AstraZeneca. Les Pompiers des Bouches-du-Rhône ont suspendu la vaccination de leurs personnels

A LA UNE

Les sapeurs-pompiers des Bouches-du-Rhône ont indiqué, lundi 15 mars, qu’ils suspendaient l’utilisation du vaccin contre le Covid-19 d’AstraZeneca pour vacciner leur personnel, après la survenue d’effets indésirables chez un pompier. En effet, un pompier d’Arles a été hospitalisé pour une arythmie cardiaque après sa première injection (ce dernier irait bcp mieux selon la communication du SDIS).

Une soixantaine de pompiers des Bouches-du-Rhône ont reçu une première dose du vaccin d’AstraZeneca la semaine dernière. Dans les centres de vaccination publics où ils interviennent auprès de la population, les pompiers utilisent le vaccin des compagnies Pfizer/BioNTech, ont-ils précisé à l’Agence France-Presse.

Voici le communiqué publié par le SDIS 13 sur le sujet :

Vendredi matin, un sapeur-pompier fait un malaise cardiaque au cours de sa garde
qui a nécessité son hospitalisation. Ce sapeur-pompier déclare avoir été vacciné
contre la COVID-19 le mercredi précédant. Son état aujourd’hui n’inspire aucune
inquiétude, et l’État-major comme d’habitude en pareille circonstance, est en lien
régulier et constant avec ce sapeur-pompier.

Au cours du week-end, en concertation avec le médecin chef, au regard des premiers
résultats de l’hospitalisation et dans la perspective de la poursuite de la campagne de
vaccination en cours, la décision est proposée de suspendre toute nouvelle injection.

Les autorités de tutelles sont prévenues, l’agence régionale de santé informée, ainsi
que le dispositif de pharmacovigilance. Le service départemental d’incendie et de
secours (SDIS) est en attente ces prochains jours de leurs premiers retours.

Par note interne, le chef de corps des sapeurs-pompiers des Bouches-du-Rhône informe
aussitôt ses personnels et leurs représentants de la suspension de la vaccination.

L’objectif de cette suspension provisoire est d’analyser le dossier médical de l’agent
(tous les sapeurs-pompiers sont médicalement suivis régulièrement) en lien avec les
services hospitaliers et le dispositif de pharmacovigilance. A cette heure, aucun lien
n’est établi et les analyses sont attendues dans les prochains jours.

Par ailleurs, en suivant les recommandations des autorités de santé en vigueur, les
sapeurs-pompiers des Bouches-du-Rhône poursuivent leurs actions en faveur de la
vaccination des populations au centre de grande capacité de Coudoux.

Le gouvernement néerlandais a décidé, dimanche, de suspendre l’utilisation de ce vaccin par précaution, jusqu’au 28 mars inclus, après que des « effets secondaires possibles » ont été rapportés au Danemark et en Norvège avec le vaccin AstraZeneca, sans lien avéré à ce stade, selon le ministère de la Santé. Plus tôt dans la journée, l’Irlande avait pris la même décision après le signalement en Norvège de quatre nouveaux cas graves de caillots sanguins chez des adultes vaccinés. La Norvège, qui a signalé samedi également des hémorragies cutanées chez des jeunes vaccinés, avait suspendu le vaccin la semaine dernière, comme le Danemark, l’Islande et la Bulgarie.

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Journées du patrimoine. Les manoirs bretons. Ar manerioù e Breizh

(Br) Pinvidik-mor eo glad ar vro, hag e-mesk an teñzorioù legadet dimp ez eus milieroù a vanerioù. Un tamm...

Rugby. 4ème défaite pour le RC Vannes à Mont de Marsan

Le début de saison du RC Vannes en Pro D2 tourne au cauchemar. 4 matchs, 4 défaites, la dernière...

Articles liés