Nantes. Elle se servait de la carte bleue d’une personne âgée pour son compte personnel

A LA UNE

Immigration clandestine : les voyants sont au rouge

La Police aux frontières a récemment communiqué au Figaro le nombre d’arrestations et de refoulements d’étrangers en situation irrégulière...

Éric Roussel : « François Mitterrand n’a jamais renié ses engagements passés » [Interview]

« François Mitterrand, de l'intime au politique » sortira en version poche, dans la collection Tempus (Perrin) ce 22...

Christine Le Bozec a écrit Religion et Révolution par « refus de l’amalgame entre antireligion et anticléricalisme » [Interview]

Christine Le Bozec a longuement enseigné à l’université de Rouen où elle fût un temps doyen de la faculté...

Algues vertes. Mise en lumière d’un « très mauvais usage de l’argent public » avant les élections régionales ?

Tandis que la Cour des Comptes doit publier un rapport sur l'efficacité des mesures prises contre les algues vertes...

Scandale en forêt de Lanouée. Le conseil d’Etat autorise la construction d’éoliennes

C'est un véritable scandale validé par le conseil d'Etat, et qui concerne la forêt de Lanouée, dans le Morbihan. Le...

Atteinte de cécité, la personne âgée nantaise ne pouvait plus faire des retraits en liquide au distributeur – c’est ce qu’avait fait tiquer une de ses amies. La jeune femme de 21 ans qui empruntait sa carte bleue tous les lundis s’en est servie pour soutirer près de 4000 €, dépensés notamment en vêtements achetés sur internet et pour ses dépenses courantes.

La voleuse a rendu à sa victime 2600 €, et devrait restituer le reste avant sa convocation pour escroquerie le 3 février 2022 en correctionnelle.

Par ailleurs toujours à propos de recel, un luthier nantais, Eric Ménard, a récupéré un violoncelle volé depuis un an, lors du premier confinement qu’il avait lui-même vendu il y a huit ans à son propriétaire légal – le receleur est venu le lui apporter en boutique le 15 février. Il a signé le chèque pour la cession, afin de bloquer l’instrument chez lui et pouvoir remonter jusqu’au vendeur.

Ce dernier a été arrêté chez lui le 22 février dernier ; la police n’a eu que quelques centaines de mètres à faire depuis la boutique du luthier. Le receleur a reconnu le recel, mais pas le cambriolage, il est convoqué en justice le 8 mai 2022. Les luthiers conseillent aux personnes qui ont des instruments de prendre des photos – en gros plan et en détail, recueillir le numéro de série et faire un certificat chez un luthier pour attester de la valeur de l’instrument auprès des assurances après un cambriolage. Il existe par ailleurs des fichiers nationaux d’instruments volés, tenus par le Glaaf et l’Aladfi, des groupements de professionnels.

Louis Moulin

Photo d’illustration : DR
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Pour soutenir BREIZH-INFO et l'info sans filtre -

départementales. L’Avenir français présente des candidats en Loire-Atlantique

L'Avenir Français, un mouvement composé de cadres de Debout la France qui ont quitté le parti de Nicolas Dupont-Aignan...

Santé. Une étude révèle l’existence de plus de 500 gènes communs à l’anxiété et à la dépression

De nouveaux travaux scientifiques viennent de permettre l'identification de plus de 500 gènes qui influencent à la fois la...