Lettre ouverte des militaires : l’un des généraux signataires parle

A LA UNE

A la rencontre d’Estelle Redpill, « l’influenceuse » qui fait fantasmer une certaine presse de gauche [Interview]

Les réseaux sociaux regorgent de jeunes et moins jeunes qui parviennent, après quelques vidéos tournés sur un sujet en...

Il y a Zemmour et Naulleau, mais aussi « Zemmour et Bolloré »

Passer d’une chaîne d’information (Cnews) à une station généraliste (Europe 1), voilà l’une des tâches auxquelles Vincent Bolloré s’attaque...

Napoléon : « Ma vie est un roman »

Ce mot, peut-être apocryphe, ne manque pas, de toute façon, de justesse. C’est d’ailleurs pourquoi Napoléon Bonaparte a autant...

Brest. Une semaine « brûlante » dans les quartiers « sensibles » de Pontanézen et Bellevue

Brest a été le théâtre de plusieurs épisodes de violence urbaine, dans les quartiers de Pontanézen et de Bellevue,...

Il y a 100 ans était fondée l’Irlande du Nord. Quelle histoire ? Quel avenir ? Explications et sondage.

Ce 3 mai 2021, l'Irlande du Nord fête les 100 ans de sa création. Entité britannique, la province britannique...
La lettre ouverte adressée aux autorités de l’État lançant un appel pour « un retour de l’honneur et du devoir au sein de la classe politique »,  que Breizh-info avait publiée, a provoqué une déflagration dans le monde politico-médiatique de notre pays.  Devant l’avalanche de contre vérités que ce texte a suscitée de la part du gouvernement et de certains médias, l’un des signataires, le général Dominique Delawarde,  a tenu à mettre les choses au point. 

***

Un sondage d’Harris Interactive réalisé pour LCI, vient d’être publié sur l’affaire de la lettre ouverte des « 1500 lanceurs d’alerte » anciens militaires au gouvernement concernant les délitements de la France et l’incitation à l’action avant qu’il ne soit trop tard.

Notons, avant de donner les résultats que le nombre de lanceurs d’alerte est passé de 1 500 à  16 105 ( + 6 012 en une seule journée) et le nombre de généraux en retraite de 20 à 40, malgré les menaces brandies par les destinataires de la lettre.

Notons aussi que l’institut de sondage, sollicité par un média mainstream qui soutient et relaye notoirement les points de vue de l’exécutif, ne peut être soupçonné de complaisance envers les anciens militaires, bien au contraire. Si biais il devait y avoir, il ne serait certainement pas en faveur des anciens militaires.

Un soutien massif des Français

Les résultats sont sans appel : 58% des Français soutiennent les auteurs de cette lettre ouverte. 49% estiment même que l’Armée devrait intervenir sans qu’on lui en donne l’ordre (ce qui n’est pas du tout suggéré dans le texte de la lettre puisque celui ci s’inscrit strictement dans le cadre de la légalité républicaine, c’est à dire que l’intervention de l’Armée ne peut être décrétée, que dans le cadre de l’État de siège, promulgué par le Président de la république, en cas de situation qui deviendrait incontrôlable. Seuls les gens de totale mauvaise foi voient, dans le texte des lanceurs d’alerte, l’idée d’intervenir sans ordre ou un quelconque appel au soulèvement de l’Armée…  S’il fallait remettre les points sur les i, je les remets solennellement ici.

86% estiment que dans certaines villes ou quartiers les lois de la république ne s’appliquent plus ; 73% estiment que la société française se délite ; 45% estiment même, déjà, que la France connaîtra prochainement une guerre civile.

Ces résultats montrent que les Français partagent massivement le constat des lanceurs d’alerte sur le délitements du pays et ses possibles conséquences et qu’ils soutiennent également massivement l’initiative des lanceurs d’alerte et cela, il faut le souligner, malgré une campagne de presse très importante et coordonnée, visant à les faire passer pour des factieux et à les discréditer. La meute médiatique mainstream conduite par BFMTV, va y perdre le peu de crédibilité qui pouvait lui rester.

Quant aux sanctions prévues contre les 18 militaires en activité qui ont signé la lettre ouverte, 64% des français les désapprouvent.

C’est la première fois qu’une décision, prise sous la pression politico-médiatique par un chef d’état major des Armées en exercice est désavouée par une telle majorité de l’opinion. En clair, la confiance accordée aux anciens militaires et, par extension aux militaires d’active, est mise à mal par une décision disproportionnée de son chef, ce qui est évidemment regrettable.

De nombreux messages de remerciements et de soutien des militaires d’active

Contrairement à ce que prétend le complexe politico-médiatique, et quelques généraux « de rencontre » qui auraient peut être été vichystes en 1939, les personnels de l’Armée d’active ne sont pas indifférents à cette lettre d’alerte. Les signataires retraités reçoivent de très nombreux mails de remerciements et de soutien de la part des personnels d’active, contraints au silence mais qui n’en pensent pas moins. Les pompiers et les forces de l’ordre nous adressent également de très nombreux messages d’encouragement et de soutien.

Ma conclusion est simple : Les politiques et ceux des chefs militaires qui leurs sont liés ne doivent pas se tromper de cible. Au lieu de s’attaquer et de bâillonner ou de sanctionner les lanceurs d’alerte, ils devraient s’attacher à neutraliser les fauteurs de troubles et de violence, souvent « connus des services de police » qui pourrissent la vie des citoyens honnêtes. Ils devraient aussi s’attacher à reconquérir les territoires perdus de la République. C’est aussi simple que ça, et nous, les lanceurs d’alerte en seront très heureux.

Quant aux politiciens qui nous accusent de faire de la politique je dis solennellement ceci: je ne suis pas encarté et je n’ai jamais milité pour le Front national, comme une majorité de mes camarades signataires. Ceux qui cherchent à faire l’amalgame font, eux, de la politique politicienne. Ils essayent de nous faire passer pour des factieux, liés au Rassemblement national, dans le seul but de porter atteinte à ce parti, pour éviter la débâcle dans les élections à venir. Qu’ils s’occupent donc correctement de la France et tout ira mieux, pour eux, dans les prochaines élections. Vouloir nous mêler à leurs basses manœuvres politiciennes est tout simplement indigne.

Général (2s) Dominique Delawarde

Post scriptum : J’ai eu la possibilité et l’honneur de défendre ma signature et de m’exprimer sur les possibles sanctions des militaires en activité, dans l’émission de CNews « Morandini Live » ce matin. J’intervenais en début d’émission.

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Eric Zemmour : « La pratique de l’islam n’est pas compatible avec la France. Deux civilisations ne peuvent pas vivre sur le même sol...

Eric Zemmour : « La pratique de l’islam n’est pas compatible avec la France. Deux civilisations ne peuvent pas...

Rennes. Un individu fonce en voiture sur un policier

Dans la nuit du 5 au 6 mai à Rennes, du côté de la Prévalaye, quatre policiers qui réalisaient...

12 Commentaires

  1. Le désir de ceux & celles qui ont dit NON à la Constitution €uropéenne le 29 mai 2005 est simple:

    Que le Prince & sa Princesse dégagent.

    Le Prince c’est Daniel Cohn-Bendit ; la Princesse, c’est la Génération de 1968 qui a été renouvelée et rajeunie en la personne d’Emmanuel Macron, Génération qui règne depuis le 31 mai 1968, soit depuis 19.327 jours.

    Depuis cette date la terre a presque fait 53 fois le tour de l’astre du jour.

    Patience, patience, patience.

  2. Macron , sont « parti politique », la gauche ont peur de ne pas pouvoir finir leur travaille de destruction de ce pays , refusent de voir l’évidence que nous sommes en train de nous faire colonisé par des personnes qui veulent imposer leur mode de vie, leur « pseudo religion » , ce qu’ils n’ont pas pu faire avec Charles Martel , ils en sont même complices.
    La FRANCE est en train de ce levé contre cela et cela fait peur a l’oligarchie du pouvoir en place.

  3. Je vous remercie pour votre courage et votre loyauté envers la France mon Général

    Mais j’ai une question à vous poser mon Général

    Devons nous faire confiance en nos politiques corrompus lâches et uniquement carriéristes ?

    Pour ma part j’ai déjà tranché….

    Il n’y a qu’une solution à mes yeux …

    Que l’armée prenne le pouvoir et nous libère de tous ces politiciens sans aucun courage et qui sont à mes yeux des traîtres à la nation qui devraient être jugés devant une cour martiale pour haute trahison

    Je vous remercie mon Général

  4. L armée a déjà été mobilisée en mai 68 nous étions (les commandos-marine) en exercice a Canjuers dans le sud avons été rapatrié par hélico sur Fréjus puis avion sur Paris-le Bourget logé a la caserne du Train a Vincennes !
    La mobilisation de l armée est donc possible et peut-être souhaitable !

  5. Mon général,

    Et même que vous voteriez ou que vous militeriez pour le Rassemblement national (vous savez que ce n’est tout de même plus le Front national « d’avant »), pourquoi devriez-vous vous en excuser ? Jusqu’à nouvel ordre (!) vous avez la liberté d’opinion, la liberté d’être adhérent et représenté par un parti politique, comme tout citoyen.

    Mais je ne voudrais pas être le rabat-joie de tribunes qui vous approuvent sans réserve (mais il y a lieu d’approuver l’ensemble du texte de cette tribune, réserve faite, – là, une réserve -, d’une phrase formulée maladroitement dont les destinataires sont les militaires « d’active »). Cependant pouvez-vous me dire pourquoi vous réagissez seulement maintenant face à des phénomènes qui sont apparus au grand jour en 2005 lors de la « révolte des banlieues » qu’un président antérieur a été incapable de surmonter ?

    Et que diriez-vous de vos « frères d’armes » qui profitent d’une belle carrière sous les lambris du ministère de la Défense, et ensuite dans les grandes entreprises où l’on aime tant « l’entre-soi » pour les diriger d’une main de fer ? Il y a aussi quelques pratiques à changer, il me semble, ce qui ne nous empêche pas d’estimer les qualités éminentes de l’institution militaire (une institution pour de vrai : si seulement les jeunes Français savent ce que veut dire le mot « institution » ; je donne des cours à des étudiants en droit, les 2/3 sont incapables d’en donner une définition, et je ne fais pas mes interventions dans des facultés de seconde zone !), à travers des personnes comme vous sans aucun doute.

    Mais sans aucun doute aussi, nous avons besoin de savoir pourquoi les représentants de l’armée , là où ils avaient le droit de s’exprimer conformément à la loi ont tant tardé à le faire, au moins depuis 2005., pourquoi ils maintiennent ces pratiques qui ressemblent à du pantouflage, d’un autre âge, pourquoi encore de « l’entre-soi » à un moment où il faut éviter toute forme de communautarisme (les bien-pensants qui sont dans l’entre-soi pratiquent eux aussi le communautarisme) ?

    Et puis « dans la vraie vie », il n’y a pas que des « gentils », 100 % gentils (les militaires) et des « méchants », 100 % méchants (les politiciens).
    Il parait que les milieux militaires se représentait cette « vraie vie » avant 1939 à travers les joutes du colonel de Gaulle, du maréchal Pétain, du général Weygand, etc. (je ne porte aucun jugement de valeur sur les personnes citées, on laisse cela aux historiens) mais on sait déjà que ce n’était pas vrai. On connaît la suite, de la défaite de 1940 aux accords d’Evian, voire un peu après.

    J’espère que ma franchise ne vous aura pas choqué et j’espère avoir été poli et respectueux (je respecte les institutions et ses représentants quels qu’ils soient).

    Je vous présente donc tous mes respects, mon général, et ce n’est pas ici seulement une formule de politesse..

  6. Entre un militaire rond de cuir, lèche bottes et un militaire droit dans ses bottes , je prend le deuxième , je n’ai pas servi la France pendant 9 ans pour maintenant me coucher face au freluquet et sans bande de bon a rien.

  7. à la lecture des messages de « Français Gaulois » et de « Pierre Paul Jacques », je m’aperçois que la « reductio ad judeos » fonctionne toujours. Qu’en pense la rédaction de Breizh Info ?
    S’il est vrai que le délit d’opinion qui s’instaure aujourd’hui avec la pratique de la « reductio ad hithlerum », laquelle fait florès dans les médias dominants, est une dérive inacceptable portant ainsi atteinte aux libertés fondamentales, on devrait néanmoins se dispenser d’écrire et de tenir des propos qui encouragent cette dérive.

Commenter

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles liés

Eric Zemmour : « La pratique de l’islam n’est pas compatible avec la France. Deux civilisations ne peuvent pas vivre sur le même sol...

Eric Zemmour : « La pratique de l’islam n’est pas compatible avec la France. Deux civilisations ne peuvent pas vivre sur le même sol...

Rennes. Un individu fonce en voiture sur un policier

Dans la nuit du 5 au 6 mai à Rennes, du côté de la Prévalaye, quatre policiers qui réalisaient des contrôles ont été attaqués....

Colère policière : « Nous voudrions que Dupond-Moretti parte dans le Nord et qu’il ne revienne plus »

Une marche des forces de l'ordre aura lieu à Paris le 19 mai pour rendre hommage au policier tué le 5 mai à Avignon...

Impôt mondial : la solution face au dumping fiscal ?

Dans cet épisode de C'est Cash, Estelle Farge et Olivier Delamarche se penchent sur la proposition d'impôt mondial de l'administration Biden. Celui-ci permettrait de...