AstraZeneca. Les Pompiers des Bouches-du-Rhône ont suspendu la vaccination de leurs personnels

A LA UNE

« My life in loyalism ». Acteur majeur des Accords du Vendredi Saint, Billy Hutchinson évoque son engagement unioniste/loyaliste en Irlande du Nord [Interview]

Les éditions britanniques Merrion Press ont sorti récemment un livre intitulé « My life in loyalism » signé Billy Hutchinson. Si les...

Yves Chauvel (La Bretagne en héritage) : « L’argent de la Région doit aller en priorité voire intégralement aux associations qui promeuvent la Bretagne...

Alors que Le Télégramme publiait récemment les résultats d'un sondage sur les élections régionales à venir, nous n'y avons...

Thierry Burlot (Nous la Bretagne) : « Les Bretonnes et Bretons furent probablement celles et ceux qui furent les plus migrants il y a...

Alors qu'un sondage Odoxa-Le Télégramme donne la liste Nous la Bretagne de Thierry Burlot, investit par LREM, en tête...

Renaud Camus : « Il n’y a d’issue sérieuse que la remigration, la décolonisation, le retour chez lui, contractuel ou forcé, de l’occupant »...

Notre quotidien occidental en est la preuve : Le Grand Remplacement n’est ni une théorie ni un complot. C’est...

Loi Molac : Jean-Michel Blanquer est un mauvais perdant

Il faut se méfier de ce que raconte Jean-Michel Blanquer. En paroles, il est favorable à la langue bretonne....

Les sapeurs-pompiers des Bouches-du-Rhône ont indiqué, lundi 15 mars, qu’ils suspendaient l’utilisation du vaccin contre le Covid-19 d’AstraZeneca pour vacciner leur personnel, après la survenue d’effets indésirables chez un pompier. En effet, un pompier d’Arles a été hospitalisé pour une arythmie cardiaque après sa première injection (ce dernier irait bcp mieux selon la communication du SDIS).

Une soixantaine de pompiers des Bouches-du-Rhône ont reçu une première dose du vaccin d’AstraZeneca la semaine dernière. Dans les centres de vaccination publics où ils interviennent auprès de la population, les pompiers utilisent le vaccin des compagnies Pfizer/BioNTech, ont-ils précisé à l’Agence France-Presse.

Voici le communiqué publié par le SDIS 13 sur le sujet :

Vendredi matin, un sapeur-pompier fait un malaise cardiaque au cours de sa garde
qui a nécessité son hospitalisation. Ce sapeur-pompier déclare avoir été vacciné
contre la COVID-19 le mercredi précédant. Son état aujourd’hui n’inspire aucune
inquiétude, et l’État-major comme d’habitude en pareille circonstance, est en lien
régulier et constant avec ce sapeur-pompier.

Au cours du week-end, en concertation avec le médecin chef, au regard des premiers
résultats de l’hospitalisation et dans la perspective de la poursuite de la campagne de
vaccination en cours, la décision est proposée de suspendre toute nouvelle injection.

Les autorités de tutelles sont prévenues, l’agence régionale de santé informée, ainsi
que le dispositif de pharmacovigilance. Le service départemental d’incendie et de
secours (SDIS) est en attente ces prochains jours de leurs premiers retours.

Par note interne, le chef de corps des sapeurs-pompiers des Bouches-du-Rhône informe
aussitôt ses personnels et leurs représentants de la suspension de la vaccination.

L’objectif de cette suspension provisoire est d’analyser le dossier médical de l’agent
(tous les sapeurs-pompiers sont médicalement suivis régulièrement) en lien avec les
services hospitaliers et le dispositif de pharmacovigilance. A cette heure, aucun lien
n’est établi et les analyses sont attendues dans les prochains jours.

Par ailleurs, en suivant les recommandations des autorités de santé en vigueur, les
sapeurs-pompiers des Bouches-du-Rhône poursuivent leurs actions en faveur de la
vaccination des populations au centre de grande capacité de Coudoux.

Le gouvernement néerlandais a décidé, dimanche, de suspendre l’utilisation de ce vaccin par précaution, jusqu’au 28 mars inclus, après que des « effets secondaires possibles » ont été rapportés au Danemark et en Norvège avec le vaccin AstraZeneca, sans lien avéré à ce stade, selon le ministère de la Santé. Plus tôt dans la journée, l’Irlande avait pris la même décision après le signalement en Norvège de quatre nouveaux cas graves de caillots sanguins chez des adultes vaccinés. La Norvège, qui a signalé samedi également des hémorragies cutanées chez des jeunes vaccinés, avait suspendu le vaccin la semaine dernière, comme le Danemark, l’Islande et la Bulgarie.

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Carhaix (29). Une formation longue distance au Breton, de septembre 2021 à mars 2022

Pour ceux qui sont au chômage, ou qui disposent de temps devant eux (ou qui veulent se reconvertir), c'est...

Les services secrets allemands accentuent leur pression sur les patriotes.

L’Allemagne est une République fédérale constituée de seize États. Chacun de ceux-ci dispose d’un Office de protection de la...

Articles liés

Zoom. Les 300 ans des pompiers de Nantes

Créés trois ans après le grand feu du Bouffay de 1718, les pompiers de Nantes interviennent au secours de la population depuis plus de...

AstraZeneca et thromboses : l’EMA doit se prononcer sur un lien potentiel

Les tests sur les enfants du vaccin AstraZeneca ont été interrompus au sein de l'université d'Oxford en raison des risques de thromboses pointés par...

Covid-19. Quelques jours après avoir été vacciné avec AstraZeneca, un étudiant nantais meurt d’une thrombose

Un étudiant en médecine a été retrouvé mort, jeudi dernier, à Nantes en Loire-Atlantique. Agé de 24 ans, il avait été vacciné avec AstraZeneca le 8 mars, d’après un document retrouvé...

Le Dr. Louis Fouché provoque un tollé en direct en affirmant que le vaccin AstraZeneca est dangereux

Le Dr. Louis Fouché provoque un tollé en direct en affirmant que le vaccin AstraZeneca est dangereux. Cela se passait sur Cnews, à l'occasion...