Régionales en Bretagne. Le point sur les candidatures déclarées

A LA UNE

Les élections régionales de 2021 de Bretagne ont lieu les  et  afin de renouveler les membres du conseil régional de Bretagne. La campagne peine à réellement débuter, mais déjà, les principales forces en présence se sont déclarées. L’occasion de faire le point sur la composition actuelle du conseil régional de Bretagne, et sa composition à venir.

Conseil régional de Bretagne version 2015-2021

En 2015, la Bretagne administrative amputée de la Loire-Atlantique comptait 3 273 343 habitants, dont 2 421 876 inscrits sur les listes électorales, et 1 249 241 votants au premier tour (51,58%) ainsi que 1 377 446 votants au deuxième tour (56%).

Au second tour, la liste d’union de la gauche menée par Jean-Yves Le Drian (qui a ensuite laissé sa place à Loïg Chesnais-Girard) avait récolté 670 754 voix. La région Bretagne est donc gérée depuis six ans par une majorité qui ne pèse, électoralement, que 27,7% des électeurs inscrits sur les listes électorales. De quoi relativiser l’aspect « représentatif » de ce conseil régional.

Voici la répartition ci-dessous, extraite du site Wikipédia.

Conseil régional de Bretagne 2021 : qu’est ce qui va changer ?

Pour 2021, la grande inconnue sera toujours l’abstention : le conseil régional de 2021 sera-t-il encore moins légitime qu’en 2015 ? C’est fort possible eu égard d’une campagne tardive, incertaine, et du peu de passion qu’elle semble susciter.

Pour les candidats en lice, les voici :

Lutte ouvrière

Lutte ouvrière fait savoir le  qu’elle présentera une liste menée par Valérie Hamon.

Têtes de liste :  Finistère : Rémy Collard, 35 ans, professeur de mathématiques au lycée Jules Lesven à Brest. Ille-et-Vilaine : Valérie Hamon, 49 ans, cheminote à Rennes. Morbihan : Kélig Lagree, 48 ans, professeur de français au collège Pierre et Marie Curie à Hennebont. Côtes-d’Armor : Martial Collet, 61 ans, ouvrier métallurgiste en retraite, conseiller municipal à Ploufragan

La France insoumise

Début janvier 2021, la France insoumise (LFI) désigne Marie-Madeleine Doré-Lucas (conseillère municipale d’opposition à Pontivy) et Pierre-Yves Cadalen comme binôme pour mener la liste du mouvement. Des discussions ont été engagées avec l’

Parti socialiste et alliés

En octobre 2020, Loïg Chesnais-Girard, président sortant du conseil régional de Bretagne, est désigné par le Parti socialiste comme candidat à sa réélection. Peu après, le Parti radical de gauche annonce le soutenir pour l’élection à venir En mars 2021, les adhérents de Bretagne du Parti communiste français ont voté à 75 % en faveur « d’un rassemblement sur une liste commune avec le PS et d’autres organisations de gauche, menée par Loïg Chesnais-Girard ».

Fin avril 2021, Cap écologie annonce son soutien à Loïg Chesnais-Girard. Le 3 mai 2021, c’est le parti Allons Enfants qui annonce le soutenir.

Le 4 mai 2021, Loïg Chesnais-Girard lance sa campagne depuis Trébeurden. Il mène la liste « La Bretagne avec Loïg ».

Europe Écologie Les Verts et alliés

Fin décembre 2020, la liste « Bretagne d’Avenir », alliance entre Europe Écologie Les Verts (EÉLV), l’Union démocratique bretonne (UDB) et Ensemble sur nos territoires (ESNT), indique avoir désigné sa tête de liste régionale : Claire Desmares-Poirrier (EÉLV). La liste comprend également les partis Nouvelle Donne, Génération écologie et Bretagne Écologie. Le 30 avril 2021, Génération.s et Les Radicaux de gauche annoncent rejoindre la liste.

Bretagne ma vie (divers écologiste)

Le 22 janvier 2021, le maire honoraire de Langouet, Daniel Cueff a annoncé la création de sa liste en dehors des partis « Bretagne Ma Vie ».

Parti breton

Le 8 février 2021, le Parti breton annonce avoir choisi Joannic Martin pour être son chef de file aux élections régionales derrière a liste Bretagne responsable.

La République en marche et alliés

À la suite d’une scission de neuf membres du Parti socialiste ayant constitué un groupe La Bretagne en marche et apparentés – Bremañ au conseil régional, le président (PS) du conseil régional a maintenu une alliance avec ces nouveaux membres de La République en marche. Cependant, Loïg Chesnais-Girard ne souhaite pas constituer une alliance PS-LREM au premier tour des régionales de 2021.

Le 26 mars, Thierry Burlot lance sa campagne. Sa liste « Nous la Bretagne » est soutenue par La République en marche, l’UDI, Agir, le Mouvement démocrate, Bremañ et Territoires de progrès

Les Républicains

La liste est dirigée par la maire de Vitré, Isabelle Le Callennec, et dévoilée récemment dans le Finistère.

Debout la France

Le 17 octobre 2020, Debout la France annonce présenter une liste autonome, menée par David Cabas.

Rassemblement national

Fin janvier 2021, Gilles Pennelle, déjà tête de liste lors des élections de 2015, est de nouveau désigné comme tête de liste du Rassemblement national pour 2021.

Volontaires pour la Bretagne

En mars 2021, Yves Chauvel annonce la constitution d’une liste souverainiste affiliée au mouvement des Volontaires pour la Bretagne. La liste La Bretagne en héritage défend une autonomie politique et économique la plus large possible de la Bretagne au service des Bretons.

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Pass-sanitaire, 3ème dose : les Français vont-ils se réveiller ?

Au programme ce soir, les dernières informations relatives au Covid-19. A la veille de l’examen de l’Assemblée nationale de...

Cyclisme. Breizh Ladies : composition de l’effectif 2022

Le Comité de Bretagne soutient le cyclisme féminin en proposant aux cyclistes bretonnes d’intégrer le collectif régional nommé Breizh...

Articles liés