discussions. Une nouvelle constitution en Irlande doit refléter la diversité de notre peuple et garantir les droits humains et démocratiques de toutes les minorités.

La nouvelle Irlande de demain devrait célébrer sa composition multiraciale et multiculturelle et veiller à ce que la société irlandaise devienne un lieu véritablement inclusif et accueillant pour tous ceux qui ont choisi de s’installer dans ce pays.

Le Sinn Féin est absolument déterminé à contribuer à la réalisation de cette ambition par une politique publique et une législation progressistes, une Irlande fondée sur les droits, multiraciale et multiculturelle.

A la suite de ce texte et de cette vidéo, quelques commentaires d’internautes, pas forcément d’accord avec l’idée de l’Irlande que se fait le représentant d’un Sinn Féin qui semble avoir abandonner la lutte irlandaise pour le progressisme et le gauchisme/

« Abort and import. The Sinn Féin trash are worse then the orangemen or brits ever were » écrit l’un d’entre eux, que l’on peut traduire par « avorter et importer. La politique du Sinn Féin pire que celles menées jusqu’ici par les orangistes ou les britanniques ». « Imaginez…avoir combattu les britanniques pendant des années pour ça »

Indirectement, le Sinn Féin par sa déclaration d’amour au mondialisme et au progressisme fait le jeu à la fois des petits partis nationalistes qui montent, comme l’Irish Freedom Party ou le National Party, mais également des loyalistes qui, dans le nord, recrutent massivement au sein d’une classe ouvrière protestante pas forcément enchantée à l’idée de voir l’Ulster transformée en patrie multiculturelle…il suffit de se rendre, par exemple, à Portadown, pour s’en rendre compte…

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

LA QUOTIDIENNE

Recevez chaque matin dans votre boîte mail la Quotidienne de BREIZH-INFO

- Pour soutenir BREIZH-INFO et l'info sans filtre -

Les derniers articles

GPA. La Manif Pour Tous demande la démission d’Elisabeth Moreno

Invitée au Grand Jury à l'occasion du 8 mars, Journée Internationale des Droits des Femmes, Elisabeth Moreno, ministre déléguée...

Larmor-Plage : Seabird invente un filet de pêche biodégradable et compostable

Un filet de pêche biodégradable en mer et compostable, voilà une une innovation technologique qui fait beaucoup parler d'elle. La...
- Publicité -

4 Commentaires

  1. La véritable IRA n’a rien à faire des délires du Sinn Fein actuel qui ne représente plus que lui-même.
    Erin a survécu à bien pire que ces imposteurs et ces traîtres.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici