Pollution maritime. Ifremer invite le public à signaler les déchets d’engins de pêche via l’application Fish & Click [Vidéo]

A LA UNE

Pour tenter de limiter les déchets d’engins de pêche en mer et sur la côte, Ifremer a lancé un programme participatif invitant le public à faire des signalements de ces polluants.

Ifremer : le programme Fish & Click pour signaler les déchets d’engins de pêche

On aurait tendance à l’oublier mais la part des déchets d’engins de pêche sur l’ensemble des déchets plastiques venant polluer nos plages européennes atteignait 27 % en 2018. C’est notamment à partir de ce constat qu’Ifremer (Institut français de recherche pour l’exploitation de la mer) a décidé de lancer un programme participatif visant à permettre le signalement de ce matériel à l’abandon.

C’est ainsi que la plateforme de signalement Fish & Click est en ligne depuis quelques mois et est aussi disponible sous la forme d’une application téléchargeable. Son rôle est de permettre au public de signaler la présence de déchets d’engins de pêche en mer comme sur le littoral, de la Bretagne jusqu’à la frontière flamande. Cette déchet peuvent avoir plusieurs effets collatéraux déplorables puisque dans certains cas, ils peuvent continuer à piéger des animaux marins (notamment les filets dérivants à l’abandon) mais aussi se dégrader en microplastiques sous l’effet des vagues et des UV. Une fois ingérés par les animaux marins, c’est l’ensemble de la chaîne alimentaire qui est alors touchée.

4 000 déchets d’engins de pêche signalés en six mois

L’initiative a ainsi permis à l’équipe du laboratoire « Technologie et biologie halieutique » Ifremer de Lorient de recueillir près de 700 signalements en l’espace de six mois, représentant pas moins de 4 000 engins et morceaux d’engins. Quant à la typologie du matériel, les cordages constituent 56 % des signalements à terre, majoritairement en Bretagne et dans les Hauts-de-France. En Normandie, on relève que 27 % des déchets sont issus de l’activité conchylicole (poches ostréicoles, filet de mytiliculture…) et 28 % sont des filets de pêche. Sur l’eau, les cordages représentent 40 % des déchets signalés et les lignes 53 %.

Ifremer
Carte de distribution des déchets d’engins de pêche signalés à l’Ifremer. Source : Ifremer.fr

À partir de ces données récoltées, Ifremer ambitionne par la suite de proposer des solutions pour la gestion des engins perdus et d’orienter les recherches sur des engins de pêche biodégradables dans le cadre du projet européen Indigo mené par l’Université de Bretagne Sud. L’enjeu est ici de relever les éventuelles corrélations entre la présence de ces engins hors service et les événements climatiques mais aussi avec les activités professionnelles maritimes environnantes comme la pêche et l’aquaculture.

L’Institut français de recherche pour l’exploitation de la mer annonce également que le programme Fish & Click va se prolonger tout au long de l’année 2021. L’ensemble des gens de mer ainsi que les promeneurs et autres usagers du littoral sont invités à effectuer des signalements dès lors qu’ils rencontrent de tels déchets.

Crédit photo : Flickr (CC BY NC ND 2.0/Bo Eide) (Photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Saint-Brieuc. « Allahu Akbar », couteau, hache et dégradations : il écope d’une 19e condamnation

Un homme de 27 ans a écopé d'une 19e condamnation à Saint-Brieuc pour des faits de harcèlements et des...

Tennis. Rinderknech en patron, Moraing et Gabashvili en quarts !

Pour ce quatrième jour de compétition à l'Open de Tennis de Rennes, Arthur Rinderknech a fièrement défendu son titre,...

Articles liés