Tensions en Ulster. L’Ordre d’Orange se retire du projet pour une Irlande partagée

A LA UNE

Toussaint Louverture. Le héros noir était-il propriétaire d’esclaves ?

Interrogée sur ce point troublant par Stéphane Bern, Rokhaya Diallo dédramatise : avant la Révolution, c'est vrai, Louverture a...

Christophe Dolbeau : « Lorsque je parle de parias, je pense aux intouchables, aux lépreux, aux pestiférés de la politique » [Interview]

Christophe Dolbeau, écrivain et correspondant de presse (il a collaboré à des journaux croates de l'émigration comme Studia croatica...

L’immigration clandestine redouble en Mer Méditerranée, l’Union européenne baisse la garde

Il y a un an, trois organisations internationales paragouvernementales prédisaient un afflux massif de clandestins en Europe lors du...

Santé. Le rhume des foins empoisonne la vie de plus en plus de Français

Rhume persistant, yeux rouges et larmoyants, éternuements… l'omniprésence du Covid-19 dans l'actualité ne doit pas faire oublier que le...

Michel Maffesoli (L’Ère des soulèvements) : « Ce vitalisme que l’élite ne veut pas voir me donne espérance » [Interview]

Les éditions du Cerf viennent d'éditer un nouvel ouvrage important de Michel Maffesoli intitulé « l'Ère des soulèvements »....

La Grande Loge Orange d’Irlande a annoncé se retirer du projet pour une Irlande partagée (Shared Island) mise en place par le gouvernement de coalition de la République d’Irlande pour favoriser les bonnes relations, alors que la colère des unionistes continue de croître à propos du Protocole d’Irlande du Nord.

Dans une lettre envoyée au Premier ministre Micheál Martin mercredi, la fraternité loyaliste a accusé le gouvernement irlandais de faire preuve de « peu de considération pour les opinions de la communauté unioniste ». « La famille orange ne jouera aucun rôle dans un processus qui prétend que deux juridictions voisines améliorent leurs relations dans l’intérêt des deux pays, alors qu’en réalité, elle poursuit un programme qui applique un protocole qui normalise et « parle » de l’inévitabilité d’une Irlande unie », peut-on lire dans la lettre.

L’initiative Shared Island du gouvernement irlandais, dotée d’un budget de 500 millions d’euros, a été mise en place pour travailler avec l’exécutif d’Irlande du Nord et le gouvernement britannique afin de relever les défis stratégiques auxquels l’île est confrontée. Elle implique de sensibiliser les unionistes et d’encourager « un dialogue constructif et inclusif et un programme complet de recherche pour soutenir la construction d’un consensus autour d’un avenir partagé sur l’île ».

Cependant, le retrait du soutien du plus grand groupe unioniste impliqué dans le projet Shared Island jette le doute sur l’avenir de l’initiative.

Le révérend Mervyn Gibson, grand secrétaire de l’Ordre d’Orange d’Irlande, a déclaré que la lettre était une réponse à l’humeur des membres qui « s’aggrave de jour en jour à mesure que les gens réalisent la réalité de ce que signifie le protocole. Nous avons retiré tout engagement au sein du projet Shared Island, car il est clair que le gouvernement de la République d’Irlande joue sur deux tableaux. Les gens commencent à voir toutes les implications de ce que signifie le protocole, et je prie et j’espère que les gens ne se tourneront pas vers la violence, mais si nous n’avions pas de restrictions, je pense qu’il y aurait des protestations dans les rues ».

La démarche de l’Ordre d’Orange, qui compte plus de 1 000 loges à travers l’île, intensifiera encore la pression sur les gouvernements britannique et irlandais pour trouver des compromis sur les accords commerciaux liés au Brexit.

Au début du mois, le Loyalist Communities Council (LCC), une organisation qui représente les paramilitaires loyalistes de l’UDA, de l’UVF et du Red Hand Commando, a déclaré dans une lettre adressée à Boris Johnson que les groupes paramilitaires allaient retirer leur soutien à l’Accord du Vendredi Saint en signe de protestation contre le protocole. Le retrait de l’Ordre d’Orange du projet pour une Irlande partagée est destiné à envoyer un message au cœur du gouvernement irlandais, à savoir que la colère des unionistes à l’égard de la frontière en mer d’Irlande est croissante.

« La situation actuelle concernant le protocole a, à notre avis, fondamentalement endommagé les relations entre l’Irlande du Nord et la République d’Irlande », indique la lettre.« L’attitude, les actions et les paroles des membres du gouvernement irlandais ont montré un manque de considération pour les opinions de la communauté unioniste d’Irlande du Nord et une considération extrêmement sélective pour le fonctionnement de l’accord de Belfast. Les promesses de Micheál Martin selon lesquelles il cherchait à travailler avec tout le monde pour construire un consensus autour d’un avenir partagé soutenu par l’Accord du Vendredi Saint, sonnent de plus en plus faux auprès de nos membres. En tant qu’organisation affectée par la violence du passé, mais qui s’était néanmoins engagée dans un voyage pour construire de bonnes relations avec nos voisins, nous sommes profondément déçus par les actions du gouvernement irlandais au cours des dernières semaines et des derniers mois. Nous avons le sentiment que les éléments constitutifs du respect mutuel et de la coopération ont été remplacés par une attitude d’arrogance et d’indifférence »

Un porte-parole du gouvernement irlandais a déclaré que pour le moment, il n’avait reçu aucune lettre, mais que le gouvernement de la République d’Irlande s’est engagé auprès de l’Ordre d’Orange dans un certain nombre de domaines, et souhaite maintenir et développer cet engagement dans la période à venir.

Crédit photo : breizh-info.com
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine 

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Nantes : les brocantes reprennent après un nouveau mauvais coup du gouvernement

Et de trois confinements ! Considérées comme non essentielles, les activités de l’antiquité-brocante ont droit à chaque confinement… à...

Laxisme judiciaire. Suspecté de meurtre à Nantes, l’individu est placé… sous bracelet électronique

Le laxisme judiciaire et la gestion des mis en cause pour délits graves voire pour crimes, laissent parfois songeur....

Articles liés

Edwin Poots (DUP) : « Je ne me reposerai pas tant que le protocole en Irlande du Nord ne sera pas supprimé »

Edwin Poots, ministre de l'Agriculture, de l'Environnement et des Affaires rurales d'Irlande du Nord depuis le 11 janvier 2020, a été élu vendredi président du parti unioniste...

Irlande du Nord : la justice déclare innocentes les victimes du massacre de Ballymurphy (1971)

La justice nord-irlandaise est revenue cette semaine sur le "massacre de Ballymurphy" en 1971, reconnaissant que les 10 victimes étaient toutes des civils innocents. https://www.youtube.com/watch?v=El0q6LB7noY Le...

« My life in loyalism ». Acteur majeur des Accords du Vendredi Saint, Billy Hutchinson évoque son engagement unioniste/loyaliste en Irlande du Nord [Interview]

Les éditions irlandaises Merrion Press ont sorti récemment un livre intitulé « My life in loyalism » signé Billy Hutchinson. Si les Français et les Bretons qui...

Irlande. Des individus poussent une jeune fille sous un train à l’arrêt

La Gardai, la police irlandaise, a déclaré avoir ouvert une enquête pour agression après qu'une femme ait été blessée lors d'un incident à la...