Policiers attaqués à Rennes : le RN réclame « le démantèlement par la force des bandes de racailles »

A LA UNE

Christophe Dolbeau : « Lorsque je parle de parias, je pense aux intouchables, aux lépreux, aux pestiférés de la politique » [Interview]

Christophe Dolbeau, écrivain et correspondant de presse (il a collaboré à des journaux croates de l'émigration comme Studia croatica...

L’immigration clandestine redouble en Mer Méditerranée, l’Union européenne baisse la garde

Il y a un an, trois organisations internationales paragouvernementales prédisaient un afflux massif de clandestins en Europe lors du...

Santé. Le rhume des foins empoisonne la vie de plus en plus de Français

Rhume persistant, yeux rouges et larmoyants, éternuements… l'omniprésence du Covid-19 dans l'actualité ne doit pas faire oublier que le...

Michel Maffesoli (L’Ère des soulèvements) : « Ce vitalisme que l’élite ne veut pas voir me donne espérance » [Interview]

Les éditions du Cerf viennent d'éditer un nouvel ouvrage important de Michel Maffesoli intitulé « l'Ère des soulèvements »....

De la belle aube au triste soir. La tragédie d’une famille française en Algérie [Interview]

Il n’est pas de vie qui ne soit inextricablement mêlée à notre histoire collective. Le livre De la belle...

Pour Timothée L’Angevin, journaliste chez Actu Rennes, les policiers attaqués mercredi 31 mars à Rennes, l’ont été « par des ados ». Un qualificatif passe partout et très politiquement correct (on imagine aisément nos chères têtes blondes de 13 ans en train de balancer des pavés sur la police…) pour désigner en réalité une attaque en règle contre des policiers.

Mais revenons en au fait : mercredi 31 mars 2021. Un homme aperçoit son scooter volé le matin même, appelle la police, qui se rend dans le quartier « sensible » (vous savez tous ce que cela signifie désormais) du Blosne, place de Prague, pour voir ce qu’il en est et contrôler le suspect du vol.

Mais c’était sans compter sur une petite horde de jeunes barbares, qui se sont immédiatement regroupés, et ont attaqué les policiers, leur jetant des pierres. Un policier sera lourdement touché à la tête, tombera inconscient au sol. Le policier sera évacué à l’hôpital, où il s’est vu prescrire huit jours d’ITT. Un autre policier a été blessé, plus légèrement.

Dans la foulée, le syndicat Alliance a demandé « une réponse ferme de la justice lorsque les auteurs seront interpellés. Si la sécurité des policiers n’est pas assurée, c’est la sécurité de tous les citoyens qui est mise à mal ».

Sur Twitter, Emmanuel Berthier, préfet d’Ille-et-Vilaine et de Bretagne, représentant d’un Etat qui semble actuellement plus occupé à verbaliser les non covidistes qu’à assurer la sécurité de la population, « apporte son soutien aux policiers blessés en intervention hier à Rennes et condamne avec fermeté les comportements inadmissibles des délinquants ».

GIlles Pennelle, pour le Rassemblement national, apporte son soutien aux blessés et réclame de son côté, « le démantèlement par la force des bandes de racailles ». « Le RN demande le démantèlement par la force des bandes qui prospèrent, encouragées par le laxisme politique et judiciaire ambiant, dans les quartiers des grandes villes. Une fois au pouvoir, le Rassemblement National appliquera la tolérance zéro pour ces délinquants. Ils paieront très cher toute agression contre nos forces de l’ordre »

Du côté de la municipalité, silence radio. On le sait, Nathalie Appéré – qui est en train par ailleurs de faire l’unanimité de sa police municipale désarmée contre elle – préfère évoquer la création d’une « maison de la tranquillité », parler de « travailleurs sociaux » et de « livre blanc de la délinquance ». Un vocabulaire de gauche qui signifie bien souvent « circulez, il n y a rien à voir » avec toutes les conséquences que cela donne au quotidien pour des populations livrées à des barbares de plus en plus jeunes (et qui n’ont rien des « ados » de la Guerre des Boutons….)

En attendant, hormis pour les aveugles ou les idéologues, force est de constater que Rennes n’a plus du tout le même visage ni la même atmosphère que dans les années 90 ou même au début des années 2000. La Bretagne Orange Mécanique ?

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Nantes. Tabassé en avril, il se venge sur… une jeune femme

Nous écrivions dernièrement qu’un jeune homme âgé de 18 ans avait été tabassé à coups de sabre, batte et...

Steven Spurrier, Pio Boffa, Laurent Vaillé : le vin perd 3 grands serviteurs

Funeste série. Le monde du vin déplore la disparition de trois figures majeures, ayant eu dans leur domaine respectif...

3 Commentaires

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés

Nantes. Arrestation d’un suspect du meurtre de janvier aux Dervallieres

Le 11 janvier dernier, au pied du Building, immeuble assiégé par le trafic de drogue aux Dervallieres - il s'y poursuit toujours au 16,...

Tyrannie sanitaire. Le centre de shopping Alma à Rennes, précurseur du monde d’après ?

« J'suis cocu mais, content » chantait Serge Lama dans Les Petites femmes de Pigalle. Un précepte qui pourrait s'appliquer aux consommateurs qui, pas...

France Police à Emmanuel Macron : « Il faut procéder au bouclage des 600 territoires perdus de la République, y compris avec le renfort...

Le Syndicat de police « France police », cinquième syndicat au sein de la Police nationale et qui affirme en être « La première...

Rennes. Un individu fonce en voiture sur un policier

Dans la nuit du 5 au 6 mai à Rennes, du côté de la Prévalaye, quatre policiers qui réalisaient des contrôles ont été attaqués....