Nantes : les délinquants des quartiers nord volent régulièrement les véhicules des surveillants de la prison

A LA UNE

Immigration clandestine : les voyants sont au rouge

La Police aux frontières a récemment communiqué au Figaro le nombre d’arrestations et de refoulements d’étrangers en situation irrégulière...

Éric Roussel : « François Mitterrand n’a jamais renié ses engagements passés » [Interview]

« François Mitterrand, de l'intime au politique » sortira en version poche, dans la collection Tempus (Perrin) ce 22...

Christine Le Bozec a écrit Religion et Révolution par « refus de l’amalgame entre antireligion et anticléricalisme » [Interview]

Christine Le Bozec a longuement enseigné à l’université de Rouen où elle fût un temps doyen de la faculté...

Algues vertes. Mise en lumière d’un « très mauvais usage de l’argent public » avant les élections régionales ?

Tandis que la Cour des Comptes doit publier un rapport sur l'efficacité des mesures prises contre les algues vertes...

Scandale en forêt de Lanouée. Le conseil d’Etat autorise la construction d’éoliennes

C'est un véritable scandale validé par le conseil d'Etat, et qui concerne la forêt de Lanouée, dans le Morbihan. Le...

Rattrapée par le tissu urbain, la prison de Nantes – le centre pénitentiaire en l’occurrence – se trouve juste en face du Chêne des Anglais et de la Boissière, deux des quartiers nord considérés comme « sensibles » au nord de Nantes. Certains des délinquants chevronnés ont déjà fait l’aller-retour entre les hauts murs et leur quartier. D’autres se content d’aller se servir dans les véhicules du personnel.

Ce 22 février, « trois individus, encapuchonnés, masqués, n’ont pas hésité à venir « disquer » un antivol(U), au moyen d’un lapidaire portable. Ils ont cassé le neyman, menacé le collègue qui les interpelle, puis ils sont partis. Ils ont traversé le boulevard pour rejoindre la cité juste derrière », écrit l’UFAP Pénitentiaire dans un communiqué.

« Au fils des ans, les mœurs changent, plus rien n’effraie : entrer dans une enceinte pénitentiaire en plein jour, menacer le personnel si celui-ci veut intervenir. C’est vrai qu’a trois contre un le rapport de force va à la « voyoucratie ». Si nous n’avons pas les moyens physiques pour les empêcher de nuire, il nous faut plus de moyens matériels ».

Le syndicat affirme qu’il soulève régulièrement le problème de la sécurisation des abords de la prison, où les agents sont confrontés à des vols réguliers, mais rien ne change : « L’UFAP UNSA justice n’a de cesse de réclamer plus de moyens pour sécuriser le domaine. En octobre 2020, lors du CTS, notre organisation réclamait des travaux de fermeture du site avec la pose de grillages supplémentaires, des caméras pour sécuriser et dissuader. L’UFAP UNSA justice a rencontré le directeur technique pour faire un point sur ce qu’il serait intéressant de faire. Au début du mois de février 2021, à la demande de l’UFAP UNSA justice, une réunion sur la sécurité au plus large s’est tenue et c’est un point que nous avons de nouveau soulevé ».

Combien de vols de véhicules d’agents pénitentiaires faudra-t-il encore ?

Louis Moulin

Photo d’illustration : DR
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Pour soutenir BREIZH-INFO et l'info sans filtre -

Technologies. Les hologrammes, un outil banalisé d’ici 2030 ? [Vidéo]

La généralisation des hologrammes pourrait être la révolution technologique de la décennie à venir dans notre société. Si leur...

Suède. Les Suédois de souche minoritaires en 2065, l’islam religion dominante à partir de 2100 ?

Les Suédois de souche pourraient être minoritaires dans leur pays à l'horizon 2065 selon certaines projections. Tout comme l'islam...

1 COMMENTAIRE

  1. moi je suis très satisfait de voir que le chao prend de l’ampleur tous les jours
    j’attends avec impatiente l’explosion
    c’est notre seule chance d’échapper au lent ébouillantement
    et je compte sur la stupidité des masses importées pour le faire…..

Il n'est plus possible de commenter cet article.