Brest. Via de faux profils sur un site de rencontre, ils donnaient rendez-vous à leurs victimes avant de les dépouiller

A LA UNE

Napoléon : « Ma vie est un roman »

Ce mot, peut-être apocryphe, ne manque pas, de toute façon, de justesse. C’est d’ailleurs pourquoi Napoléon Bonaparte a autant...

Brest. Une semaine « brûlante » dans les quartiers « sensibles » de Pontanézen et Bellevue

Brest a été le théâtre de plusieurs épisodes de violence urbaine, dans les quartiers de Pontanézen et de Bellevue,...

Il y a 100 ans était fondée l’Irlande du Nord. Quelle histoire ? Quel avenir ? Explications et sondage.

Ce 3 mai 2021, l'Irlande du Nord fête les 100 ans de sa création. Entité britannique, la province britannique...

La Bretagne, région française la plus impliquée dans la traite des Noirs ?

Des Bretons ont joué un rôle massif dans le commerce des esclaves, un business florissant de l'époque des Lumières....

Un livre sur les trois épurations dans l’armée française entre 1940 et 1966 [Interview]

André Bourachot et Henri Ortholan sont deux officiers de l’armée de terre, un général en 2ème section et un...

Ils opéraient via des faux profils sur un site de rencontre : un groupe d’individus donnait rendez-vous à ses victimes à Brest avant de dépouiller et de lyncher celles-ci une fois sur place. Des suspects âgés de 17 à 18 ans ont été arrêtés.

Mauvaises rencontres à Brest…

À Brest, l’insécurité se développe toutes ses formes. Après les trafics de drogue, les agressions et les règlements de comptes entre bandes rivales, l’actualité judiciaire locale fait état d’un nouveau type d’affaires : les guets-apens tendus à des victimes via un site de rencontre.

Le mécanisme semblait bien rodé depuis le début de cette année 2021, avant qu’une trentaine de policiers brestois ne finissent par y mettre un terme mardi 13 avril. Plusieurs individus âgés entre 17 et 18 ans ont été interpellés car suspectés de vols avec violence en réunion, de violence en réunion, d’incendie de véhicule, de menaces avec armes et, pour certains d’entre eux, d’agressions.

Dans un premier temps, le groupe de voyous entrait en contact avec ses futures victimes via des faux profils sur le site de rencontre par chat coco.fr, avec pour objectif de fixer un rendez-vous à ces dernières. Une fois sur place, la rencontre en question consistait pour la bande à dépouiller leur proie du jour après l’avoir rouée de coups. Ce fut notamment le cas le 17 janvier dernier, lorsqu’un homme de 44 ans s’étant rendu à une « rencontre » dans le secteur du Petit-Paris, a finalement terminé sa journée avec une incapacité totale de travail de 45 jours, témoignant de la violence déployée par les individus pour s’emparer du « butin ».

Agression au couteau et voiture volée

À la fin de ce mois de janvier, c’est cette fois-ci un homme de 23 ans qui va faire les frais du groupe. Lui aussi appâté par un faux profil sur le site de rencontre, il sera également passé à tabac une fois arrivé au lieu de rendez-vous et sera menacé de recevoir un coup de couteau, toujours dans le secteur du Petit-Paris. Les autres cas recensés sont à l’avenant : un individu de 35 ans se verra pour sa part dispenser une ITT de six jours après avoir subi des violences et vu ses agresseurs repartir avec son véhicule.

Le 22 février, c’est cette fois dans le quartier de Bellevue qu’un homme de 62 ans va lui aussi tomber dans le guet-apens avec un jour d’ITT à la clé. L’enquête, fastidieuse, permettra finalement à la police brestoise d’identifier six suspects que le chef de la sûreté départementale décrira comme « archi connus » de ses services. Sur le lot, on dénombre trois mineurs âgés de 17 ans et trois majeurs de 18 ans.

Après un placement en garde à vue, les trois suspects majeurs devaient être déférés devant le parquet le 15 avril pour une comparution immédiate tandis que les trois mineurs devaient quant à eux être présentés au juge des enfants dans l’optique d’une mise en examen. Un septième homme relié à l’équipe a par ailleurs été arrêté le 14 avril.

En outre, certains individus de la bande vont devoir également être entendus suite à l’agression de deux personnes dans la nuit du 10 au 11 avril dernier, toujours dans le quartier Bellevue. L’une des deux victimes a notamment reçu deux coups de couteau au visage.

Crédit photo : DR (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Natalité en crise : pas de baby-boom spécial Covid

Au sommaire : Actualités des parents : pas de baby-boom spécial Covid Consommation : anniversaire pour vos enfants, pourquoi...

Seule boxeuse professionnelle en Bretagne, elle rêve de décrocher un titre de championne de France

Seule boxeuse professionnelle en Bretagne, la guingampaise Sandra Morcet va enfin pouvoir disputer son combat pour le titre de...

2 Commentaires

  1. Gageons que les sauvages retrouverons rapidement leur liberté afin de reprendre leurs petits business, le ministre de la justice y veillera avec bienveillance. Une question tout de même. Existe t’il encore un village gaulois quelque part en France où il soit encore possible de vivre tranquillement ?

Commenter

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles liés

Brest. Une semaine « brûlante » dans les quartiers « sensibles » de Pontanézen et Bellevue

Brest a été le théâtre de plusieurs épisodes de violence urbaine, dans les quartiers de Pontanézen et de Bellevue, au cours des derniers jours....

Agressé à Saint-Nazaire, un militant du RN témoigne : « Les Antifas doivent s’attendre à de lourdes représailles judiciaires »

Pour faire suite à l'agression, dimanche sur le marché de Saint-Nazaire, d'un militant du RN, Benoît Glotin, qui est sorti de l'hôpital lundi matin,...

Violente agression à Bordeaux. La vidéo

Sur une vidéo Twitter relayée par le média Info Rodéo le 19 mars, une jeune femme est violemment agressée par un groupe d'hommes à Bordeaux....

Tensions à Ploërmel après l’agression d’un jeune breton par un allogène [La vidéo]

La ville de Ploërmel, dans le Morbihan, connait quelques tensions depuis plusieurs jours, suite à l'agression gratuite et filmée courant janvier d'un jeune breton...