San Giorgio : comment survivre au grand effondrement qui arrive ?

A LA UNE

Christophe Dolbeau : « Lorsque je parle de parias, je pense aux intouchables, aux lépreux, aux pestiférés de la politique » [Interview]

Christophe Dolbeau, écrivain et correspondant de presse (il a collaboré à des journaux croates de l'émigration comme Studia croatica...

L’immigration clandestine redouble en Mer Méditerranée, l’Union européenne baisse la garde

Il y a un an, trois organisations internationales paragouvernementales prédisaient un afflux massif de clandestins en Europe lors du...

Santé. Le rhume des foins empoisonne la vie de plus en plus de Français

Rhume persistant, yeux rouges et larmoyants, éternuements… l'omniprésence du Covid-19 dans l'actualité ne doit pas faire oublier que le...

Michel Maffesoli (L’Ère des soulèvements) : « Ce vitalisme que l’élite ne veut pas voir me donne espérance » [Interview]

Les éditions du Cerf viennent d'éditer un nouvel ouvrage important de Michel Maffesoli intitulé « l'Ère des soulèvements »....

De la belle aube au triste soir. La tragédie d’une famille française en Algérie [Interview]

Il n’est pas de vie qui ne soit inextricablement mêlée à notre histoire collective. Le livre De la belle...

Piero San Giorgio présente son livre : Survivre à l’effondrement économique (réédité par les éditions Culture et Racines), où il analyse les risques du grand effondrement qui arrive.

San Giorgio, fondamentalement libertarien, expose notamment les principes de la Base Autonome Durable qui permet de traverser le « collapse » imminent des sociétés occidentales. Vous pouvez également le retrouver sur son site: www.piero.com

Crédit photo : DR (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Steven Spurrier, Pio Boffa, Laurent Vaillé : le vin perd 3 grands serviteurs

Funeste série. Le monde du vin déplore la disparition de trois figures majeures, ayant eu dans leur domaine respectif...

Vélo électrique : tout ce que vous devez savoir avant d’en acquérir un

Presque devenu un phénomène de société en l'espace de quelques mois, le vélo électrique est désormais omniprésent sur les...

1 COMMENTAIRE

  1. Encore ce vendeur de survie en kit !
    Je vous rappelle qu’en mars 2020, Piero Falotti (son vrai nom) nous expliquait qu’il fallait se confiner pour alléger le poids des hôpitaux ! car, disait-il, ce virus est très, très méchant !

    Son véritable talent, c’est sa capacité exceptionnelle à se faire interviewer par tous – mais absolument tous – les youtubeurs de droite ou dissidents. Tout simplement parce que c’est son business-plan : il repère un public d’angoissés, et il vient leur vendre une solution. Là il vient de toucher le pactole puisque Verhaeghe est un énarque qui a un public certainement plus adulte, et plus riche, que les autres.

    Un tel business-plan est aussi déshonorable que Bill Gates, Fauci et toute la clique des infectiologues alarmistes : c’est la manipulation par la peur.

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés

Comment protéger son patrimoine face à l’effondrement ?

Vous êtes sans doute comme beaucoup des français en ce début d’année 2021, désorienté par les perspectives d’avenir, certains mêmes d’entre vous sont au...

Déménager en Russie ? Entretien entre Kublai et Piero San Giorgio

Déménager en Russie ? Entretien entre le Youtubeur Kublai et Piero San Giorgio https://www.youtube.com/watch?v=BY3qXROYaEY Crédit photo : DR  BREIZH-INFO.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion...

Piero San Giorgio sur « la lâcheté des médias face à la catastrophe »

Piero San Giorgio sur « la lâcheté des médias face à la catastrophe » https://www.youtube.com/watch?v=ZTRi5ba9aYw Crédit photo : DR (photo d’illustration)  Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie...

La France, le grand effondrement – Paul-François Paoli / Christian de Moliner

Le romancier Christian de Moliner, souffrant, est remplacé au pied levé par le journaliste Paul-François Paoli pour évoquer "Trois semaines en avril" : premier...